Dubaï : Culture

Langue

L'arabe est la langue officielle de l'émirat tandis que l'anglais est celle des affaires, suivie de près par l'ourdou, la langue officielle du Pakistan, communément parlée. Dans les zones rurales, l'anglais n'est pas aussi courant qu'en ville. Si vous parlez le farsi iranien, cela vous aidera. Outre l'ourdou, vous pourrez recourir au malayalam (langue de l'État indien du Kerala) en raison du grand nombre d'expatriés indiens et pakistanais.
Quelques expressions utiles en arabe :
Salut ! : as-salāma alaykum
Salut ! (réponse) : wa alaykum e-salām
Au revoir (la personne qui s'en va) : ma'al salāma
Au revoir (la personne qui reste) : alla ysalmak (à un homme), alla ysalmich (à une femme), alla ysallimkum (à un groupe)
Oui : aiwa/na'am
Non :
S'il-vous-plaît : mumkin min fadhlik/lō tsimah (à un homme), min fadhlich/lō tsimihin (à une femme), min fadhelkum/lō tsimuhun (à un groupe)
Merci : shukran/mashkur (à un homme), mashkura (à une femme), mashkurin (à un groupe)
Excusez-moi : lō tsimah (à un homme), lō tsimihín (à une femme), lō tsimihīn (à un groupe)

Nourriture

Rien de bien typique dans la cuisine de Dubaï, qui puise ses sources dans celle des pays voisins, Liban et Iran surtout. Autres traditions culinaires bien représentées : les traditions indiennes, pakistanaises et philippines. Shwarma (sandwich au poulet ou au mouton), falafels, mezze, taboulé et chich kebab figurent en bonne place sur la carte libanaise. Du côté des saveurs iraniennes, le berenj (plat relevé à base de riz, garni de raisins secs) et le koresh (ragoût de viande accompagné de légumes) sont des spécialités appréciées. Les restaurants indo-pakistanais foisonnent dans la ville et servent une cuisine savoureuse et bon marché : biryani (riz au poulet ou à la viande, parfumé à la cardamome), dahl (lentilles), kima (viande hachée, petits pois et tomates) servie avec une salade et un paratha (pain indien). Quelques spécialités arabes figurent également au menu, comme le moutabel (purée d'aubergine et sésame) et le fuul (purée de fèves). Quant aux pâtisseries, qu'elles soient libanaises, iraniennes ou indiennes, difficile d'y résister tant elles sont succulentes.

Religion

Première religion à Dubaï, l'islam. Une majorité des musulmans de l'émirat est d'obédience sunnite et suit les écoles coraniques de Maliki ou de Hanbali. De nombreux disciples de cette dernière école sont des Wahhabites, qui n'observent toutefois pas la même rigueur que leurs coreligionnaires d'Arabie saoudite. Il existe également une communauté chi'ite, formée par les descendants des marchands et travailleurs venus de Perse qui s'installèrent à la fin du XIXe et au début du XXe siècle sur l'ancienne côte des Pirates (aujourd'hui les Émirats arabes unis, EAU). Seuls les musulmans ont le droit de pénétrer dans les mosquées des EAU.

Arts

Dubaï étonne plus d'un voyageur par son architecture, spectaculaire mélange de constructions arabes traditionnelles et de bâtiments futuristes. Vous découvrirez la plupart des trésors architecturaux de la ville à la faveur d'une promenade en bateau sur Dubai Creek, dont les maisons anciennes sont surmontées de tours dont les ouvertures captent la moindre brise et la dirigent en la refroidissant par accélération dans la pièce du bas – procédé de climatisation naturel propre au golfe Persique.
Réservés aux grandes occasions, les chants et les danses traditionnels s'inspirent de la mer, du désert et des montagnes. La liwa, une danse populaire au rythme rapide, remonte aux esclaves africains importés dans le golfe Persique et se chante en swahili. Danse guerrière typiquement bédouine, l'ayyalah s'accompagne de percussions. Comme dans les autres émirats, la musique se joue avec le tamboura, sorte de harpe à cinq cordes, le manior, une ceinture à percussion ornée de sabots de chèvre, le mimzar, genre de petit hautbois, le habban, la cornemuse arabe et le tabla, à double percussion.

Mis à jour le : 27 novembre 2012
Vizeat

Articles récents

Paramètres des cookies