1. Accueil
  2. Forums
  3. Destinations
  4. Asie
  5. Vietnam
  6. La cuisine vietnamienne

La cuisine vietnamienne

  • Le mar 30 juil 2013 à 06:23
  • 0
  • Vietnam
Portrait d'anonyme
Khoaviettravel Hanoitours
  • Hors ligne
  • Vietnam
  • Membre depuis :
  • 11 années 2 mois
  • Réponse(s) : 0

LA GASTRONOMIE VIETNAMIENNE, UN MARIAGE PARFAIT DE SENS, DE COULEUR ET DE PARFUM
La cuisine vietnamienne
Le Vietnam est réputé pour son art culinaire qui peut constituer un argument touristique. Mais les activités de promotion, de publicité pour sa cuisine restent trop modestes.
Les Occidentaux font souvent l’amalgame entre la cuisine chinoise et la cuisine vietnamienne. Cette dernière se distingue pourtant par sa finesse, sa légèreté et la diversité de ses plats. Il existe au Vietnam près de 500 plats nationaux ! La cuisine vietnamienne se caractérise par l’omniprésence de la sauce nuoc-mam, sauce de poisson qui donne le goût à ses mets, alors que la cuisine chinoise se caractérise plutôt par l’utilisation de la sauce de soja et d’huître.
L’art culinaire vietnamien utilise également une grande variété d’herbes aromatiques comme la coriandre, le basilic, le rau ram, le tia to (sorte de menthe), ou encore la citronnelle, additionnés le plus souvent aux plats pour leur donner un parfum subtil. Le riz et les nouilles de riz composent la base de la plupart des plats.
Les plats vietnamiens sont généralement riches en légumes. Ces derniers sont préférés croquants et savoureux, plutôt que bouillis dans l’eau et ramollis. Les légumes sont généralement sautés, assaisonnés avec de l’ail ou du gingembre. Les légumes à feuilles sont quant à eux lorsqu’ils sont bouillis, jetés dans de l’eau frémissante contenant un peu d’huile. L’eau bouillante est à éviter pour que les légumes conservent leur fraîcheur et leur couleur verte.

On trouve moins de viande dans la cuisine vietnamienne que de poissons ou de crustacés. De très nombreux plats incluent l’utilisation de crevettes, qu’elles soient grillées, en beignets, dans les potages, ou encore pilées à la canne à sucre (chao tôm). Le crabe est également très apprécié en salade ou farci.
Il existe de nombreux fruits exotiques qui viennent agrémenter les repas, soit pour les desserts, soit en plats eux-mêmes : kaki, jujube, dragon vert, carambole, longanes, mangoustans, sapotilles, corossols, ramboutans, pommes d’amour, fruit de jacques …
Le Vietnam est pour les gourmets, certains prétendent. Est-il vrai?
Mais peu importe où au Vietnam, une clé ingrédient nuoc mam, la sauce de poisson, n’est jamais absent. Il est utilisé d’une manière similaire à la sauce de soja dans la cuisine chinoise. Avec des herbes telles que la citronnelle, la menthe, la coriandre et d’autres trucs, le nuoc mam pompe sauvagement comme une fête dans votre bouche.
Les nouilles ne jamais quitter les tables. Petit déjeuner, déjeuner, dîner, et même entre-deux comme une collation pour les maintenir! Chaque région a son propre type spécial de nouilles et de toutes les réclamations de leurs ethniques propres à un être le meilleur.

N’ayez pas peur de demander quand les manger pendant vos périples mais par lesquels pour commencer !

Spécificités régionales
La cuisine vietnamienne se partage en trois grandes régions, qui correspondent respectivement au Nord, au Centre et au Sud. Chacune de ces régions possède ses propres plats typiques dont les goûts et saveurs varient sensiblement.
Le Nord se caractérise par une cuisine  plus salée et  rustique, avec beaucoup de légumes et d’herbes. Elle est considérée comme le berceau de la culture vietnamienne et le conservateur des traditions. Et c’est de là que beaucoup de plats classiques vietnamiens tirent.  La soupe Pho est la grande spécialité de la région. Elle doit mijoter environ huit heures, avec de  l’os  de bœuf, des oignons, du gingembre, l’anis étoilé, clou de girofle, cannelle en bâton, fenouil entier, grains de coriandre, cardamome marron (pour le pho au poulet)… et quelques secrètes personnels !

La cuisine du sud a été influencée par l’extérieur. Elle s’inspire fortement de la culture indienne.  Elle est plus épicée et allie le sucré-salé avec une abondante utilisation de lait de coco. On y trouve également énormément de fruit de mer. Si on compare le thit kho tô du sud  (porc caramélisé dans un pot en terre cuite)  il est beaucoup plus sucré que le thit kho nordique.

Être la région des empereurs vietnamiens apporte plus de plaisir à la table à manger. Au lieu d’un ou deux plats servis pour un repas, un certain nombre de petits plats seront proposés. Ce style salle à manger ne change pas beaucoup de nos jours, et de manger comme un roi ou une reine est absolument quelque chose de nouveau pour vos visites au Vietnam! Dans le Centre, notre spécialité, c’est le poulet cuit à l’étouffé dans une feuille de lotus. Un plat très parfumé. Il y a aussi le chao tôm, une pâte de crevettes frite autour d’une tige de canne à sucre.

Circuit Vietnam, Circuit au Vietnam