1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. Choc culturel : comment le gérer ?
Astuces voyage

Choc culturel : comment le gérer ?

Mis à jour le : 5 décembre 2016

Carte

L’adaptation à une nouvelle culture ne se fait pas toujours sans heurts. Le voyageur se voit souvent tôt ou tard confronté à une période de transition difficile. Voici nos conseils pour vous aider à comprendre ce qu'est le choc culturel et à y faire face.  

Le choc culturel, c'est quoi ?

Le choc culturel est un ensemble d’émotions associées à l’arrivée dans une nouvelle culture, à la rencontre d’une culture inconnue ou au retour dans sa culture d’appartenance suite à un voyage à l’étranger (choc du retour). Il  peut frapper le voyageur néophyte comme l’averti, quelques jours, quelques semaines voire des mois après son arrivée. S’il n’existe pas encore de vaccin pour le combattre, il existe néanmoins des moyens de minimiser ses impacts négatifs et de transformer la situation en défi, en opportunité de développement personnel.

Les symptômes 

Se sentir fatigué, avoir tout le temps envie de dormir, manger ou boire compulsivement, être anxieux ou stressé, regarder dans le vide, ne pas pouvoir se concentrer, souffrir de nouveaux problèmes de santé, se sentir coincé, mal à l’aise, se retirer, s’isoler, s’ennuyer, se sentir triste, avoir le blues, critiquer tout, être irritable, penser constamment à sa famille, ses amis, sa vie d’avant, être obsédé par l’hygiène et la santé, stéréotyper les gens, manifester de l’hostilité, avoir l’impression que tout est faux. 

Les différentes phases

Les sociologues identifient généralement trois grandes phases d’adaptation face à une culture nouvelle. On ne passe pas toujours par ces phases, et les symptômes varient grandement d’une personne à l’autre. Également, le choc peut être ressenti plus tôt si le fossé culturel est grand, et plus tard si on est dans une culture qui se rapproche de la nôtre.

La lune de miel

À l’arrivée, tout est beau, tout est fascinant, tout est à découvrir. On est dans une phase d’observation et l’on fait le plein de nouveauté ! Nourriture, musique, architecture, nouvelle langue, etc. On tend à négliger les différences entre la culture locale et la nôtre ! On l’interprète de façon romantique.

La détresse (ou la négociation)

Après quelques semaines, on commence à ressentir les symptômes du choc. Frustration, anxiété, colère. Ce qui nous semblait d’abord charmant nous semble soudain inacceptable ! On est déçu, on se sent trahi, on se sent étranger. 

L’ajustement et l’adaptation 

Après quelques mois, on finit par s’y faire ! On développe des routines, des stratégies pour résoudre ses problèmes et pour communiquer avec la population locale. La nouveauté s’estompe et l’on intègre des habitudes locales à son quotidien. On se surprend même à penser comme les locaux, à utiliser leur logique, celle qui nous semblait si incohérente auparavant. C’est l’adaptation, la réponse constructive au changement.

Se préparer au choc culturel

Peut-on prévenir le choc culturel ? En fait, la question se pose autrement : doit-on prévenir le choc culturel ? Les plus grandes révélations du voyage se font souvent lorsqu’on est dans cet état instable où l’on s’attend à tout et à rien à la fois. Ainsi, plutôt que de tenter de prévenir le coup à tout prix, il vaut mieux tenter d’atténuer les effets négatifs de cette période de crise.
Le premier atout est de connaître et comprendre le processus de transition. Les symptômes étant vagues et diffus, il n’est pas rare qu’on se sente mal, déstabilisé ou frustré sans vraiment en comprendre la cause. Reconnaître les émotions associées au choc permet de relâcher la pression, de se donner du temps et d’élaborer une stratégie pour la suite.
C’est un processus normal ! Ne tentez pas de le minimiser, de le cacher dans un coin ! Il risque fort de vous attendre au tournant.

Stratégies de prévention 

  • Prendre le temps de s’informer sur sa destination : Prenez connaissance de la géographie, des conditions météo, de la langue, de la situation politique, de la réputation qu’ont les étrangers, des risques et des dangers propres à la région, des marques de politesse, des règles de savoir-vivre, des relations hommes-femmes, de la vie privée, de l’espace personnel, des règles vestimentaires, de la religion, des traditions... Plus vous en saurez, plus rapide sera l’adaptation. Prenez le temps de regarder des films (fictions ou documentaires) et des photos en lien avec votre destination. Si vous connaissez quelqu’un qui a voyagé dans votre région de destination, profitez-en pour lui poser quelques questions.
  • Se préparer mentalement : cultivez l’empathie et l’ouverture d’esprit, deux aptitudes propres à la communication interculturelle. Imaginez ce que sera votre vie ou votre passage là-bas. Analysez votre propre culture et les difficultés auxquelles les étrangers font face à leur arrivée dans votre pays. Tentez de vous ouvrir à la culture d’accueil avant de partir, en rencontrant des gens de là-bas, etc. Acceptez que toutes les cultures soient différentes ! Il est relativement facile de rencontrer des personnes d’origine étrangère et de leur poser des questions sur leur culture. Portez attention à leur point de vue et écoutez en vous retenant de sauter aux conclusions. Découvrez leurs différentes façons d’aborder la vie et posez vos questions en gardant un esprit ouvert.
  • Prévoir de rester en contact : demandez à vos amis de vous écrire régulièrement. Apportez des photos avec vous, de la musique… Tenez un journal ! C’est utile pour se rappeler pourquoi on est parti, se recentrer sur soi-même, et pour visualiser les phases de notre adaptation. Le voyage lent à pied ou à vélo permet de faire du chemin sa destination en observant l’évolution des paysages, des saisons, des climats. La douce transition des cultures amenuise bien souvent le choc car les facultés d’adaptation sont sollicitées en permanence. La transition d’une culture à l’autre est plus progressive et cela minimise l’impact des changements au quotidien.

Faire face au choc culturel

Quand viendra le moment où vous aurez envie de critiquer, tentez de rationaliser et de vous détacher de la culture. Prenez le temps d’observer, d’écouter et de poser des questions.
Sachez tolérer les différences, voir les choses différemment en évitant de juger ou de ridiculiser la culture dans laquelle vous vous trouvez. Abordez les situations nouvelles avec curiosité, posez des questions chaque fois que c’est nécessaire. Acceptez les incompréhensions, relativisez, remettez les conflits en perspective et faites bon emploi de votre sens de l’humour en apprenant à rire de vous-même. Immergez-vous dans la culture locale en suivant les actualités et en participant à des manifestations culturelles. Combattez le repli sur soi en ayant plusieurs groupes d’amis et en les voyant régulièrement. Gardez-vous en forme physique et mentale ! Mangez bien, bougez, dormez bien, relaxez-vous !
 


Paramètres des cookies