Helsinki : Histoire

Histoire d'Helsinki

Le roi de Suède Gustave Vasa fonda Helsinki en 1550 pour rivaliser avec Tallinn, ville commerciale de la Ligue hanséatique. Le commerce à Ekenäs , l’une des plus anciennes villes de Finlande que le roi de Suède avait voulu transformer en port actif étant moribond, ses marchands, ainsi que ceux de plusieurs autres cités, furent sommés de déplacer leurs activités dans la toute nouvelle
Helsingfors (nom suédois d’Helsinki).
Sur sa péninsule rocheuse ouverte à tous les vents, Helsinki resta une bourgade sans importance pendant deux siècles. Réduite à un tas de cendres en 1713 pour éviter son occupation par les Russes, elle perdit la majorité de ses habitants jusqu’à la paix de Nystad en 1721. Pour protéger la partie orientale de leur empire en cas d’invasion russe, les Suédois projetèrent en 1748 autour du groupe d’îles proches d’Helsinki un vaste programme de fortifications afin de contrôler l’accès du port. Ainsi la forteresse de Sveaborg (aujourd’hui Suomenlinna) devait-elle être l’équivalent suédois de la puissante Kronstadt russe. Réputée invulnérable, elle fut toutefois prise par les
Russes en 1808 ; un an plus tard, la Finlande devint un grand-duché autonome. La présence russe favorisa la ville, plus proche de Saint-Pétersbourg que ne l’était la capitale finlandaise de l’époque, Turku. En raison de sa position centrale, pratique pour surveiller les affaires intérieures finlandaises, et de la protection assurée par la forteresse de Suomenlinna, Helsinki devint capitale en 1812.
Au cours des XIXe et XXe siècles, Helsinki s’étendit rapidement. Appelé à mettre en valeur le centre-ville, l’architecte allemand Carl Ludvig Engel (1778-1840) dessina la place néoclassique du Sénat (Senaatintori). Durement meurtrie par les bombardements russes de la Seconde Guerre mondiale, Helsinki se reconstruisit rapidement après-guerre et accueillit en 1952 les Jeux olympiques d’été. Les années 1970 et 1980 furent celles d’une urbanisation intense de l’agglomération. Le fameux “esprit d’Helsinki”, initié par la Finlande face à son impérieux voisin soviétique, fut à l’origine des fameux accords d’Helsinki, signés dans la capitale le 1er août 1975, et qui, en pleine guerre froide, marquèrent une détente dans les relations Est-Ouest.
De nos jours, la capitale occupe un tel rôle central dans le pays qu’elle a totalement fait oublier son obscur passé de ville marchande.

Mis à jour le : 3 février 2016

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Finlande

Paramètres des cookies