1. Accueil
  2. Forums
  3. Destinations
  4. Amérique
  5. Costa Rica
  6. attaques à main armée au Costa-Rica

attaques à main armée au Costa-Rica

Portrait d'anonyme
mariebonnet
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 12 années 6 mois
  • Réponse(s) : 0

ci dessous, une copie du courrier envoyé à l'ambassade de France, pour large diffusion.

Dr. Marie BONNET
Bois Fleuri
456 allée des colibris
06 410 BIOT
FRANCE
mariebonnet78@hotmail.com
Objet : Avertissement des risques encourus au Costa-Rica
Le 10 Février 2010, Monsieur le Consul de France au Costa-Rica, Je suis partie avec des amis en vacances au Costa-Rica en Décembre 2009, visiter ce beau pays. Toutefois, notre plaisir fût gâché car nous avons subi diverses agressions qui ont rendu notre séjour fort désagréable et dont je souhaite par la présente vous faire part afin que vous preniez les mesures nécessaires pour aviser nos compatriotes de l'insécurité qui règne au Costa-Rica, ainsi que l'absence totale de réaction des autorités locales. Voici les faits: en arrivant à leur logement le 19 Décembre à 18H à Cahuita (Côte Caribe), mon couple d'amis s'est fait agressé par deux hommes dont l'un équipé d'une arme à feu et l'autre d'une batte de baseball. Mon ami a eu droit à un pistolet sur la tempe tandis que sa femme se faisait tabasser pour se faire arracher son sac à main, l'handicapant passablement pour le reste de ses vacances (ci-joint PV de la police locale ainsi que le compte rendu de la clinique). Après avoir perdu une demie journée pour porter plainte une première fois, mon amie a fortuitement croisé son agresseur en plein jour et l'a formellement reconnu. Le jour suivant, ils sont allés à Puerto Limon porter plainte auprès de la police judiciaire (OIJ) comme l'exige le protocole, pour leur demander de confondre l'agresseur, chose qui à ce jour reste en attente malgré une promesse d'enquête imminente et une sollicitation acharnée de notre part auprès des autorités. Le 10 Février, RIEN n'a avancé. Mais ce n'est pas tout. Le 28 Décembre, nous décidons de visiter la cascade de Bribri, sans notre amie. Comme tous les visiteurs, nous nous baignons dans la cascade et pendant ce temps, nos affaires (appareil photo, vêtements, certains papiers d'identité), toutes proches, sont dérobées par un individu que nous ne pouvons pas rattraper, mais qui fût identifié par un jeune homme du village. A nouveau nous portons plainte à la police de Bribri, puis à l'OIJ, leur fournissant ces précieux renseignements (encore une demie journée de perdue). Mais là encore, à ce jour pas d'avancé malgré des appels quotidiens et insistants. Et pour finir, j'ai voulu retourner à la cascade avec une autre amie, me gardant bien cette fois-ci d'emmener avec moi mon sac à main et oubliant c'est vrai mon permis de conduire. Aucun incident à la cascade, mais sur le retour un barrage des forces de police publique nous a arrêté. Bien que je leur ai présenté les papiers du véhicule en règle et la photocopie de mon passeport, et que je leur ai proposé de téléphoner pour qu'on m'apporte mon permis (en leur expliquant clairement les raisons de mon oubli), ils ont exercé sur moi une forte pression en me menaçant d'appeler la police routière qui à coup sûr enlèverait les plaques d'immatriculation de mon véhicule et le ferait remorquer, nous laissant seules sur la route sans argent (que je n'avais pas emmené pour ne pas me le faire voler). Ils ont réitéré leur menace d'appeler la police routière environ tous les quarts d'heure pendant plus d'une heure. Visiblement, ce qu'ils souhaitaient était un pot de vin... Ne l'obtenant pas, ils ont fini par faire venir la police de la route, laquelle nous a verbalisé de 2000 colones (équivalent de 3 euros), en spécifiant que «le port du permis de conduire est obligatoire et qu'il n'y a pas de privilège à être étranger dans ce pays», et confirmant qu'ils nous enlèveraient nos plaques d'immatriculation si cela ce reproduisait. En résumé, vous comprendrez notre profond mécontentement et l'utilité de prévenir les touristes des risques qu'ils encourent au Costa-Rica. D'autant que, en racontant nos mésaventures autour de nous, il semblerait que les attaques à main armée soit des faits extrêmement courants. Pas étonnant, vu le laxisme total des autorités publiques ici! En espérant que ce message sera largement diffusé, je vous prie de croire, Monsieur le Consul, en l'expression de mes sentiments respectueux. Marie Bonnet.

Le ven 12 Mar 2010 à 09:36

bonjour

Eh bien, moi qui pensait naïvement que le Costa-Rica était un pays sûr, j'en reste bouche-bée !

Témoignage instructif, merci pour les infos.

Portrait d'anonyme
mclenen
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 16 années 2 mois
  • Réponse(s) : 1

Le mer 24 Mar 2010 à 03:28

Je suis étonnée qu'autant de désagréments aient pu vous arriver en un seul séjour. Je rentre de 2 semaines au Costa Rica, et je ne m'y suis jamais en danger. Nous avons voyagé seuls mon mari et moi, circulé en 4x4 de location, laissé nos bagages dans le véhicule entre 2 hotels lors de visites et rien ne nous est arrivé.

Il est vrai qu'il est bon de ne pas être ostentatoire comme dans tout pays pauvre.

Contrairement à d'autres pays nous ne nous sommes pas fait abordés pour propositions quelquonque ou pour mendicité.

Je me suis même fait arrêter par la police pour excès de vitesse 75 au lieu de 60 et franchissement de la double ligne jaune dans une longue ligne droite, les 2 policiers m'ont brandit la "muleta" (amende) de 400 $, j'ai fait la gourde ne parlant pas espagnol et très peu anglais l'amende est descendu à 40$ j'ai présenté ma carte de crédit que bien évidemment il n'acceptait pas et là je leur ai montré mon portefeuille dans lequel il n'y avait que 16$ et 5000 colonnes ils ont pris les billets et m'ont autorisé à repartir.

Moralité: Faire l'idiot, avoir un porte feuille avec peu de liquide ( le reste étant ailleurs) ..!

Par contre il y a pas mal de contrôle de vitesse et les costa ricains conduisent vraiment très mal

Globalement, nous avons trouvé le pays fiable.

Bon voyage