Vancouver : Histoire

Lorsqu’ils prennent pour référence l’Europe “et tous ses bâtiments anciens”, les Vancouvérois ont tendance à dire que leur ville ne possède aucune histoire. Le fait est pourtant que Vancouver possède une histoire des plus riches et tumultueuses, qui remonte à plusieurs millénaires. Nous allons y rencontrer les Premières Nations, vieilles de plus de 10 000 ans, des explorateurs espagnols et britanniques, ainsi qu’un Anglais qui donna naissance à la ville d’aujourd’hui avec un baril de whiskey et un projet de construction de pub.

8 000 av. J.-C.

Les premières traces d’habitations datent de cette époque. Les historiens débattent encore pour savoir s’ils sont arrivés d’Asie par le détroit de Béring ou non.

1774

Les Espagnols arrivent dans la région en quête du célèbre passage du nord-ouest. Ils ne s’aventurent pas plus loin que Nootka Sound.

1791

Un peu plus audacieux que ses compatriotes, l’explorateur espagnol José María Narváez entre dans le détroit de Georgia.

1792

Le navire du capitaine britannique George Vancouver arrive dans le Burrard Inlet. Il ne reste que 24 heures avant de mettre à nouveau les voiles.

1827

La Hudson’s Bay Company bâtit Fort Langley, première installation européenne dans la région.

1858

On trouve de l’or sur les rives du Fraser, ce qui entraîne la ruée de plus de 25 000 chercheurs d’or. La plupart repartiront bredouille.

1867

“Gassy” Jack Deighton débarque avec un baril de whiskey et de grandes idées. Il ouvre un saloon et une petite communauté d’assoiffés, Gastown, se construit à proximité.

1871

Désirant accéder au nouveau réseau ferré national, la Colombie-Britannique rejoint la Confédération canadienne. Seize ans plus tard, la première locomotive fait son entrée dans la région.

1886

La ville est incorporée sous le nom de Vancouver. Quelques semaines plus tard seulement, elle est réduite en cendres en à peine 45 minutes.

1887

La locomotive 374 tire le premier train de passagers transcontinental dans un Vancouver reconstruit et les affaires reprennent.

1901

Les Premières Nations, qui habitent l’endroit depuis des milliers d’années, sont chassées de la zone du Vanier Park et les colons commencent à déboiser.

1949

Les Premières Nations finissent par obtenir le droit de vote lors des élections provinciales, de même que les Chinois et Japonais habitant la région.

1956

West End est restructuré pour accueillir une plus grande population. Des centaines de maisons en bois sont rasées pour céder la place à des immeubles.

1964

Le mouvement canadien pour la défense des droits des homosexuels voit le jour avec la création par des féministes et des universitaires de l’Association for Social Knowledge.

1979

Granville Island se développe sur une ancienne friche industrielle pour devenir l’un des quartiers les plus prisés de Vancouver. Une cimenterie subsiste de cette époque.

1983

Le BC Place Stadium ouvre ses portes et l’ancien tribunal devient la Vancouver Art Gallery.

1985

Ouverture de la première ligne du SkyTrain, créant un lien entre New Westminster et Vancouver.

1986

Durant l’été, tous les projecteurs se tournent vers Vancouver pour l’exposition internationale (Expo ’86).

1996

La rétrocession imminente de Hong Kong à la Chine entraîne un afflux massif d’immigrés asiatiques vers la ville. Richmond devient le nouveau Chinatown de la ville.

2003

La Colombie-Britannique et l’Ontario sont pionniers en Amérique d Nord en autorisant les mariages de personnes du même sexe. Vancouver devient une destination phare pour tous ceux qui veulent convoler.

2010

Vancouver accueille les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver. Le Canada remporte la médaille d’or au hockey.

2011

Vancouver célèbre son 125e anniversaire, mais la fête n’équivaut pas à celle des Jeux olympiques.

2013

Plusieurs décennies après la fermeture de la dernière brasserie indépendante de “Brewery Creek”, un renouveau de la brasserie artisanale s’opère dans la région.

Mis à jour le : 12 novembre 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Ouest canadien et Ontario