-->

Indonésie

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Indonésie
  4. Sports et activités

Indonésie : Sports et activités

Que faire en Indonésie ?

Alpinisme et escalade

Cet archipel volcanique permet de se lancer dans quelques ascensions difficiles. S’attaquer à certains des plus hauts sommets indonésiens nécessite une bonne préparation car les infrastructures sont rares.

Papouasie

En Papouasie (sur l’île de Nouvele-Guinée), le Puncak Jaya (ou pyramide Carstensz), la plus haute montagne d’Indonésie et de toute l’Océanie avec ses 4 884 m, et le Gunung Trikora (4 751 m) attendent les alpinistes aguerris. Leur ascension nécessite des permis difficiles à obtenir et l’aide de guides locaux, fiables et expérimentés. Mieux vaut organiser votre expédition avec une agence spécialisée. 

Sumatra

L’escalade est très pratiquée sur la grande île et on peut trouver des guides dans la vallée d’Harau et dans la région de Bukittinggi (p. 556). L’équipement est fourni, mais les grimpeurs chevronnés préfèreront apporter le leur pour des ascensions plus techniques.

Kalimantan

Le mont Besar, dans les Meratus, est accessible par une longue randonnée d’une semaine depuis Loksado. Engagez un guide de montagne à Loksado ou à Banjarmasin.

Baignade et plages

Avec plus de 17 000 îles, l’Indonésie compte d’innombrables criques et étendues de sable tropicales. Les plages les plus prisées seraient au sud de Bali, et les plus festives se cacheraient sur les îles Gili (Nusa Tenggara). Mais il y en a des centaines d’autres, plus secrètes, dont vous serez les premiers à fouler le sable au cours de la journée.
Bon à savoir : une plage se dit pantai en indonésien. Prenez vos précautions : il est rare de trouver de la crème solaire hors des principaux centres touristiques.

Cyclotourisme

À mesure que les prix du carburant explosent, le vélo gagne en popularité en Indonésie. Il est omniprésent dans des villes édifiées sur terrain plat comme Jogjakarta et Solo, à Java, et de plus en plus prisé à Bali. Les routes de Lombok sont aussi très appréciées des cyclistes.
Des vélos et des VTT de qualité, fabriqués localement, sont vendus dans la plupart des grandes villes. Préférez un modèle avec des roues à blocage rapide pour pouvoir l’emporter facilement dans les transports en commun. Voir p. 786 pour plus d’informations.

Observation de la vie sauvage

La faune indonésienne est aussi diversifiée que l’archipel lui-même. Grands singes et autres primates, tigres, éléphants, rhinocéros et varans de Komodo sont quelques-uns des animaux sauvages que vous pourrez y observer.

Plongée

Ses îles innombrables et la présence de coraux en abondance font de l’Indonésie un paradis de la plongée.

Bali

Épicentre du tourisme dans l’archipel, Bali compte d’excellentes boutiques spécialisées, des écoles et des centres de plongée. 

Nusa Tenggara

Les Petites Îles de la Sonde possèdent de nombreux spots de plongée, et les principales destinations comptent des boutiques spécialisées. Des croisières de plongée empruntent des circuits saisonniers. Pour des sites peu fréquentés, allez sur Roti, Sumbawa et Sumba, et apportez vos équipements de flottaison, détendeurs et ordinateurs (les bouteilles se trouvent aisément).  

Moluques

Si les possibilités ne manquent pas, la plongée n’y est pas encore très développée.

Papouasie

L’un des meilleurs spots de plongée au monde est papou : il s’agit de l’archipel des Raja Ampat. Apportez votre équipement pour profiter au mieux de votre séjour.

Sumatra

Plonger aux Mentawai est plutôt réservé aux novices, bien que des cours PADI soient désormais proposés dans quelques complexes. Pulau Weh est un autre îlot ceinturé de coraux à la popularité grandissante.

Kalimantan

Les possibilités sont réduites, mais si vous voulez plonger dans l’archipel de Derawan, deux bonnes options s’offrent à vous : séjourner au Derawan Dive Lodge, sur Pulau Derawan, proposant des sorties sur d’autres îles, ou séjourner sur Nubucco ou Nunukan. 

Sulawesi (Célèbes)

De nouveaux sites de plongée apparaissent, mais les meilleurs, comme Bunaken, restent des valeurs sûres, au succès bien assuré.

Sécurité

Avant d’entreprendre une sortie de plongée sous-marine ou de snorkeling (voir aussi la rubrique suivante), veillez à respecter les consignes suivantes pour profiter de votre excursion en toute sécurité :
Vous devez détenir un brevet de plongée remis par un centre de plongée agréé.
Ne plongez que si vous êtes en bonne santé et suffisamment à l’aise.
Renseignez-vous sur les caractéristiques géographiques et écologiques du spot de plongée.
Demandez des informations détaillées à votre centre ou à votre guide.
Ne plongez que sur des sites correspondant à votre niveau d’expérience et assurez-vous les services d’un moniteur professionnel.
Vérifiez soigneusement votre équipement avant de plonger. Dans la plus grande partie de l’Indonésie, le matériel de location (s’il y en a) n’est pas toujours en très bon état. C’est à Bali que vous trouverez le matériel le plus fiable.

Snorkeling

La plupart des centres de plongée acceptent d’embarquer des adeptes du snorkeling. En dehors des sites les plus touristiques, ne vous attendez pas à des masques et des palmes de grande qualité. Apportez les vôtres si vous êtes exigeant.

Java

On peut louer des masques et des palmes au parc national de Baluran  et sur les îles Karimunjawa. Les récifs sont parfois abîmés.

Bali

Bali est entourée de jolis sites de snorkeling faciles d’accès. D’autres, vraiment splendides, ne sont pas beaucoup plus difficiles à rejoindre.

Nusa Tenggara

Nusa Tenggara renferme les meilleurs spots de snorkeling du pays. On peut en faire sur tous les sites de plongée de Pulau Moyo et d’Alor et partager un bateau avec les plongeurs.

Moluques

Les îles Banda se prêtent bien au snorkeling, mais il faut faire un peu d’apnée pour profiter au mieux des tombants. On peut parfois voir des tortues et des requins au large de Pulau Hatta.

Papouasie

Elle fait aussi le bonheur des plongeurs en surface.

Sumatra

Comme pour la plongée, les meilleurs sites de snorkeling entourent les petites îles au large. Des sorties à la journée sont proposées, mais il faut apporter son équipement.

Kalimantan

Il faut aller dans les îles les plus reculées de l’archipel de Derawan (p. 617), car les récifs autour de Pulau Derawan sont abimés.

Sulawesi (Célèbes)

Sulawesi possède quantité de beaux sites de snorkeling. Il est possible de louer du matériel en plusieurs endroits, mais il est souvent de piètre qualité et mieux vaut apporter le sien.

Rafting

Certaines des rivières dévalant les pentes volcaniques d’Indonésie attirent les opérateurs de circuits aventure et les touristes en quête de sensations fortes.

Java

À Java, de nombreux prestataires proposent du rafting sur la Sungai Citarak aux rapides de classe II à IV. Vous pouvez aussi faire du “body rafting” en gilet de sauvetage dans la Green Valley, près de Pangandaran.

Bali

Plusieurs tour-opérateurs basés à Bali organisent des descentes de la Sungai Ayung, qui conviennent aux débutants et aux familles. Ces excursions incluent en général le transport depuis la plupart des destinations touristiques.

Kalimantan

Si l’île ne manque pas de rivières et de fleuves, il y a très peu de rapides. Une descente en canot de bambou est proposée à Loksado, mais elle n’a rien de sensationnel. Pour plus d’adrénaline, on peut descendre en canoë les rapides de la Sungai Bungan (mieux vaut le faire dans le cadre de la traversée de Bornéo à pied, pour éviter un trajet de 2 jours en bateau) ou faire une excursion en longboat sur la partie nord du fleuve Mahakam.

Sulawesi (Célèbes)

À Sulawesi, la Sungai Sa’dan et sa vingtaine de rapides (certains de classe IV) attirent les têtes brûlées. Des agences à Rantepao, dans le pays toraja, vous amènent dans le canyon, mais il faut être prêt à marchander et ne pas être trop pointilleux.

Randonnée et trekking

Du sommet de ses volcans, où le lever du soleil est à couper le souffle, au plus profond de ses forêts équatoriales, l’Indonésie promet aux randonneurs une infinité d’itinéraires, souvent loin de la civilisation. Ils raviront les adeptes de l’aventure et de l’exploration de terres presque vierges.

Java

Java compte quelques beaux parcours. Les marcheurs peuvent rencontrer des guides dans les bureaux des parcs nationaux ou par l’intermédiaire des maisons d’hôtes. Il est possible de louer des tentes et des sacs de couchage pour le volcan Semeru. Des randonnées organisées sont proposées à Kalibaru (pour le Merapi) et Malang (pour le Semeru).

Bali

Certes, vous pourrez randonner à Bali, mais ne comptez pas effectuer un trek dans des contrées sauvages ! Même pour l’ascension des volcans emblématiques de l’île, il suffit de partir un peu avant l’aube d’un village proche pour arriver au lever du soleil. Où que vous soyez, demandez toujours conseil à des habitants avant de partir à l’aventure.

Nusa Tenggara

Faciles d’accès, Lombok et Flores vous réservent de superbes randonnées.

Moluques

Dans les îles Banda, un trek de 3-4 heures, assez ardu, mais ne nécessitant pas de guide, monte jusqu’au cône parfait du Gunung Api.

Papouasie

C’est pour la randonnée que la plupart des voyageurs viennent en Papouasie, notamment dans la Vallée du Baliem.

Sumatra

Quantité d’expéditions à pied sont possibles sur cette grande île.

Kalimantan

Les forêts équatoriales a priori impénétrables qui s’étirent ici sur de vastes zones attirent les randonneurs intrépides.

Sulawesi (Célèbes)

Le pays toraja et ses environs offrent des mois de randonnée.

Sécurité

Avant de vous lancer dans une randonnée, respectez les consignes suivantes pour profiter de votre séjour en toute sécurité :
Vous devez régler les frais demandés et obtenir tous les permis requis par les autorités locales.
Vous devez être en bonne forme physique et vous sentir prêt à marcher sur une longue durée.
Renseignez-vous sur les conditions physiques et environnementales de votre itinéraire.
Informez-vous sur les lois, réglementations et coutumes locales relatives à la faune et à l’environnement.
Ne vous aventurez que dans des régions et sur des sentiers/pistes de votre niveau.
Les conditions météorologiques et le terrain peuvent varier considérablement d’une région à l’autre, voire d’un sentier ou d’une piste à l’autre. Les changements saisonniers peuvent modifier l’état d’un sentier ou d’une piste. Ces variations doivent être prises en compte dans le choix de votre tenue et de votre matériel.
Avant le départ, renseignez-vous auprès de marcheurs expérimentés sur les caractéristiques de votre marche et l’attitude à adopter.
Engagez un guide : il existe en Indonésie de nombreux guides de qualité qui connaissent très bien le terrain. Les sentiers sont souvent en mauvais état ou mal balisés.

Choisir son guide

Le succès ou l’échec d’une excursion peut dépendre entièrement de votre accompagnateur. Certains voyageurs ont été déçus par des guides aux tarifs peu élevés, mais la réussite d’une randonnée n’est pas proportionnelle à la rémunération. Voici quelques conseils pour sélectionner la bonne personne.
Rencontrez le guide avant de mettre le point final à votre projet. Si vous passez par une agence, insistez pour rencontrer celui avec lequel vous partirez, pas seulement le directeur de l’agence.
Interrogez le guide sur votre itinéraire. Vous pouvez commencer par un e-mail ou un appel téléphonique, ce qui vous permettra aussi de juger de ses capacités linguistiques. (Sachez quand même que les guides qui répondent par e-mail se font parfois aider.) Le guide doit pouvoir vous proposer un choix de transports et vous suggérer les meilleures possibilités. Réfléchissez à ses suggestions et voyez s’il est à l’écoute des vôtres.
Le guide doit également vous informer des fêtes et autres événements qui valent le détour ou justifient un séjour plus long, ainsi que de la météo et des conditions de voyage pouvant affecter vos projets.
Concernant leur rémunération, beaucoup proposent souvent des forfaits, mais ils doivent pouvoir décomposer le coût du voyage. Assurez-vous de ce qui est compris, notamment le transport et la nourriture. Certains frais sont fixes, comme le transport, le logement et les repas du guide, si bien que vous ferez des économies en voyageant en groupe de 2 personnes ou plus.
Certains guides vous proposent de n’acquitter que leurs services (entre 250 000 et 600 000 Rp par jour) et de régler directement les autres dépenses, qu’ils devraient pouvoir négocier au plus juste.
Réfléchissez aux choses pour lesquelles vous aurez besoin du guide, comme l’approvisionnement en eau.
Pour des treks ambitieux dans des régions comme la Papouasie, vous pourriez avoir besoin d’engager des porteurs en plus du guide pour transporter l’eau et la nourriture.

Surf

L’Indonésie attire les surfeurs du monde entier, qui ne rêvent que plages bordées de palmiers et rouleaux parfaits se brisant sur un récif de corail. Bonne nouvelle : cette description est assez conforme à la réalité. En revanche, comme partout ailleurs, l’Indonésie n’est pas à l’abri des mers d’huile, des vents de mer et de la foule (surtout à Bali). Vous vous épargnerez des déceptions à l’arrivée en faisant quelques recherches préalables.

Java

Les surfeurs n’ont pas fini de l’explorer et y découvrent chaque année de nouveaux spots. Les breaks les plus prisés sont à Cimaja, Batu Karas et Pacitan. Vous y trouverez des écoles et des boutiques de surf.

Bali

Bali est le paradis des surfeurs. Les breaks se concentrent autour de la côte sud de l’île, qui ravira les amateurs avec sa multitude d’écoles, de boutiques de location, de bars peu coûteux et autres. Les adeptes du paddleboard trouveront aussi leur bonheur.

Nusa Tenggara

On pourrait passer des années à chercher (et à découvrir) des spots de surf sur cet archipel.

Sumatra

C’est sans doute la destination de surf la plus en vogue. De nouveaux spots, comme Krui, sont régulièrement découverts, attirant les surfeurs avertis.

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Indonésie