Séville

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Espagne
  4. Séville
  5. Cathédrale de Séville

Cathédrale de Séville

Couvrant près de 4 km2, le quartier historique de Séville est l’un des plus étendus d’Europe. On y trouve trois monuments inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco : la cathédrale, l’Alcázar et l’Archivo de Indias, que côtoient de nombreux autres joyaux architecturaux. Avec ses rues devenues majoritairement piétonnières, le Centro se prête tout particulièrement à la flânerie.

L’essentiel en un jour

Explorer l’Alcázar et ses jardins, s’imprégner de leurs arômes et s’y figurer la vie au temps du roi poète Al-Mutamid (r. 1069-1090), rien de tel pour commencer la journée. Avant de pénétrer dans la cathédrale, en faire le tour permet d’apprécier la beauté de cette imposante construction de pierre flanquée de la svelte Giralda.
Après un déjeuner chez San Marco Santa Cruz, un restaurant installé dans un ancien hammam, la promenade se poursuit par l’avenida de la Constitución bordée d’édifices régionalistes et néomudéjars. L’Ayuntamiento est ouvert à la visite. Depuis la plaza Nueva, engagez-vous calle Sierpes, la principale artère commerçante de la ville où vous aurez l’occasion d’admirer les châles d’Artesanía Textil. Au bout de la rue, une délicieuse surprise vous attend pour le goûter : La Campana.
Non loin de là, les superbes mosaïques romaines du Palacio de la Condesa de Lebrija méritent le détour. Suivez la calle Cuna, et vous voilà face à l’Iglesia del Salvador. En descendant la calle Cuesta del Rosario, vous déboucherez sur la calle Hernando Colón et, au bout, sur la Puerta del Perdón de la cathédrale. Après un dîner à la Casa Robles, profitez de la vue offerte par la terrasse de l’Hotel EME Catedral.

À ne pas manquer

Une mosquée-cathédrale

La cathédrale fut érigée sur une mosquée du XIIe siècle dont la construction avait été entreprise par le calife almohade Abu Yaqub Yusuf. Avant cette transformation, les chrétiens avaient déjà commencé à utiliser la mosquée en guise de cathédrale, et ce pendant près de 185 ans, sans y apporter de véritables changements. En décembre 1248, après avoir conquis la ville au nom du christianisme, Ferdinand III de Castille (Fernando III), dit le Saint (r. 1217-1252), assista à la messe de consécration qui mua l’édifice musulman en cathédrale.

Un siècle de travaux

Les chanoines approuvèrent la construction de la cathédrale de Séville en 1401. Mais les historiens ont récemment remis en question cette date comme celle du lancement du chantier. Ils affirment, en s’appuyant sur les documents existants, que les travaux ne commencèrent pas avant 1433. Tout le monde s’accorde en revanche sur la date de la fin de construction de cet immense édifice gothique : le 10 octobre 1506. Malheureusement, cette date coïncida avec la mort du roi Philippe Ier de Castille (Felipe I), dit le Beau (septembre 1506), et les fastes de l’inauguration furent repoussés d’une année.

Du gothique au XXIe siècle

Le plan de la cathédrale est rectangulaire avec cinq nefs, et les chapelles sont situées dans les contreforts. Il est toujours fait référence à Santa María de la Sede – Notre-Dame du Siège, nom officiel de la cathédrale – comme à un édifice gothique, bien qu’elle mêle en réalité de nombreux styles architecturaux, de l’almohade de la mosquée originale au néogothique des légers travaux qu’elle connut au XIXe siècle. Mais les styles mudéjar, Renaissance et néoclassique ont également marqué la Magna hispalensis de leur empreinte. Une liste susceptible de s’allonger, au rythme des interventions continues qu’exige la fragilité de la pierre qui a servi à sa construction.

Capilla Mayor

Au centre de la cathédrale, la grande chapelle abrite l’un de ses plus beaux trésors : un retable gothique de 246 m2 auquel ont contribué différents artistes de 1482 à 1564. Haut de 20 m, cet ensemble impressionnant de bois polychrome et de dorures (restauré de 2012 à 2014) illustre des scènes de la vie du Christ. Admirez aussi les stalles gothiques du chœur et ses grilles plateresques (Renaissance espagnole).

Capilla Real

Située dans le chevet de la cathédrale, là où devrait se trouver l’abside gothique, la chapelle royale, construite au XVIe siècle, abrite les tombes des rois les plus attachés à la ville. On y vénère les restes intacts de saint Ferdinand qui, en tant que roi Ferdinand III, expulsa les Maures hors de Séville en 1248. Y sont également enterrés son fils Alphonse X de Castille (Alfonso X), dit le Sage (r. 1252-1284), ainsi que Pierre Ier de Castille (Pedro I), dit le Cruel (r. 1350-1369), et sa première épouse, María de Padilla, qui fut sa favorite en dépit d’une longue liste de maîtresses et d’enfants. La chapelle n’ouvre qu’au moment des messes.

Patio de los Naranjos

Héritant de la vaste et superbe cour à arcades de la mosquée, plantée d’orangers (naranjos), la cathédrale n’eut pas à se doter d’un cloître. L’incorporation de la cour des ablutions s’accompagna d’un legs inespéré : sa fontaine. Selon la tradition, le marbre de cette grande cuvette ouvragée provient des vestiges romains mis au jour lors des fouilles du Patio de Banderas (Alcázar).

Un véritable musée

La liste des œuvres d’art de premier plan qu’abrite la cathédrale est interminable : on en dénombre plus de 500, réalisées entre le XVIe et le XXIe siècle. On y trouve des toiles d’Alejo Fernández, de Pedro de Campaña, Luis de Vargas, Francisco Pacheco, Juan de Roelas, Francisco de Zurbarán, Bartolomé Esteban Murillo, Juan de Valdés Leal, Domingo Martínez et Francisco de Goya, ainsi que des sculptures de Juan Martínez Montañés.

Du haut des toits

Une autre façon de découvrir la cathédrale est d’en explorer les toits : une expérience inoubliable. Depuis 2011, le chapitre de la cathédrale propose cette visite originale , inaccessible aux personnes à mobilité réduite en raison d’étroits escaliers en colimaçon. Tout un monde de pinacles, d’arcs-boutants et de coupoles s’offre à vous, et l’on peut distinguer les différents plans de l’édifice à travers ses terrasses. Et puis il y a la vue, bien sûr.

Mis à jour le : 29 mars 2019

À voir à faire à Séville

  • Iglesia del Salvador

    église

    Édifiée sur la grande mosquée de Séville – un édifice du VIIIe siècle qui servit d’église...

    Lire la suite
  • Casa de Pilatos

    maison musée

    Pour vous faire une idée du mode de vie de la noblesse sévillane au Siècle d’or, rien de tel...

    Lire la suite
  • Palacio de la Condesa de Lebrija

    maison musée

    Regla Manjón, comtesse de Lebrija, fit l’acquisition de cette demeure seigneuriale du XVIe siècle...

    Lire la suite
  • Ayuntamiento

    hôtel de ville

    La mode Renaissance débarqua à Séville avec le mariage entre Charles Quint et Isabelle de Portugal en...

    Lire la suite
  • Archivo General de Indias

    archives, musée

    Avec la cathédrale et l’Alcázar, les Archives générales des Indes complètent la triade déclarée...

    Lire la suite
  • Hospital de la Caridad

    maison d’accueil, musée

    Miguel de Mañara, l’instigateur de la construction de cet hôpital de la Sainte-Charité au...

    Lire la suite
  • Santa María la Blanca

    église

    Cette petite église résume à elle seule l’histoire du quartier juif de Séville. Érigée comme...

    Lire la suite
Paramètres des cookies