Indonésie : Santé

Vaccins et soins médicaux en Indonésie

Mieux vaut connaître les précautions à prendre lorsqu’on voyage en Indonésie. À Bali, les principaux problèmes sont la rage, les piqûres de moustiques et le soleil tropical, mais les risques sont plus nombreux dans les autres régions. Il est par ailleurs facile de soigner des blessures mineures ou les affections courantes des voyageurs dans les grandes villes de l’archipel et sur Bali. 
Les voyageurs ont tendance à s’inquiéter des maladies infectieuses contractées dans les pays tropicaux, mais il est rare qu’une infection provoque des maladies graves. Les problèmes les plus sérieux sont généralement liés à des soucis médicaux préexistants, comme des maladies cardiaques, et à des blessures accidentelles (notamment les accidents de la route). La plupart des maladies peuvent être évitées avec un peu de bon sens, ou traitées facilement à l’aide d’une trousse à pharmacie bien fournie. 

Vaccins en Indonésie

Les centres spécialisés dans la médecine des voyages (voir plus loin les centres de vaccination) sont votre meilleure source d’informations. Ils ont tous les vaccins existants et vous donneront des conseils personnalisés pour votre voyage.
Planifiez vos vaccinations (au moins 6 semaines avant le départ), car certaines demandent des rappels ou sont incompatibles entre elles. Même si vous avez été vacciné contre plusieurs maladies dans votre enfance, votre médecin vous recommandera peut-être des rappels contre le tétanos ou la poliomyélite, qui existent toujours dans de nombreux pays en développement. Faites inscrire vos vaccinations dans un carnet international de vaccination, que vous pourrez vous procurer auprès de votre médecin ou d’un centre de vaccination.
La liste des centres de vaccination région par région en France est indiquée sur le site Internet du ministère français de la Santé (www.sante.gouv.fr/liste-des-centres-de-vaccination-habilites-a-effectuer...) ; voici les coordonnées de quelques centres à Paris : 
Air France (01 43 17 22 00 ; 148 rue de l’Université, 75007 Paris). Centre de vaccination payant.
Hôpital Saint-Antoine  (01 49 28 24 45 ; 184 rue du Faubourg-Saint-Antoine, 75571 Paris Cedex 12). Service des maladies infectieuses et tropicales et médecine des voyages.
Centre médical de l’Institut Pasteur (0890 71 08 11 ; 209-210 rue de Vaugirard, 75015 Paris). Vaccinations internationales et médecine des voyages.

Vaccination obligatoire

Le seul vaccin exigé par les règlements internationaux est celui contre la fièvre jaune. Une preuve de vaccination vous sera demandée si, dans les 6 jours précédant votre entrée en Indonésie, vous avez visité un pays où la maladie est endémique. Si vous arrivez en Indonésie depuis l’Afrique ou l’Amérique du Sud, vérifiez si vous avez besoin de certificats de vaccination.

Vaccinations recommandées

L’OMS (Organisation mondiale de la santé ; www.who.int/fr/index.html) recommande les vaccinations suivantes pour les voyageurs en Asie du Sud-Est :
Diphtérie et tétanos Un rappel tous les 10 ans. Effets secondaires possibles : fièvre et bras douloureux.
Hépatite A Protège presque à 100% pendant un an ; un rappel au bout de 12 mois assure au moins 20 ans de protection supplémentaire. Effets secondaires modérés : maux de tête et bras douloureux dans 5% à 10% des cas.
Hépatite B Trois injections en l’espace de 6 mois ou formule plus rapide combinant hépatites A et B. Protection à vie dans 95% des cas.
Rougeole, oreillons et rubéole (ROR) Deux doses de vaccin sont nécessaires si vous n’avez jamais contracté ces maladies. Les jeunes adultes ont souvent besoin d’un rappel.
Polio Chez l’adulte, un seul rappel suffit pour être immunisé à vie. Le vaccin, inactivé, n’est pas nocif pour les femmes enceintes.
Typhoïde Recommandé pour les séjours de plus d’une semaine et en dehors des zones urbaines développées. Administré en une seule injection, le vaccin protège à 70% pendant deux à trois ans. 
Encéphalite japonaise B Trois injections et rappel recommandé au bout de 2 ans. Effets secondaires : maux de tête et douleurs au bras.
Méningite Une seule injection. Il existe 2 types de vaccination : le vaccin quadrivalent protège pendant 2 à 3 ans, celui contre la méningite C protège pendant une dizaine d’années. Recommandé aux moins de 25 ans séjournant longtemps.
Rage Trois injections plus un rappel au bout d’un an immunisent pendant 10 ans. Rares effets secondaires : maux de tête et douleurs au bras.
Tuberculose (TB) Les adultes ont intérêt à faire un test de dépistage de la tuberculose avant et après un long séjour. Le vaccin protège à vie.

Disponibilité et coût des soins en Indonésie

Il est difficile de trouver des structures médicales fiables dans les régions rurales, mais la plupart des villes principales disposent de cliniques spécifiques pour les voyageurs et les expatriés. 
Si elles coûtent plus cher que les centres de soins locaux, elles offrent un niveau de soins supérieur, connaissent le système de santé local et les meilleurs hôpitaux et spécialistes disponibles, et peuvent faire la liaison avec les compagnies d’assurance en cas de nécessité d’évacuation.
Si vous pensez être atteint d’une maladie grave, particulièrement le paludisme, ne perdez pas de temps et rejoignez immédiatement le centre de soins le plus proche.
La qualité des soins sur place n’atteint cependant pas encore le standard international. Les médecins étrangers n’ont pas le droit d’exercer en Indonésie, mais certaines cliniques (comme celles de Bali et à Jakarta) soignant les étrangers disposent de “conseillers internationaux”. Presque tous les médecins indonésiens travaillent dans les hôpitaux publics dans la journée et des établissements privés la nuit, qui sont donc souvent dépourvus des meilleurs éléments de leur personnel dans la journée. Les cas graves sont évacués vers l’Australie ou Singapour.

Pharmacies

À Bali et dans les grandes villes comme Jakarta, les pharmacies sont généralement fiables. La chaîne Kimia Farma en possède de bonnes à plusieurs endroits, tout comme la chaîne Singapore’s Guardian, présente dans les zones touristiques. Partout ailleurs, prudence : les médicaments faux, périmés ou stockés dans de mauvaises conditions sont fréquents.

eau potable

Ne buvez jamais d’eau du robinet en Indonésie.
Facilement trouvable et bon marché, l’eau en bouteille est généralement sans danger. Vérifiez juste que la fermeture est intacte lors de l’achat. Cherchez des endroits où il est possible de reremplir des bouteilles, pour limiter les déchets.
La glace dans les restaurants est sans danger si elle est de taille uniforme et fabriquée en usine (c’est généralement le cas dans les grandes villes et zones touristiques). Évitez la glace qui est prélevée sur de gros blocs (fréquent dans les zones rurales).
Évitez les jus de fruits frais en dehors des restaurants et cafés touristiques.

Mis à jour le : 6 septembre 2013

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Indonésie