Cuba

  1. Accueil
  2. Amérique
  3. Cuba
  4. Environnement

Cuba : Environnement

Géographie, faune et flore du Costa Rica

Cuba fait figure de parenthèse entre la Floride et le Yucatán. À l'entrée du golfe du Mexique, elle est baignée au nord par l'océan Atlantique et au sud par la mer des Caraïbes. Seulement le quart de son territoire – qui totalise plus de 5 700 km de côtes pour 110 860 km² – est occupé par des montagnes boisées. Des plaines favorables à l'élevage et à la culture de la canne à sucre couvrent la majeure partie de l'île. Trois ensembles montagneux peu élevés s'en détachent : les Alturas, à l'ouest, ne dépassent guère 700 m ; la Sierra de Escambray, au centre, atteint une altitude de 1 140 m ; au sud-est, enfin, les montagnes de la région de l'Oriente accueillent le point culminant de l'île, le Pico Turquino (1 972 m). Cuba ne possède pas de grands lacs ou de fleuves importants.
La fosse des Caïmans, profonde de 7 200 m, qui sépare Cuba de la Jamaïque, délimite la frontière entre la plaque tectonique nord-américaine et celle des Caraïbes. Outre l'île principale, Cuba englobe l'île de la Juventud (2 200 km², au sud) et près de 4 200 îlots.Le magnifique littoral de 5 746 km de longueur, où s'étirent 300 plages naturelles et un un superbe récif de corail (l'un des plus grand au monde et qui abrite 900 espèces de poissons et 410 espèces d'éponges et de coraux) attire les voyageurs du monde entier.

Faune et flore

Plus de 6 000 espèces de plantes cohabitent à Cuba. Pourtant, moins de 20% de l'île sont, de nos jours, couverts de forêt, contre plus de 50% au début du siècle. Les espèces originelles de la forêt tropicale incluent l'ébène et l'acajou. Les récents efforts de reboisement ont cependant privilégié l'eucalyptus. L'arbre le plus caractéristique reste le majestueux palmier royal (Reistonae regia), qui figure sur les armoiries du pays. Cuba se targue d'en posséder 20 millions, dont certains atteindraient 40 m de haut. Le très rare palmier-liège, l'agave, le flamboyant ou encore le ceiba (fromager dont le fruit donne le kapok) sont également visibles sur l'île. Cuba compte par ailleurs des centaines d'espèces d'orchidées. La fleur nationale est le jasmin papillon.
La faune endémique est davantage présente dans les marécages, les régions montagneuses et les îles. Crocodiles, iguanes, lézards, salamandres et une quinzaine d'espèces de serpents non vénimeux en constituent la majeure partie. Le manjuarí, véritable fossile vivant, tient autant du poisson que du reptile. Le majá, plus grand serpent de l'île, peut atteindre 4 m de long. Le jutía est le plus gros mammifère terrestre de Cuba. Ce rongeur inoffensif de 60 cm environ se nourrit de feuilles et survit surtout dans les îles périphériques. Le mammifère marin le plus visible est le lamantin, proche de l'éléphant de mer.
La grue, le flamand, le gobe-mouches, le faucon, le colibri, la perruche, le perroquet et le pélican figurent parmi les 350 espèces d'oiseaux présentes à Cuba. Les ornithologues amateurs pourront les observer dans plusieurs sites réputés. L'oiseau national est le tocoroco, dont les plumes rouges, blanches et bleues rappellent les couleurs du drapeau cubain. L'île est également le royaume du plus petit représentant de l'ordre des oiseaux : le zunzuncito (ou calypte d'Hélène), dont les mâles ne pèsent guère plus de deux grammes.

Mis à jour le : 17 mars 2015

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir Cuba