1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 10 destinations pour mélomanes
Idées de voyage

10 destinations pour mélomanes

Mis à jour le : 10 février 2017

Carte

Le tour du monde des villes qui swinguent. 

1. Sziget Festival (Hongrie)

Considéré comme le Woodstock européen, le festival Sziget rassemble des foules de plus en plus nombreuses chaque année à la mi-août sur l'île de Hajógyár (Óbuda), à Budapest. Plusieurs scènes, dont une réservée aux têtes d'affiche mondiales, et une multitude de petites structures accueillent pendant une semaine des groupes de rock, pop, world, reggae et électro dans une ambiance hautement festive sur cette île du Danube, où les festivaliers peuvent aussi planter leur tente.
Des « packs » voyage (bus ou avion + entrée + camping) et divers pass sont proposés sur le site www.sziget.hu.

2. Cabaret berlinois (Allemagne)

Dans l'imaginaire collectif, Berlin reste indissociable des cabarets et de leur réputation sulfureuse. Le cabaret allemand, né dans les années 1920, est beaucoup plus sombre que sa version française. Plus satirique et plus politique, il s'est fait le miroir des horreurs de la guerre. Aujourd'hui, s'il ne tient plus le haut du pavé, il n'a rien perdu de son mordant et on peut toujours y admirer de belles filles aux jambes interminables, avec en prime le plaisir d'être transporté dans une époque où l'art occupait le devant de la scène.
Cabaret postmoderne pour aventuriers du sexe, le Kit Kat Club (www.kitkatclub.org) est ouvert du vendredi au dimanche (soirée fétichiste le vendredi).

3. La Havane (Cuba)

En 1999, le passionnant film documentaire Buena Vista Social Club révélait au grand public toute la beauté de la musique cubaine. Depuis, nombreux sont ceux qui ont entrepris le pèlerinage à La Havane pour découvrir sur place le fameux son cubain, style musical datant d'avant le castrisme. Le son donne irrésistiblement envie de bouger, au moins autant que la salsa (dont il est l'ancêtre), la rumba et le jazz latino qu'on peut aussi entendre dans les bars et les rues de la capitale.
Rendez-vous au Salon Rosado, à Marianao, le samedi soir pour se laisser charmer par la musique depuis un balcon surplombant une mer de danseurs. Entrée : 10 $US (25 cents pour les Cubains).

4. Carling Weekend, Reading (Angleterre)

Avec plusieurs décennies de programmation musicale à son actif, le festival de Reading est un pèlerinage incontournable pour les fans de pop alternative, de rock, de rap ou de hip-hop. Pendant trois jours au mois d'août, des concerts en plein air se succèdent sur 6 scènes différentes. Après avoir planté votre tente, rejoignez les 60 000 spectateurs qui se déchaînent sur la musique diffusée par des enceintes gigantesques. Si la programmation ne vous convient pas, vous pouvez toujours participer à l'édification d'une barrière de bouteilles en plastique vides – une tradition du festival. Si au contraire un groupe vous a particulièrement plu, suivez-le le lendemain à Leeds, où a lieu simultanément un autre festival.
Les billets sont généralement mis en vente dès le mois de mars. Un pass pour la journée coûte environ 82 £. Toute la programmation sur www.readingfestival.com et www.leedsmusicfestival.com.

5. Ibiza (Espagne)

Pour les plus branchés des amateurs d'électro, Ibiza et la dance music appartiennent désormais au passé. C'est pourtant sur cette petite île que tout a commencé : vers la fin des années 1980, les clubbeurs carburant à l'ecstasy y vibraient au son des DJ britanniques, avant que ces derniers ne commencent à mixer en Angleterre, où la house et la techno prenaient leur essor. Les clubs d'Ibiza ont aujourd'hui un côté beaucoup plus commercial et les fêtards imbibés d'alcool un peu trop collants sont plus nombreux qu'autrefois, mais l'ambiance y est toujours aussi débridée.
Situé à 4 km de la ville d'Ibiza, le Privilege (www.privilegeibiza.com) est la plus grande boîte de nuit du monde. Une navette gratuite part toutes les 30 minutes du port d'Ibiza (entre minuit et 6h).

6. New Orleans Jazz Festival (États-Unis)

Le « Jazz Fest », c'est 10 jours de concerts (sur 12 scènes) qui attirent chaque année 650 000 spectateurs. Fidèle à l'histoire et à l'esprit de La Nouvelle-Orléans, il se distingue par sa programmation éclectique, où se côtoient gospel, funk, zydeco, rock, musique des caraïbes et, naturellement, jazz. Les plus grands noms de la musique se sont produits ici : Fats Domino, Aretha Franklin, Miles Davis, Bob Dylan, Ella Fitzgerald, Dizzy Gillespie, Sarah Vaughan, Paul Simon, BB King, James Brown, Van Morrison et Youssou N'Dour !
Le billet normal pour une journée s'achète 70 $US sur place (55 $US en ligne). Renseignements sur www.nojazzfest.com.

7. Dakar (Sénégal)

L'effervescence intellectuelle et artistique qui règne à Dakar lui vaut parfois le surnom de « Paris de l'Afrique de l'Ouest ». La scène mbalax y est particulièrement vivante. Youssou N'Dour est le plus fameux représentant de ce courant issu du mélange de la musique latino et du sabar (une percussion africaine), qui a aussi inspiré d'autres artistes, comme Baaba Maal ou Cheikh Lo. Attention à la dépendance : l'ambiance des concerts, lors desquels des musiciens survoltés soulèvent l'enthousiasme du public, qui vient leur coller des billets sur le front, est inoubliable !
Rendez-vous au Kilimandjaro, près du marché au poisson de Soumbédioune.

8. Vienne (Autriche)

Strauss, Schubert, Haydn, Mozart, Beethoven, Brahms, Schœnberg et Mahler… tous ont vécu ou travaillé à Vienne à un moment ou un autre de leur existence. Un héritage que la ville assume sans complexe, rendant amplement hommage à ces géants de la musique classique : en plus de la saison musicale, qui dure de septembre à juin, neuf festivals, des événements spéciaux et des concerts exceptionnels sont organisés chaque année. Les amoureux de musique classique feront tout pour assister à un concert du Philharmonique de Vienne au Wiener Konzerthaus.
Le Wiener Konzerthaus (www.konzerthaus.at) est à deux pas de la station de métro U4 Stadtpark. Les transports en commun sont gratuits les 2 heures précédant le spectacle pour tout détenteur d'un billet de concert.

9. Londres (Angleterre)

Nombreux sont ceux qui viennent à Londres pour profiter de son extraordinaire scène musicale. Les uns veulent aller s'éclater dans les boîtes les plus réputées de la capitale, comme le Ministry of Sound ou la Fabric, les autres n'ont qu'une idée en tête, danser sur les mix d'un DJ ultrapointu dans un bar ultrabranché ou assister à un concert dans l'une des salles mythiques de la ville. Vous hésitez encore ? Songez à tous les courants musicaux qui ont vu le jour à Londres – le punk, les raves, le drum'n'bass – et à tous les artistes qui y ont émergé, de David Bowie aux Rolling Stones, en passant par les Clash, Police et les Sex Pistols.
C'est à Londres qu'est né le mouvement punk et c'est sans doute à Londres qu'il mourra également. Retrouvez la scène punk actuelle sur eroding.org.uk.

10. Festival Interceltique de Lorient (France)

Chaque année, du 1er vendredi au 2e dimanche d'août, le plus grand festival de France réunit la grande famille celte. Se côtoient alors durant 10 jours toutes les formes de musique issues des « pays » celtiques (Bretagne, Galice, Irlande, pays de Galles, île de Man, Écosse, Irlande, sans compter les pipebands d'Australie, de Nouvelle-Zélande et d'Amérique du Sud). Au programme : chants millénaires, jazz, rock, œuvres symphoniques, festoù noz, gwerz, concours de bagadou, nuit des cornemuses… Si la musique est le principal pilier du festival, danses, arts plastiques, littérature, sports celtes et même lutherie sont d'autres formes créatives mises à l'honneur.
Pour acheter vos places, rendez-vous sur le site du festival (www.festival-interceltique.com), à la billetterie du palais des congrès dès le 1er juillet ou sur place 1 heure avant le début du spectacle.


Guide de voyage

Un réservoir d'idées signées Lonely Planet pour concocter un voyage en phase avec son humeur et ses envies