1. Accueil
  2. Forums
  3. Destinations
  4. Asie
  5. Malaisie
  6. La Malaisie, on dit oui !!!

La Malaisie, on dit oui !!!

  • Le mar 21 fév 2012 à 11:56
  • 39
  • Malaisie
Portrait d'anonyme
Matincalme
  • Hors ligne
  • Corée du Sud
  • Membre depuis :
  • 14 années 3 mois
  • Réponse(s) : 24

Le lun 27 fév 2012 à 09:29

Jour 6 : Le 9 février 2012

Lever aux aurores car la journée sera longue.
Au petit dej. dans le jardin, on se dit qu'il y a vraiment des touristes dont on ne comprend pas le schéma mental.
Dire que chaque jour des centaines de touristes débarquent ici de KL pour 3 heures de visites tout au plus et s'en retournent à la capitale plus vite que si ils avaient un feu de bengale aux fesses.
En 3 heures, à moins d'etre l'homme bionique, on en voit pas le quart de MAlacca !
Et ceux qui vous diront le contraire sont des incultes gougnafiers.

Nous on décide de faire le walking tour spécial China Town du Lonely planet.
Après en avoir fait moultes dans bien des endroits divers, on s'est souvent dit qu'ils étaient très bien fait et permettaient souvent de voir un maximum de choses sur un itinéraire bien étudié.
De plus cette façon de balader à notre rythme et sans suivre le peloton nous convient.
Bref les walking tours, on aime ça.

Nous avons réalisé celui-ci de 10 h à 14 h.

Le Musée Baba Nonya :

(10h à 12h30 et 14h à 16h30, 2 E l'entrée).
Ce Musée est en fait une maison particulière appartenant depuis plusieurs siècles à de riches émigrés chinois, les Baba Nonya.
En dehors des instructifs Musées nationaux pour l'histoire générale de toute la Malaise.
S'il n'y a qu'un seul et unique à voir en Malaisie, c'est celui-là !
Un des plus beaux (avec son pendant de Georgetown à Penang, le Peranakan Mansion), que nous ayons vu de notre vie.
Une caverne d'Ali Baba, on peut pas dire autrement.
Les Baba Nonya étaient aux premières loges pour réceptionner et acheter tous les trésors qui leur arrivaient par voie maritime du monde entier. Tout passait par eux. Ils les revendaient après avoir gardé les plus belles pièces pour des demeures de légende telles que celles-ci.
Cognac et digestifs francais du 18 ème siècle, porcelaine et verreries britanniques, soies d'Inde, argenteries et parfums français, meubles rares, bijoux précieux, gramophones, tentures, perles, carton à chapeaux, se sont qu'une toute petite partie de ce que recèle cette maison aux merveilles.
De plus rien n'est sous verre, tout comme dans une maison privée, tout est à la portée de tous, quoi qu'evidement il soit interdit de tripatouiller l'ensemble.
(Pour le cognac, il a fallut se retenir sec !).

Malheureusement, aucune photo n'est autorisée dans le Musée.
Si vous voulez savoir at quoi ça ressemble, reportez vous à la description de la Peranakan Mansion à la
catégorie " Penang ", une autre demeure Baba Nonya très similaire.

Le café-retaurant 1511 :

Et oui, 1511 ou le début de la colonisation. Juste à côté du Musée Baba Nonya, célèbre et bien note par les guides, ce petit restau typique bourre d'antiquite à tout pour présenter le guet apens de choix pour le porte-monnaie.
Que nenni, ici on se régale pour un prix mini mini (de 1.50 à 5 E par pers).

Tiens, des habitants de notre île coréenne sont passé par la.
Ces petites statuettes sont l'emblème de Jeju !

Repas avec de charmants japonais en croisière qui faisaient étape ce jour-là à MAlacca.
Ou comment se faire remercier 512 fois après leur avoir juste fait un brin de parlotte...

8, Heren Street :

(Entrée gratuite, donations à vot' bon coeur)
Ce n'est pas tant la maison en elle-même (quoique) qui vaut le coup ici, mais la personne qui vous fera la visite.
Un vrai passionné qui ne compte pas son temps pour vous expliquer ce qu'etait la vie dans ces fameuses shophouses (maison d'habitation +commerce) dont certaines datent de plusieurs siècles, très typiques de Malacca.
Celle ci a été laissée telle qu'à l'origine malgré une belle restauration diligentée par L'Unesco.

La mosquée Kampung Kling :

On va dire qu'on y prend goût, mais une fois de plus on ne résiste pas à la charmante offre de visite des gardiens de la mosquée.
Je joue les transformistes histoire de ne pas choquer les moeurs.

Si vous connaissez quelqu'un de plus passionné que James à l'idee de rencontrer et de taper la causette avec quelqu'un d'avec qui il n'a absolument rien en commun, faites moi signe !
Complètement gaga d'ethnologie, pas de doutes les humains l'interessent, surtout quand ils sont de cultures différentes.
Il passera donc une bonne heure avec Mr l'Imam Haji Rambli qui lui racontera sa vie, ses 12 enfants, son amour de la paix et de la bonne humeur.
Qui l'eu crut ? Une des plus belles rencontres que nous ayons faite dans ce pays.

Le temple Cheng Hoo Teng

la mosquée Kampung Holu, la plus ancienne de Malaisie :
(Elle date de 1728)

Bon quittons le walking tour pour aller voir les autres vestiges du passé colonial.
Malgré une chaleur de plomb, on a toujours la frite.
J'adopte le voile, non pas par conviction religieuse, mais pour pas cramer sur place !
Un petit coup de trishauw, on n'y résiste pas.
(10 mns, 3 E.)

La Porte de Santiago :

Et hop, nous voila devant la Porte de Santiago,
autrement appelée A Famosa par les premiers colonisateurs : les portugais.

L'église Bukit St Paul

James a le courage de se taper la grimpette pour aller voir l'Eglise Bukit St paul, juste en hauteur...
Mais quelle hauteur en plein soleil ! Moi je déclare forfait des pattes arrières, et me rabat sur une mangue assise dans l'herbe fraîche.
Et puis j'attend, j'attend... Pas plus de James que de gaufre au sucre dans les parages.
J'aurrais du deviner, pendant ce temps, pas plut tôt arrivé en haut que le voila qui papote avec des moines du Sri Lanka !

Enfin il reviendra quand même avec des photos.
Avec mêmé des petits mariés qui s'y sont fait tirer le portrait.
Dans le quartier il y a aussi toute une flopée de Musées, dont celui la dont le nom nous a bien fait marrer :
(" Musée de la Beauté qui dure ").

Bon ben maintenant à pieds, direction....
Ce qui nous fait rêver depuis plusieurs semaines.
Le Hight tea à l'hotel Majestic de Malacca.

(l'article suivant lui sera consacré, parce que ça vraiment ce fut un évènement !)

Puis, complètement explosés de chaleur et de calories, on rampe jusqu'à la guest en passant par les arcades.
Décidément on les adore, ça doit etre mes origines rochelaises.

Et puis pour pimenter un peu la soirée, petite rencontre de varan en plein centre ville.
C'est parait-il assez fréquent en raison des bords de rivière touts proches ou ils nichent.
La pauvre bête est tétanisée de trouille.
Un vieux malais la chassera gentiment vers le bord de rivière ou elle aurait du rester.
Je rassure les futurs visiteurs, les varans c'est quand même rare en journée...

Petite bière repos du guerrier avec Bea et Helli. deux teutons atypiques.
Un par moto et roule ma poule autour du monde !
L'élèment masculin de l'entité se fait d'ailleurs tatouer les pays traverses à mesure.
Benjamin le petit dernier de la guest est aux anges, whaouu tous ces boutons à tripoter sur la moto !

Si vous avez envie de les suivre ces SUPER bikers vous pouvez le faire ici :

http://www.timetoride.de

Photos dispos ici :
bouteillemalaise1.canalblog.com

Amities a tous

Portrait d'anonyme
BOTAFOGODEFUTEBOLERE
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 11 années 7 mois
  • Réponse(s) : 3

Le lun 27 fév 2012 à 11:51

'Matincalme' a écrit:

Little India :
On y est, et il faudrait être bigrement bigleux pour ne pas s'apercevoir qu'on y est pas.

Alors on y est ou on y est pas finalement ? :D

Humour Barbara ! (tu ne dois pas ne pas t'en apercevoir)

Merci pour cette suite ;)
BOTAFOGODEFUTEBOLERE tout court

Portrait d'anonyme
XPhil
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 17 années 1 mois
  • Réponse(s) : 2

Le lun 27 fév 2012 à 12:12

Merci pour ton récit matin calme...heu Barbara... puisque ton prénom est dévoilé et que tu as l'air de t'appeler ainsi ...
j'avais aussi adoré mes 2 voyages en Malaisie avec 2 longs séjours à tanah rata et kuala lipis pas trop prévus mais exceptionnels.
une question par rapport à ton pseudo: l'année dernière à chamonix, j'avais pour client 4 coréens pour faire une vallée blanche. et en leurs posant des questions sur leur pays ils n'avaient pas du tout l'air de comprendre pourquoi on appelait la corée le "pays du matin calme" ici en france...ce surnom n'avait pas l'air d'être utilisé en corée...Mais bon , leur anglais étant pitoyable il était difficile de se comprendre...

Portrait d'anonyme
Matincalme
  • Hors ligne
  • Corée du Sud
  • Membre depuis :
  • 14 années 3 mois
  • Réponse(s) : 24

Le lun 27 fév 2012 à 12:22

Effectivement le pays du matin calme est une erreur de traduction, puisque le vrai nom de mon pays d'adoption est :
" Le pays du matin clair et frais ", selon la veritable transcription de l'hangun (ecriture coreenne) au francais.
Ca a l'air de rien mais dit en coreen c'est completement different.
Par ailleurs, l'expression " morning calm " en anglais est quand meme pas mal employee meme si elle est denaturee, et tes coreens en goguette auraient du la connaitre.

Voila !

Portrait d'anonyme
Matincalme
  • Hors ligne
  • Corée du Sud
  • Membre depuis :
  • 14 années 3 mois
  • Réponse(s) : 24

Le lun 27 fév 2012 à 12:26

'BOTAFOGODEFUTEBOLERE' a écrit:
'Matincalme' a écrit:

Little India :
On y est, et il faudrait être bigrement bigleux pour ne pas s'apercevoir qu'on y est pas.

Alors on y est ou on y est pas finalement ? :D

Humour Barbara ! (tu ne dois pas ne pas t'en apercevoir)

Merci pour cette suite ;)
BOTAFOGODEFUTEBOLERE tout court

Mais oui on y est !
Et Je Prefere Ce Ton-La.
(Pour me vexer tu sais, il en faut des louches)
A +
Barbara

Portrait d'anonyme
XPhil
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 17 années 1 mois
  • Réponse(s) : 2

Le lun 27 fév 2012 à 12:27

Oky merci !! je leur parlais de "quiet morning country" et là c'était ???? le néant! :-)))

Le lun 27 fév 2012 à 12:30

'Matincalme' a écrit:

(Pour me vexer tu sais, il en faut des louches)

Justement, il est un peu louche lui, avec ou sans sa femme.

Portrait d'anonyme
Matincalme
  • Hors ligne
  • Corée du Sud
  • Membre depuis :
  • 14 années 3 mois
  • Réponse(s) : 24

Le lun 27 fév 2012 à 12:34

'XPhil' a écrit:

Oky merci !! je leur parlais de "quiet morning country" et là c'était ???? le néant! :-)))

Ah ben oui forcement, la tu leur en demandais vraiment trop ! ?(

Portrait d'anonyme
Matincalme
  • Hors ligne
  • Corée du Sud
  • Membre depuis :
  • 14 années 3 mois
  • Réponse(s) : 24

Le lun 27 fév 2012 à 12:36

'Clo' a écrit:
'Matincalme' a écrit:

(Pour me vexer tu sais, il en faut des louches)

Justement, il est un peu louche lui, avec ou sans sa femme.

Loin de moi l'idee de ce jeu de mot.
Clo est une coquine !

Portrait d'anonyme
Matincalme
  • Hors ligne
  • Corée du Sud
  • Membre depuis :
  • 14 années 3 mois
  • Réponse(s) : 24

Le mar 28 fév 2012 à 08:06

Jour 7 : Le 10 février

Figurez vous qu'etre mariée à un soldat de la Reine, et ne jamais avoir fait l'experience du High tea, c'est honteusement possible.
Après avoir entendu des kilometres de louanges sur ce moment exceptionnel qui confère (tous les british vous diront ça), des souvenirs inoubliables, je ne pouvais pas me dérober à celui-ci.

Le Majestic de Malacca en soi, qu'on y boive son Earl Grey d'exception ou un simple verre d'eau, c'est déjà tout un poème.
Restauré, bichonné, et amoureusement bercé par tous les songes des adorateurs du thé, cet etablissement a vu défilé tous les artistes de la grande époque coloniale britannique.

Des l'entrée, l'accueil est exquis, délicat, feutré.
Pour un peu, on se serait pas étonné de voir surgir la robe froufrouteuse de Jane Austen ou la pipe de Sherlock Holmes, tant le décor est reste fidele à ces temps bénis ou les british venaient s'alanguir sur des coussins sur les coups de cinq heures, pour se gaver de scones à la confiote de fraise maison et soupirer sur l'air du temps.
Tout ça sur le mode : "My taylor is very rich " si vous voyez ce que je veux dire.

Au début on avait prévu 2 higt tea, un par personne, soit à raison de 16 douceurs chacun, un total de 32 saute-aux-cuisses (aux hanches et au ventre aussi).
Les voies de la raison nous ont empêche de commettre l'irreparable, à savoir avoir les yeux plus grands que le ventre et en laisser dans l'assiette à la fin...

Le premier lever de rideau a lieu sur un thé à faire se pâmer Elizabeth en personne. Non je ne plaisante pas.
Ceux qui n'aiment pas le thé, c'est sur n'on jamais trempé leur lèvres dans celui ci.

Un Earl Grey aux écorces de mandarine confites des plantations Boh des Cameron Highlands.
Au début c'est du thé, et du très bon thé, un peu fumé, un peu fort en caractère, et puis arrive d'un coup toute la saveur du fruit.
Une explosion en bouche, avec des notes très délicates de citrus pour vous achever de plaisir.
Ni moi ni James (qui en connaît un rayon) n'avons bu un thé qui ressemble à celui-ci auparavant.
Ce n'est pas un thé aromatisé, c'est un thé à retardement. Un thé d'abord, et, bien dissociés, des extraits de fruit après.

Pendant que la préparation s'affaire en cuisine pour notre " plateau des douceurs ", j'en profite telle la fouine pour repérer les lieux.

Je sonde l'ambiance du côté des clients de l'hotel qui barbotent dans la piscine, des british of course qui m'avouent que ça pourrait aller plus mal.
Je ne résiste pas à la visite du Spa, élu meilleur Spa de Malaisie en 2011 sous la houlette d'une charmante indienne qui me décrit toutes les étapes du Nirvana, massage et soins capillaires, trempotage dans l'eau de rose, massage corporel aux fleurs coupées, avec je vous le donne en mille, une projection de vieux film de l'ere coloniale au plafond pendant que Mademoiselle vous dorlote le crin et le derme.
J'apprécie d'autant plus la visite que l'employée sait depuis le départ que je ne serais pas cliente (un high tea oui, la ruine non !)
De retour à notre salon (rien que pour nous), le clou du spectacle apparaît...
Il y a la les grands classiques britanniques : La fameuse crème fouettée ou " clotted cream ", les scones maison avec confiture de pruneau pour l'originalite (a tomber), le sandwich au thon, celui au saumon, celui at la mayonnaise et au concombre, Jusque-la, même si tout est délicieux, rien qui puisse défrayer la chronique londonienne.
Mais il y a le reste, ce qui donne au total :

Le Top Hat de la cuisine baba Nonya (aux échalote, oeuf et ciboulette), le chausson à la pomme de terre et à la crème de sésame.

De gauche à droite : le top hat, la génoise caramélisée à la mandarine, une espèce de jelly (à l'agar agar) une spécialite malaise, et les sandwichs à la mayonnaise, au concombre, au saumon, au thon.

De gauche à droite : le beignet fourée au poulet et aux petits légumes citronnés, la crème fouettée, la confiture de pruneau, le scone, le rouleau de printemps aux épices safranés.

De gauche à droite : le moelleux au chocolat au lait et à la chantilly, le cake aux raisins et à la cannelle, la tartelette tiède à l'orange et au gingembre, le moelleux chaud au chocolat noir et aux amandes, la génoise à la chantilly parfumée au lait d'amande.

Et comme si ce n'était pas suffisant, petites cochonneries supplémentaires à volonté.
(Un petit mi gâteau-mi bonbon que tous les anglais de la génération de James connaissent).

Tout ça pour ...
15 Euros, thé compris pour deux.

Finalement, étant donné le cadre, le service et le fait que ça remplace allégrement un repas pour deux, c'est tout à fait abordable.

Et à votre avis, qui est ce qui va faire sa pantomime pour en avoir un autre à Londres cet été ?

Avec les photos, c'est ici :
bouteillemalaise.canalblog.com