Helsinki : Les incontournables

Ce qu'il ne faut pas manquer à Helsinki

Cathédrale

(Tuomiokirkko ; www.helsinginseurakunnat.fi ; Unioninkatu 29 ; 9h-18h, 9h-0h juin-août). Dominant de sa masse blanche la place du Sénat, la cathédrale luthérienne néoclassique de C. L. Engel est l’un de ses chefs-d’œuvre. L’architecte, mort en 1840, n’a jamais vu son ouvrage achevé (en 1852). L’imposante volée de marches menant au sanctuaire est le rendez-vous des amoureux et un haut lieu de festivités au Nouvel An.

oKiasma

(www.kiasma.fi ; Mannerheiminaukio 2 ; adulte/enfant 10 €/gratuit ; 10h-17h dim et mar, 10h-20h30 mer-ven, 10h-18h sam). Icône de l’Helsinki moderne, l’étrange structure métallique courbée du Kiasma, achevé en 1998 sur les plans de l’architecte américain Steven Holl, fait désormais partie d’un ensemble architectural contemporain. L’éclectique collection d’art contemporain finlandais et international des années 1960 à nos jours ne cesse de se renouveler, agrémentée d’expositions temporaires et d’installations d’envergure.

église Temppeliaukio

(Temppeliaukion Kirkko ; 09-2340-6320 ; www.helsinginseurakunnat.fi ; Lutherinkatu 3 ; h10h-17h45 lun-sam, 11h45-17h45 dim juin-août, 11h45-17h sept-mai). Curiosité majeure de la capitale finlandaise, le “temple dans le rocher”, dessiné par les frères architectes Timo et Tuomo Suomalainen, a été consacré en 1969.

le musée du Logement des travailleurs

(Työväenasuntomuseo ; carte p. 54 ; Kirstinkuja 4 ; h11h-17h mer-dim début mai à fin oct) F décrit la vie des ouvriers au début du XXe siècle.

Le grand aquarium voisin Sea Life

(09-565 8200 ; www.visitsealife.com ; Tivolitie 10 ; adulte/enfant 16/12 € ; 10h-19h mai-sept, 10h-20h juin-juil, 10h-17h jeu-mar, 10h-19h mer oct-avr), où des tunnels permettent d’observer au plus près requins, raies, pieuvres et quantité d’autres poissons.

Musée national du Sport

(Suomen Urheilumuseo ; www.urheilumuseo.fi ; Olympiastadion ; adulte/enfant 5,50 €/gratuit, tour adulte/enfant 5/2 € ; 11h-17h lun-ven, 12h-16h sam-dim, tour 9h-20h lun-ven, 9h-18h sam-dim). Le stade olympique de 1952 est devenu le conservatoire des gloires sportives de la Finlande, tels le coureur de fond Paavo Nurmi (1897-1973), surnommé le “Finlandais volant”, ou le champion de saut à ski Matti Nykänen. De bons simulateurs permettent de se mesurer sur 200 m à des champions et une section est consacrée au pesäpallo, variante nationale du base-ball.

Musée Mannerheim

(Mannerheim-Museo ; carte p. 54 ; 09-635443 ; www.mannerheim-museo.fi ; Kalliolinnantie 14 ; adulte/enfant 10 €/gratuit ; 11h-16h ven-dim).  Le parc Kaivopuisto abrite la demeure du maréchal Mannerheim (1867-1951), héros de la guerre d’Hiver et de la résistance finlandaise à l’envahisseur soviétique. L’illustre maréchal fut locataire des lieux, propriété du magnat du chocolat Karl Fazer, jusqu’à sa mort.

Le sympathique musée du Tramway

(Ratikkamuseo ; 09-3103-6630 ; www.hel.fi ; Töölönkatu 51A ; h11h-17h) F narre la vie quotidienne dans les rues d’Helsinki ces dernières décennies sur fond de vieux tramways.

Katajanokka

Toute proche de la place du Marché, à l’est, l’île de Katajanokka n’est séparée du continent que par un étroit canal. Petite perle Art nouveau (Jugend-stil), l’île réunit un étonnant quartier, dont les maisons construites entre 1901 et 1910 sont flanquées de tourelles extravagantes et de motifs inspirés de la faune et de la flore.

Ateneum

(www.ateneum.fi ; Kaivokatu 2 ; adulte/enfant 12 €/gratuit ; 10h-18h mar et ven, 9h-20h mer-jeu, 10h-17h sam-dim). Le dernier étage du musée des Beaux-Arts Ateneum est une introduction idéale à l’art finlandais. De “l’âge d’or” finlandais – la fin du XIXe siècle – aux années 1950, vous découvrirez peintures et sculptures finlandaises, œuvres d’Albert Edelfelt (1854-1905), Hugo Simberg (1873-1917), Helene Schjerfbeck (1862-1946), des frères Von Wright et de Pekka Halonen (1865-1933).
 

Cathédrale Ouspenski

(Uspenskin Katedraali ; hos.fi/uspenskin-katedraali ; Kanavakatu 1 ; 9h30-16h mar-ven, 10h-15h sam, 12h-15h dim). À la blancheur de la cathédrale luthérienne répond, sur l’île de Katajanokka voisine, la brique rouge de la cathédrale Ouspenski. Telles deux reines sur un échiquier, elles dominent la ville, entre terre et eau. Construit en 1868, le sanctuaire orthodoxe russe coiffé des traditionnels bulbes dorés appartient aujourd’hui à l’Église orthodoxe finlandaise.

Mis à jour le : 3 février 2016

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Finlande

Paramètres des cookies