Rio de Janeiro : Moyens de paiement

Argent à Rio de Janeiro

L’unité monétaire brésilienne est le real (reais, au pluriel ; souvent abrégé R$). Un real se compose de 100 centavos. La plupart des prix sont exprimés en reais même si certains hôtels et agences de voyages préfèrent afficher leurs prix en dollars ou en euros.

Cartes de crédit

La carte Visa est la plus communément acceptée à Rio ; la MasterCard, l’American Express et la Diners Club sont également acceptées dans de nombreux hôtels, restaurants et boutiques.
Les fraudes à la carte bancaire sont courantes à Rio : soyez prudent.

Change

Les casas de cambio (bureaux de change) se concentrent derrière le Copacabana Palace, à Copacabana, et le long de la Rua Visconde de Pirajá, près de la Praça General Osório d’Ipanema.

Distributeurs automatiques de billets (DAB)

Le plus pratique pour se procurer du liquide à Rio est d’en retirer au distributeur.Méfiez-vous des fraudes à la cartes bancaire. Les distributeurs de HSBC, Citibank, Bradesco et Banco do Brasil sont en général les plus fiables. Les DAB acceptent la plupart des cartes. Citibank, Bradesco, Banco do Brasil et le Banco24Horas acceptent toutes les cartes étrangères (mais pas Itaú). Vérifiez quelle banque prélève les commissions les moins chères avant de partir.
Vous trouverez notamment des DAB dans les endroits suivants :
Banco do Brasil Agences dans le Centro (Rua Senador Dantas 105), à Copacabana (Av. NS de Copacabana 1292) et à l’aéroport international Galeão (1er ét, Terminal 1).
Citibank Agences dans le Centro (Rua da Assembléia 100), à Ipanema (Rua Visconde de Pirajá 260) et à Leblon (Rua Visconde de Pirajá 1260A).

Pourboire

Au restaurant, le serviço (service) est compris et obligatoire ; lorsqu’il n’est pas inclus, il est d’usage de laisser un pourboire de 10%. Si un serveur est particulièrement amiable, vous pouvez laisser davantage.
Dans de nombreux autres lieux, le pourboire n’est pas obligatoire, mais néanmoins apprécié. Le personnel des bars à jus de fruit, des bars et des kiosques à café, ainsi que les vendeurs de rue et de plage en reçoivent parfois. Les gardiens de parking, qui ne reçoivent pas de salaire, vivent de leurs pourboires (en général environ 4 R$). 
Dans les taxis, pas de pourboire, mais l’usage veut qu’on arrondisse le prix de 
la course au real supérieur.
 

Mis à jour le : 22 novembre 2016

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Qu’ils partent deux mois ou deux ans, ce guide est le compagnon indispensable des grands voyageurs.