1. Accueil
  2. Forums
  3. Destinations
  4. Europe
  5. Grèce
  6. Questions : Iles grecques - conseils généraux + avis sur les vagues migratoires

Questions : Iles grecques - conseils généraux + avis sur les vagues migratoires

  • Le mar 15 sep 2015 à 02:36
  • 0
  • Grèce
Portrait d'anonyme
Hugo64
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 8 années 10 mois
  • Réponse(s) : 0

Bonsoir,

J'ai prévu avec ma copine de partir pour les îles grecques fin octobre, j'ai donc d'or et déjà reservé nos billets d'avion pour Athènes du 17 au 28. N'ayant pas encore prévu d'itinéraire précis, je flâne encore d'article en article, de guide en guide pour trouver deux ou trois îles qui pourraient faire notre bonheur. Nous recherchons la tranquilité, les randonnées, les beaux paysages, les petits villages mais aussi la découverte de la culture et de la gastronomie locale dans toute son authenticité. Après, je souligne qu'une après midi, une soirée dans une ville plus grande, plus animée ou plus touristique ne nous dérangerait pas non plus. Je m'adresse donc aux baroudeurs et amoureux des îles du forum : avez vous des conseils ? Des coups de coeur pour des îles ? Des itinéraires à me proposer ? Des lieux fantastiques ou des adresses à partager ?

Voila pour mes questions d'ordre général, j'en viens maintenant à un sujet bien plus délicat (et infiniment plus grave) qui touche notre actualité. M'interessant de près aux problèmes géopolitiques, il a été difficile pour moi de ne pas constater, comme la plupart d'entre nous, le désastre qui est en train de se produire en méditéranée où des centaines de migrants trouvent la mort en prenant la mer sur des embarcations de fortune. Une de leur "étape" vers l'Europe étant bien évidemment les les îles grecques, nottament celles qui sont proches de la Turquie (Tensions à Lesbos, Kos avec des milliers de migrants installés dans des conditions d'extrême précarité sans structures pour les accueillir dans de bonnes conditions). De cette "prise de conscience", c'est à dire que ces îles qui rimaient pour nous dans notre imaginaire avec plaisir et détente pouvait tout aussi bien signifier mort, exil et perdition pour d'autres, la question de savoir avec ma copine si nous devions toujours aller "prendre du bon temps" dans les îles grecques s'est bien sur posé à nous.

On pourra me rétorquer que la misère est partout, qu'en Inde ou au Brésil des touristes richissimes se baffrent à la vue de gosses des rues.. Que, de toute façon, de riches occidentaux partiront toujours en vacances pendant que d'autres populations essayeront de fuir la guerre ou la misère. Certes, cependant, en ce qui me concerne je m'imagine mal profiter de mes vacances tandis que des migrants séjournent dans des conditions innomables à quelques pas de mon auberge ou de mon hôtel (j'ai pourtant fait l'inde et des pays d'Asie démunis mais là ce n'est pas la même chose). Je n'ai pas envie de ressortir de ce voyage où la situation de vie actuelle des migrants ne ferait que me renvoyer à ma frustration, mon impuissance mais aussi l'indécence de ma situation face à la leur.

Ainsi, plusieurs questions : est ce que vous pensez que c'est une "bonne idée" de se rendre dans les îles grecques en ce moment, de maintenir notre voyage ? A votre connaissance, est ce que les îles des cyclades (pour citer un exemple plus à l'ouest) ont été touché par ces vagues migratoires ? 

Notre but n'est pas de porter des oeillères : c'est à dire aller sur des îles où nous serions "épargnés" de la vue des migrants qui dérangerait notre petite conscience morale et troublerait notre beau petit séjour. Cependant, si nous voulons maintenir ce voyage dans cette destination, je ne crois pas que ce soit dans notre intérêt de nous rendre sur des îles submergés par les flux migratoires, je ne pense pas que l'on profiterait de notre séjour alors qu'il s'agit bien in fine du but de nos vacances.

Qu'en pensez vous ? Je ne demande pas simplement des informations, j'ouvre aussi si vous le souhaitez un sujet de débat et de discussion pour quiconque souhaite parler de tel ou tel point que j'ai ici soulevé.