1. Accueil
  2. Forums
  3. Destinations
  4. Europe
  5. France
  6. Cours GRATUITS de Français

Cours GRATUITS de Français

  • Le mer 17 fév 2010 à 19:44
  • 2
  • France
Portrait d'anonyme
almondine
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 12 années 6 mois
  • Réponse(s) : 0

Bonjour à tous,

Je suis professeure de Français Langue Étrangère, et je souhaiterai
donner des cours de français GRATUITS à des étudiants ou à toutes
personnes se situant sur Paris et proche banlieue.

Pour celles et ceux qui seront intéressés.

Faites-moi signe !

N'hésitez pas !

Amandine

Portrait d'anonyme
ZONE
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 16 années 2 mois
  • Réponse(s) : 1

Le sam 20 fév 2010 à 10:40

ATTENTION je ne donne pas de lecon ! C'est uniquement une question ;)

J'ai lu sur le site de l'Academie francaise que "professeure" est un neologisme a éviter. Comme tu es justement professeur et que tu l'emploies je voudrais savoir si depuis cette publication (qui date quand meme un peu) il y a eu une modification?

EXTRAIT de la note:
2. Néologismes

L’application ou la libre interprétation de « règles » de féminisation édictées, de façon souvent arbitraire, par certains organismes français ou francophones, a favorisé l’apparition de nombreux barbarismes.

Il convient tout d’abord de rappeler que les seuls féminins français en -eure (prieure, supérieure...) sont ceux qui proviennent de comparatifs latins en -or. Aussi faut-il éviter absolument des néologismes tels que professeure, ingénieure, auteure, docteure, proviseure, procureure, rapporteure, réviseure, etc. Certaines formes, parfois rencontrées, sont d’autant plus absurdes que les féminins réguliers correspondants sont parfaitement attestés. Ainsi chercheure à la place de chercheuse, instituteure à la place d’institutrice. On se gardera de même d’user de néologismes comme agente, cheffe, maîtresse de conférences, écrivaine, autrice... L’oreille autant que l’intelligence grammaticale devraient prévenir contre de telles aberrations lexicales.

Enfin, seul le genre masculin, qui est le genre non marqué (il a en effet la capacité de représenter les éléments relevant de l’un et de l’autre genre), peut traduire la nature indifférenciée des titres, grades, dignités et fonctions. Les termes chevalière, officière (de tel ordre), députée, sénatrice, etc., ne doivent pas être employés.

Portrait d'anonyme
yorunojin
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 15 années 1 mois
  • Réponse(s) : 1

Le mer 24 fév 2010 à 20:55

Bien relevé Zone !

sinon almondine à tu pensé à mettre des annonces dans les universités accueillant des étudiants étrangers en échange, je pense notamment à l'inalco ou paris III, IV, VIII... qui ont des programmes LEA ou LLCE et donc accueillent des étrangers, je vois souvent dans les couloirs de ce genre de facs des annonces demandant des échanges linguistiques et autres cours (souvent payant!)