1. Accueil
  2. Forums
  3. Destinations
  4. Asie
  5. Myanmar
  6. rentrer au myanmar par l'extrème sud ?

rentrer au myanmar par l'extrème sud ?

  • Le jeu 17 nov 2005 à 11:48
  • 1
  • Myanmar
Portrait d'anonyme
quint
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 16 années 9 mois
  • Réponse(s) : 0

bonjours a tous !

il semblerai que durant l'année 2003 ,la frontière entre ranong en thailande et kawthoung en birmanie aie été ouverte au étrangers : depuis je n'ai pas trouvé d'autre information!!! c'est fermé ou quoi??

je vous remercie d'avance

Portrait d'anonyme
cloti
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 16 années 9 mois
  • Réponse(s) : 1

Le sam 19 nov 2005 à 13:04

La frontière est ouverte. On est passé au mois d'août de Ranong à Kawthoung. A Ranong, après être passé à l'immigration thaï, tu vas vers le port. Là, attention: plein de touristes passent juste pour faire refaire leur visa pour la ThaIlande, alors ils croient tous que tu veux faire pareil et veulent que tu payes les 5 dollars pour faire refaire ton passeport. Il y a beaucoup de rabatteurs. Il faut arriver à les virer, trouver un longboat, le petit bateau pour aller vers Kawthoung, avec les autochtones qui traversent. Ce n'est pas cher (se renseigner auprès d'eux, ce n'est pas cher, mais j'ai djà oublié). D'autres voudront te louer un longbaot pour toi tout seul.
Il faut attendre que le longbaot ait assez de monde, puis tu pars vers une cahute de l'immigration ThaÏ;c'est les gars du bateau qui y amènent tous les passeports (on a flippé de donner le passeport, mais pas de pb) Ensuite tu arrives à une autre cahute de l'immigration birmane: là tu sors du bateau et les douaniers remplissent les papiers. No pb.
Sauf qu'un gars nous a dit qu'il fallait une photocopie du passeport et nous a accompagné à Kawthoung. Puis nous a aidé à prendre un billet de bateau pour Myeik. Sympa. Puis nous a accompagné dans l'hôtel qu'on voulait (on ne voulait pas le sien). On a compris après qu'il s'était fait une commission sur l'hôtel, donc pas moyen de marchander l'hôtel (30 dollars).Celui-là nous a lâché (ils veulent tous un petit "cadeau", on lui a offert 2 bricoles) Mais après, y en a d'autres, toujours...Tu ne sais jamais si c'est du lard ou du cochon, ya de quoi devenir parano...On a appris après que ce sont tous "des victimes du système"...comme nous a dit une française rencontrée plus tard et qui bossent là-bas...Des "simili-guide". Alors soit tu en as besoin, et tu fais "avec", soit tu déclines gentiment l'offre. L'avantage est qu'ils parlent anglais, c'est assez rare. Et de ne pas "t'épancher". A la fois, ils te "protègent", et à la fois, ils seront "obligé" de donner des infos...A qui? je ne sais pas, mais on ne sait jamais... A Yangoon on a rencontré un type sympa, avec qui on s'entendait bien. On l'a pris comme guide au black, il nous a trouvé une voiture avec un chauffuer sympa, et on est parti 6 jours ensemble vers Moulmein, Hpa-Ha... Bonne expérience: de toutes façons, les transports sont plus chers pour les touristes, faut trimballer les sacs, attendre, se rendre au bus... Là on a pu aller où on voulait avec eux, s'arrêter où on voulait. Ils étaient clairs, donc négociaient les prix pour nous, traduisaient... Pas de lézards...