1. Accueil
  2. Magazine
  3. Le coin des blogueurs
  4. Voyage en Amérique du Sud avec les Globe Swappers
Le coin des blogueurs

Voyage en Amérique du Sud avec les Globe Swappers

Mis à jour le : 18 janvier 2017

Carte

Les Globe Swappers, ce sont 4 étudiants qui ont délaissé les bancs de l'école quelques temps pour se lancer dans un voyage de 6 mois en Amérique du Sud. Un voyage, oui. Mais pas n'importe lequel. Un voyage basé sur l'échange humain, participatif et matériel. Voyez plutôt !

1. Pouvez-vous nous expliquer votre nom « Globe Swappers » et nous en dire plus sur votre aventure ?

Nous sommes 4 étudiants d'HEC Paris, tous les 4 des "Globe Trotters". Nous avions envie de prendre 6 mois pour voyager ensemble et découvrir en profondeur des endroits que l'on ne connaissait pas. Nous ne voulions pas voyager comme des touristes classiques. C'est pourquoi après des mois de réflexions et de recherches nous nous sommes concentrés sur l'idée d'Échange. Nous avons alors décidé d'étudier cette idée sous trois axes : l'échange humain qui consiste en des semaines de volontariat dans des associations ou sous forme de woofing, l'échange participatif qui rassemble les nouvelles pratiques de l’économie collaborative (covoiturage, dormir chez l’habitant…) et l'échange matériel qui est le fil rouge de notre projet : la chaîne de l'échange. 
C’est de là que vient le nom de notre projet « The Globe Swappers ». À chaque rencontre forte que nous faisons, nous nous efforçons de réaliser un échange d’objet, un « swap » en anglais, symbolisant les moments passés avec cette personne. Au fur et à mesure de notre périple, nous créons alors une chaîne d’objets que l’on appelle la chaine de l’échange.

2. Pourquoi avez-vous choisi l’Amérique du Sud?

L’Amérique du Sud est pour nous une région qui appelle à notre imaginaire depuis toujours. Certains d’entre nous ont eu l’occasion de la visiter, d’autres jamais. L’Amérique du Sud reste pour nous un continent unique dont nous voulions absolument découvrir la culture, les paysages et les habitants. Le choix de la destination s'est donc fait unanimement et instantanément. C’est aussi une des régions du monde où nous sommes le plus à même de rencontrer des locaux et de partager des moments avec eux car nous parlons tous espagnol.

3. Dans quel cadre faites-vous ce voyage ?

Nous avons décidé l’année dernière de prendre une année de césure afin de réaliser ce voyage. Il nous reste une dernière année d’étude avant d’être diplômé. Nous avions envie de voyager différemment tout en montant nous même un projet de A à Z. C’est pourquoi nous avons fait le choix de ne pas passer par des organismes déjà existants mais de tout réaliser seuls : notre site Internet, notre itinéraire, le concept de notre voyage, etc.
 

4. Pourquoi avoir privilégié ce mode de voyage ?

Nous privilégions ce mode de voyage car c’est celui qui nous permet de découvrir au mieux les régions que nous visitons. Grâce à ce mode de voyage, nous ne cessons de rencontrer des locaux tous les jours et nous en profitons alors pour comprendre leur culture, discuter avec eux et partager des moments forts. Aujourd’hui, nous ne visitons plus les lieux où nous allons: nous les vivons.  Ce mode de voyage est totalement addictif et il nous est désormais impossible de voyager différemment !

5. Comment êtes vous reçus dans chacun des endroits visités ? Comment est perçu votre mode de voyage ?

À ce jour nous avons parcouru le sud du Brésil, l’Uruguay et l’Argentine et nous avons à chaque fois été reçus parfaitement. Toutes les personnes que nous avons rencontrées sont enchantées par l’idée de notre voyage. Elles apprécient ce mode de tourisme que nous avons choisi et souhaite toujours nous aider. Toutes nos rencontres ont été absolument fabuleuses et nous avons été agréablement surpris par l’incroyable chaleur, l’hospitalité, la curiosité et l’ouverture d’esprit des personnes que nous avons rencontrées.

6. Vous êtes partis depuis février. Parmi toutes vos rencontres, y en a-t-il eu une plus marquante que les autres ?

Cela fait plus de deux mois que nous sommes sur les routes sud-américaines et nous avons fait de très nombreuses rencontres formidables. Si nous devions en choisir une, ce serait Nice à Florianópolis. Nous étions dans un café à la recherche d’un logement pour le soir même sur la plateforme Couchsurfing. Nous n’arrivions pas à trouver et là, Nice, une brésilienne d’une cinquantaine d’années, est venue nous demander du feu. Après 10 minutes pendant lesquelles nous racontions notre voyage, elle nous a invités à dormir chez elle. Nous y sommes restés 5 jours. 5 jours incroyables durant lesquels nous avons visité l’île avec elle et partagé des moments formidables. Pour la petite histoire, nous avions prévu de partir en stop pour Porto Alegre après ces 5 jours. La veille de notre départ, Nice est partie seule en ville pour nous acheter des billets de bus vers Porto Alegre. Ce geste nous a totalement surpris et bouleversés, d’autant plus que Nice a une vie très modeste… Elle nous a accueillis comme si nous étions ses petits-enfants. Aujourd’hui encore nous lui parlons par WhatsApp autant qu’à notre propre famille !

7. Il n’y a pas de véritable voyage sans galère… Racontez-nous votre plus grosse galère.

Il y a un peu plus d’un mois, nous avons effectivement eu une belle galère… Nous étions alors en Uruguay et voulions aller en stop de Castillos, une petite ville Uruguayenne à 250 km de Montevideo, notre prochaine destination. Nous sommes arrivés à 8h du matin sur la route, pouce levé et pancarte en main… En vain ! Après plus de 10 heures d’attente sous le soleil, nous nous sommes résolus à prendre un bus. A vrai dire, cette galère était plutôt agréable puisqu’elle nous a permis de rencontrer un autre voyageur chilien, Nacho, qui voulait lui aussi aller à Montevideo. Ce fut finalement une attente bien plus sympa qu’il n’y paraît.

8. S’il y avait une seule leçon en particulier à tirer de ce voyage, laquelle ce serait ?

À nos yeux, le plus important est de voyager en suivant son instinct, faire confiance aux personnes rencontrées et toujours rester humble et ouvert. Nous voyageons au gré des rencontres même si nous avons un itinéraire prévu. Autant laisser tomber certains endroits prévus et suivre des envies ponctuelles en profitant au maximum des moments passés avec les personnes rencontrées sur place.

9. Après l’Amérique Latine, quel endroit aimeriez-vous découvrir et pourquoi ?

Nous n’en avons pas encore discuté. Mais l’Asie est un continent qui nous attire. Le défi serait alors de réussir à réaliser ce que nous faisons actuellement, sans toutefois parler la langue.

10. Pour finir, si vous deviez résumer votre vision du voyage en 3 mots ?

Trois mots, c’est peu mais on relève le challenge ! HOSPITALITÉ - RENCONTRES - GÉNÉROSITÉ
 
Suivez les aventures des Globe swappers sur leur site : theglobeswappers.com