1. Accueil
  2. Magazine
  3. Culture et voyage
  4. Playlist voyageuse : 7 escapades en chansons
Culture et voyage

Playlist voyageuse : 7 escapades en chansons

Mis à jour le : 9 janvier 2017

Carte

Le répertoire hexagonal est riche de chansons célébrant d'autres latitudes. En fredonnant l'une d'elles, donnez-vous la chance de prendre la poudre d'escampette en musique !
 

1. Week-end à Rome avec Étienne Daho

1984
L'Oranais de Rennes (né à Oran et révélé aux Transmusicales de Rennes) connaît son premier succès avec cette chanson. Il sort à peine des limbes new wave, qui ont déjà accouché de Marquis de Sade, Jacno et les Stinky Toys. Le titre fait partie de l'album La Notte, la notte, bel objet élégant, nonchalant, dansant. Mais la Dahomania n'éclatera qu'en 1986 avec Pop Satori. En 2008, la crème de la pop française, Biolay, Tellier et feu Daniel Darc, rendra hommage à ce chanteur classieux dans la compil Tombé pour Daho.
Daho étant un cinéphile d'avant le streaming, son « week-end rital, en bagnole de fortune », roule dans les pneus de toutes les stars de Cinecittà. Bien qu'écrit avant la virée en Vespa de Nanni Moretti dans son Journal intime en 1994, ce titre ne peut que vous inciter à opérer un long travelling, du quartier de Garbatella à celui de Tufello, sur une Rome négligée des guides mais tellement émouvante quand la mémoire du cinéma en filtre le paysage. Et c'est à faire « tous les deux, sans personne », comme l'exige la chanson.


 
 

2. Les Marquises de Jacques Brel

1977
Dernier opus du Grand Jacques, sa pavane des antipodes, disque de platine. 3 minutes 53 pour saluer l'île du peintre Gauguin, ce bout du monde asile des misanthropes, des idéalistes carbonisés et des loups de mer solitaires. Brel a fait là-bas son dernier tour de piste, et livré un testament à la fois déchirant et serein. La chanson clôt en beauté l'album, par ailleurs émaillé de titres polémiques voire aigres, et lui donne sa tonalité la plus juste. L'auteur d'Amsterdam avait fini par toucher au port.
L'archipel volcanique des Marquises est situé à 1 400 kilomètres de Tahiti. Il compte aujourd'hui 8 000 habitants – ils étaient 100 000 avant d'être décimés par les maladies contractés auprès des Européens. Oubliez l'avion et prenez un bateau pour accoster sur l'île d'Hiva Oa, où ont vécu et sont enterrés Gauguin et Brel. Si ses plages grises n'ont rien d'idyllique, on peut profiter du majestueux cadre naturel lors de randonnées et explorer les sites archéologiques de l'ancienne civilisation marquisienne.
 
 

3. San Francisco avec Maxime le Forestier

1971
Après avoir séjourné à San Francisco avec sa sœur Catherine dans une « maison bleue », au milieu d'une communauté hippie baptisée « Hunga Dunga», le chanteur français a écrit cette chanson pour remercier ses hôtes de leur accueil. La plupart étaient des déserteurs de la guerre du Vietnam et des homos. Maxime Le Forestier s'est toujours défendu d'être un hippie chevelu ou un contestataire gauchiste, mais il en incarnait alors les valeurs, sinon l'image, pour son public.
La maison bleue existe bel et bien ! De style victorien, elle est sise dans la 18e rue, au n°3841, dans le quartier de Castro, devenu l'épicentre de la communauté gay. Repeinte en bleu pour le 40e anniversaire de la chanson, elle porte une plaque commémorative. San Francisco a vu naître le mouvement hippie dans la Bay Area, à l'université de Berkeley et dans le quartier de Haight-Ashbury. La ville abrite encore des survivants de l'époque mais ceux qui ont réussi, notamment dans la Silicon Valley, logent dans les « house-boats » de Sausalito, dans la banlieue nord.
 

4. Göttingen vu par Barbara

1964
Invitée à donner un concert à Göttingen, au cœur de l'Allemagne, Barbara s'y rend avec réticence. Elle n'avait pas oublié la guerre et les rafles menées contre les juifs qui l'avaient contrainte à se cacher. La gentillesse de ses hôtes, la ferveur du public et une vieille dame qui lui procure un piano à queue, la toucheront au cœur. Elle compose la chanson d'un trait dans les jardins du Junger Theater. Cet hymne à l'amitié franco-allemande, alors toute récente, mais aussi à l'enfance et à la paix, vaut à la Longue Dame brune d'avoir aujourd'hui son nom dans une rue de la ville, la Barbarastrasse.
L'université de Göttingen, l'une des plus réputées du pays, a formé 47 Prix Nobel ! Si vous vous rendez en été dans le centre historique, vous assisterez sans doute à l'un des cortèges de doctorants, ces derniers montés sur une brouette décorée et escortés de leurs proches, qui se rendent jusqu'à la fontaine de la « Lison aux oies« . Le centre historique de cette ville de 100 000 habitants, située à mi-chemin de Bonn et de Berlin, possède encore le charme de la Vieille Allemagne, celle de Goethe et de Schiller. Alors, oui, on peut aimer Göttingen, s'y sentir à la fois mélancolique et léger, et y revenir.
 
 

5. Belle-Île-en-Mer/Marie Galante par Laurent Voulzy

1989
La « pop à Lolo » dans sa version la plus indolente et séduisante. Classée en tête du hit-parade hexagonal, cette chanson n'était à l'origine que la face B d'un 45 tours. Avant d'incarner la nostalgie ensoleillée, l'enfance, et le racisme ordinaire, en filigrane, qui vient colorer d'ombre le souvenir. Voulzy, le compère d'Alain Souchon, navigue ici en solo, et fait le pont entre les deux rives de l'Atlantique, côté breton, côté créole. Ça balance, doucement, la tête sur l'épaule du voisin, ça dodeline, et beaucoup ont appris à localiser sur un planisphère ces deux îles aujourd'hui jumelées grâce à cette chanson.
Belle-Île-en-Mer, la plus grande des îles du Ponant, au large du Morbihan, n'est pas un repaire d'artistes par hasard. Des aiguilles de Port-Coton, peintes par Claude Monet, au port de Sauzon, en passant par les sentiers côtiers, ces lieux incitent à des balades inspirées. Quant à Marie-Galante, à trente kilomètres de la Guadeloupe, c'est un autre bijou. Bercée par les alizés, bordée de plages parmi les plus belles de la région, « l'île aux cent moulins » a su préserver son patrimoine pré-colombien et colonial. L'industrie hôtelière s'y montre discrète. Vous en rêviez, Voulzy aussi, mais lui y a gagné des royalties. Et la gratitude de ceux qui ont découvert à travers sa mélodie le charme de ces îles.


 
 

6. New York avec toi de Téléphone

1985
Juvénile, ce titre gravé à l'origine sur un 45 tours fait partie de l'album Un autre monde, quasiment le chant du cygne pour le groupe qui devait se séparer un an plus tard, après dix ans d'existence. La chanson se trouve aussi dans le générique du film Marche à l'ombre de Michel Blanc. Téléphone a vendu 6 millions de disques, soit le plus gros vendeur de la scène pop hexagonale derrière Indochine, et donné 450 concerts. De quoi finir en live, même si les rumeurs de reformation continuent d'alimenter l'espoir des fans.
« Un jour, j'aurai New York au bout des doigts »… Les paroles de Jean-Louis Aubert faisaient écho aux fantasmes pour le night-clubbing new-yorkais, celui du disco et des perfs arty, qui s'épanouissaient dans les boîtes situées entre Franklin Street et la 22e Avenue. Si beaucoup d'entre elles ont disparu, le mythique CBGB's où se produisaient Pattie Smith et les Ramones, a pu renaître de ses cendres en 2012. Aujourd'hui comme hier, New York est un eldorado pour noctambules. Faites des haltes dans les dive bars, ces rades de quartier pas chers, véritables piliers de la dérive nocturne. Sinon, osez les fêtes diurnes, avec alcool, DJ et dance-floor ensoleillé, lors des événements « Mister Sunday » qui se déroulent près du canal Gowanus, à Brooklyn.


 
 

7. Le Sud de Nino Ferrer

1975
Agostino Ferrari de son vrai nom, génois de naissance et bluesman de La Nouvelle-Orléans par inclination naturelle, signa avec Le Sud son dernier grand succès. Écrite à l'origine en anglais, The South, la chanson ne dut son succès qu'à sa version française, érigée dès sa sortie au rang de classique. Ultime malentendu pour un auteur atypique qui enchaîna des hits malgré lui (Mirza…) et resta meurtri par l'échec de ses compositions favorites. En 1998, cet artiste hyper sensible et secret, se donnait la mort dans un champ de blé.
Nino a évoqué la nonchalance et le fantôme d'un Sud, celui des États confédérés ruinés par la guerre de Sécession. Il a composé la chanson à Rueil-Malmaison, dans une demeure qui avait un aspect colonial à ses yeux. Avant d'émigrer pour de bon à Montcuq, un bourg médiéval du Quercy blanc. À défaut de vous rendre en Virginie ou à La Nouvelle-Orléans, vous pourrez descendre près de Cahors, dans une campagne vallonnée, avec ses vignobles à chasselas, et fredonner cet air qui a le goût sucré des grandes vacances.
 


Guide de voyage

500 films, disques et livres qui vous parlent de voyage