Kyoto

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Japon
  4. Kyoto
  5. Fêtes et festivals

Kyoto : Fêtes et festivals

L'agenda de Kyoto

Janvier

Kyōto s'éveille après la pause des vacances du Nouvel An (tout rouvre le 3 ou le 4 janvier). Le froid n'empêche pas de visiter la ville, les touristes en moins.

Hatsumōde

Cette fête animée (1er-3 janvier) célèbre la première visite de l'année au temple. À Kyōto, les trois sanctuaires les plus fréquentés sont alors le Yasaka-jinja, le Heian-jingū et le Fushimi-Inari-Taisha. Transports et hébergements affichent complet.

Tōshiya (tournoi de tir à l'arc)

Ce tournoi de tir à l'arc se tient au Sanjūsangen-dō de 8h à 16h le 15 janvier. Des centaines d'archers vêtus de kimonos s'affrontent dans des épreuves d'adresse et de force.

Février

Il fait encore froid et il neige parfois en ville. Les flocons fondent vite en principe, sauf dans les montagnes au nord de la ville, parfois enneigées tout le mois.

Setsubun Matsuri au Yoshida-jinja

Le setsubun (2, 3 ou 4 février, vérifiez la date exacte auprès de l’office du tourisme) est le dernier jour de l’hiver selon l'ancien calendrier lunaire japonais. Lors de cette fête qui débute à la tombée de la nuit, les Japonais montent jusqu'au Yoshida-jinja, dans le nord de Higashiyama, pour contempler un grand feu dans lequel brûlent tous les anciens porte-bonheur.

Mars

Le temps commence à se radoucir. Les pruniers entament le bal annuel des arbres en fleurs. C'est une période agréable, sans la foule.
 

Avril

Le printemps est bien installé, même s'il peut encore faire très frais le matin et le soir. Début avril marque la pleine saison des cerisiers en fleurs et l'arrivée de la foule dans les quartiers touristiques.

Contemplation des cerisiers en fleurs

Dans toute la ville, on s'adonne au hanami (contemplation des cerisiers) à l'époque de la floraison début avril. Parmi les sites de prédilection figurent le Maruyama-kōen, le parc du palais impérial de Kyōto et les berges de la Kamo-gawa. Le soir, joignez-vous à la foule dans Shimbashi à Gion.

Kitano Odori

Charmants spectacles de danse du 15 au 25 avril au théâtre Kamishichiken Kaburen-jō (à l'est de Kitano-Tenman-gū, dans Imadegawa-dōri-Nishihonmatsu nishi iru) organisés par le quartier des geishas de Kamishichiken.

Mai

L'un des meilleurs mois pour visiter Kyōto. Il fait bon et beau et on peut voir des fleurs partout. Prenez-y vous tôt pour vos réservations durant les congés de la Golden Week (29 avril-5 mai).

Yabusame au Shimogamo-jinja

Chaque année, le 3 mai de 13h à 15h30 a lieu l'un des événements les plus spectaculaires de la ville, le concours de yabusame (tir à l'arc à cheval) dans la forêt de Tadasu-no-mori qui mène au Shimogamo-jinja.

Aoi Matsuri (fête des roses trémières)

Des messagers impériaux dans des chars décorés de feuilles de roses trémières tirés par des bœufs et 600 personnes en costume traditionnel défilent à l'occasion d'une des principales fêtes de Kyōto. Le défilé part vers 10h le 15 mai du palais impérial de Kyōto en direction du Shimogamo-jinja où les cérémonies ont lieu. Il repart à 14h pour arriver au Kamigamo-jinja à 15h30.

Juin

La chaleur pas encore étouffante et la beauté des arbres à nouveau verts font du mois de juin une période agréable pour se rendre à Kyōto. C'est aussi la saison des pluies, synonyme d'humidité et plus rarement de pluies torrentielles.

Takigi Nō

Festival de théâtre de nō au Heian-jingū les 1er et 2 juin. Les spectacles se déroulent à la lueur des torches dans la cour.

Juillet

La saison des pluies se termine fin juin ou début juillet au profit d’une une période très chaude et humide. Il reste tout à fait possible de visiter Kyōto, si vous n'avez pas peur de transpirer un peu.

Gion Matsuri

Sans doute la plus célèbre de toutes les fêtes du Japon, le Gion Matsuri s'étale sur un mois (avec pour point d'orgue le 17 juillet) et comprend une myriade d'événements. Le 16 juillet, plus de 200 000 personnes affluent dans le quartier de Shijō-Karasuma en centre-ville pour le Yoi-yama. Le 17, la fête atteint son apogée avec la parade Yamaboko-junkō de magnifiques chars. Les trois soirs précédents, les Kyotoïtes se pressent dans Shijō-dōri, souvent vêtus de beaux kimonos d'été, pour admirer les chars et s'amuser autour des stands de rue.

Août

Il fait chaud et humide, mais le soleil brille et les visiteurs désertent la plupart des sites touristiques, sauf pour la fête O-Bo, mi-août. Il convient alors de réserver.

Daimon-ji Gozan Okuribi

Appelée souvent à tort Daimon-ji-yaki (littéralement “le brasier de Daimon-ji”), cette fête impressionnante symbolise l'adieu aux âmes des ancêtres. Le 16 août, on allume de grands feux prenant la forme de caractères chinois ou d’autres motifs tracés sur cinq montagnes. Le feu principal (représentant le caractère dai, “grand”') est allumé à 20h sur le Daimonji-yama, derrière le Ginkaku-ji, suivi des autres feux chacun à 10 minutes d'intervalle dans le sens contraire des aiguilles d'une montre (d'est en ouest). Les berges de la Kamo-gawa, Yoshida-yama ou les terrasses payantes sur les toits des hôtels offrent une belle vue.

Tōki Matsuri

La plus importante foire à la céramique de Kyōto se tient du 7 au 10 août. On y fait de bonnes affaires, surtout en fin de journée le dernier jour. Dans Gojō-dōri, entre Kawabata et Higashiōji, à 10 minutes à pied de la station Gojō sur la ligne Keihan.

Septembre

La première quinzaine de septembre, la chaleur laisse parfois place à des températures très agréables et à un ciel souvent dégagé ce qui en fait une période idéale pour voyager à Kyōto.

Karasu Zumō

Le 9 septembre, le Kamigamo-jinja accueille ce tournoi de Karasu Zumō dit aussi “sumo du corbeau”. À partir de 10h, de jeunes garçons s'affrontent dans des combats de sumo.

Octobre

L'un des meilleurs mois pour séjourner à Kyōto grâce à des journées généralement ensoleillées, ni trop chaudes ni trop fraîches. Fin octobre, les feuilles commencent à se parer des couleurs de l'automne, surtout dans les collines.

Jidai Matsuri (fête des Âges révolus)

Le 22 octobre, plus de 2 000 participants, vêtus de costumes d'époque (VIIIe au XIXe siècle), défilent du palais impérial de Kyōto au Heian-jingū à l'occasion de l'une des trois principales fêtes de la ville.

Kurama-no Hi Matsuri (fête du Feu de Kurama)

Des mikoshi (autels portatifs) sont portés en procession dans les rues de ce village de montagne, tandis que des jeunes hommes vêtus d'un simple linge brandissent des torches enflammées. La fête atteint son apogée le 22 octobre à 22h au Yuki-jinja de Kurama. Sachez que les trains depuis/vers Kurama seront bondés (mieux vaut arriver tôt et repartir tard).

Novembre

Au même titre qu'octobre et avril/mai, novembre fait partie des mois les plus propices pour faire du tourisme à Kyōto avec un ciel dégagé et des températures à la fraîcheur agréable. Les couleurs de l'automne culminent d'ordinaire à la fin du mois.

Décembre

Il fait frais, voire froid à Kyōto. Au début du mois, on peut parfois encore profiter des couleurs de l'automne. La plupart des sites et des restaurants ferment à partir du 29 ou du 30 décembre, mais les transports fonctionnent et les hébergements restent ouverts.

Ōmisoka (Réveillon du Nouvel An)

Le 31 décembre, les Japonais se réunissent chez eux pour réveillonner avant d'aller sonner les cloches au temple de quartier et de prier pour une nouvelle année prospère au sanctuaire du coin. Les cloches sonnent vers minuit et les visites aux sanctuaires ont lieu pendant toute la soirée du réveillon et les premiers jours de janvier. Le spectacle vaut tout particulièrement le coup d'œil au Yasaka-jinja et au Heian-jingū.

Mis à jour le : 17 mars 2014
Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Japon