Bogota : Sécurité

Sécurité à Bogotá

Malgré de gros progrès au cours des vingt dernières années, les conditions de sécurité à Bogotá se sont récemment détériorées de manière inquiétante, même si la ville reste beaucoup plus sûre que naguère. La Candelaria ne présente généralement pas de danger en journée, mais de nombreuses agressions de touristes (parfois à l’arme blanche) ont été déplorées ces derniers temps. Si vous choisissez de loger à La Candelaria, tenez compte du facteur sécurité en plus de vos critères habituels. Par ailleurs, évitez de marcher seul ou avec des biens de valeur le soir, car les forces de police, très présentes le jour, disparaissent complètement à la tombée de la nuit. Le nombre d’agressions a fortement augmenté depuis 2013 (500 de plus que la moyenne des années précédentes) et la Calle 9, en haut de la colline, près du quartier pauvre de Barrio Egypto, a très mauvaise réputation : mieux vaut éviter ce secteur (ne dépassez pas la Carrera 1). Les agressions au couteau et le trafic de drogue sont courants à l’extrémité nord du Parque de los Periodistas (Avenida Jiménez et Carrera 4) et pour les personnes voyageant seules, il est préférable d’éviter la route entre l’Universidad de Los Andes et Monserrate. Agréable en apparence, cette balade sur les sentiers à flanc de colline ou entre la station de téléphérique et la Quinta de Bolívar, juste en contrebas, est en réalité assez risquée.
De la même façon, errer sans but dans Macarena est une très mauvaise idée (prenez un taxi et ne vous écartez pas de la principale rue des restaurants) : le quartier de La Perseverancia, juste au nord de Macarena, est très mal famé et on peut facilement y atterrir sans le vouloir faute de maîtriser la géographie du secteur.
La surfréquentation et le blocage de certains projets d’expansion ont contribué à l’effroyable augmentation de la criminalité sur le réseau de transport public du TransMilenio : lors de vos trajets en bus, soyez toujours sur vos gardes pour échapper aux pickpockets.
En outre, l’escalade des tensions entre le gouvernement et l’Armée de Libération Nationale (ALN) a entraîné une augmentation des attentats à la bombe à Bogotá ces dernières années, même si les touristes ne sont pas particulièrement visés.
L’ambiance est très différente dans le nord de la ville. Dans le secteur entre la Zona Rosa et le Parque 93, beaucoup d’habitants se déplacent à pied, même tard le soir. Cela dit, il y a également eu quelques attentats isolés dans ce quartier.
Évidemment, ne cherchez pas à rendre les coups en cas d’agression : donnez votre argent et éloignez-vous. Dans tous les cas, évitez les rues désertes et déplacez-vous en taxi le soir.

Mis à jour le : 8 décembre 2015

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Qu’ils partent deux mois ou deux ans, ce guide est le compagnon indispensable des grands voyageurs.