1. Accueil
  2. Forums
  3. Destinations
  4. Asie
  5. Vietnam
  6. Les hauts Plateaux du Centre - 2e partie

Les hauts Plateaux du Centre - 2e partie

  • Le lun 06 mai 2013 à 11:58
  • 0
  • Vietnam
Portrait d'anonyme
larsay
  • Hors ligne
  • Hanoi, Vietnam
  • Membre depuis :
  • 12 années 11 mois
  • Réponse(s) : 0

BUON MA THUÔT (province de Dak Lak)

J’ai bien aimé ! Ville également moderne, mais au moins des avenues bordées d’arbres et des parcs. J’ai passé 2 nuits au grand calme à l’hôtel Bac Ma (chambre 604 super sur le toit en terrasse – 27$). Derrière l’hôtel (44 Hai Ba Trung), le petit restaurant Carrot 1 ; on y mange très bien pour pas cher et ils ont une liste interminable de cocktails de jus de fruits et de délicieuses glaces, le tout à des prix très raisonnables pour la qualité. Très fréquenté par les jeunes locaux.

Visite du superbe musée des Minorités du Dak Lak, où j’ai appris une chose étonnante : dans les années 80, de nombreux membres des minorités du Nord ont émigré dans le Dak Lak à la recherche de terres nouvelles ; on y trouve donc maintenant plus de 70 000 nung, 50 000 tay, 23 000 h’mong (ce qui explique que je suis « tombé » sur la route sur une h’mong fleurie en costume comme à Bac Ha), 15 000 dao, 15 000 muong et 17 000 thaï.

Très belles balades à faire en moto (louée au très sympathique M. Phuc  – 0500 859 257 et 0913 439 987). J’ai commencé par le village de Buôn Dôn (45 km au nord de BMT par la route 681), la « capitale des éléphants » célèbre pour l’adresse avec laquelle les locaux attrapent et dressent les éléphants sauvages (enfin, ceux qui en reste !) ; joli cadre au bord de rapides, avec balade à dos d’éléphants mais c’est plutôt un petit Disneyworld pour touristes locaux. Par contre, les chutes de Drai Sap et de Drai Nur  sont très belles (30 km au sud-ouest par la route 14 puis 684 à Ea T’ling direction Dak Mâm).  Il y a également de beaux parcs régionaux (Yok Don, Nam Ka), mais je n’ai pas voulu m’y embarquer vu qu’on ne sait jamais s’il faut une autorisation + guide ou non, l’office du tourisme de BMT ayant disparu (ou peut-être fermé because Tet, mais je n’ai rien trouvé à l’adresse indiquée dans les guides).

LE LAC LAK

Grosse déception ! Le cadre est lambda, la Lak Resort, avec ses bungalows sur le lac serait bien si elle n’était pas aussi mal entretenue (détritus partout vu le nombre de touristes locaux) laclake@daklaktourist.com.vn 050 358 6184, et la villa de Bao Dai sur la colline au-dessus est très quelconque (et la terrasse aussi sale vu que c’est la même direction) ; en plus, tout cela est hors de prix : 450 000 D pour une chambre standard nulle et 750 000 pour un bungalow ; à noter tout de même qu’ils ont une longue maison dortoir à 280 000 le lit, mais elle est ouverte au public, donc j’ai préféré garder mes affaires en sûreté dans une chambre !

Visite du village de Jun , sur les bords du lac, avec ses belles maisons longues Edé sur pilotis, et une belle balade en moto dans les montagnes jusqu’aux mêmes maisons longues du village de Dak Phoi ; on traverse des plantations de café à perte de vue, ce qui m’a permis de constater que, comme d’habitude partout dans le monde, le produit fini est cher, mais les cultivateurs ne ramassent que des miettes du gâteau ; c’est vraiment écœurant !  

DA LAT

 J’ai bien aimé, sans doute parce que, enfin, on sait comment aller où grâce au plan donné par tous les hôtels, et on peut se régaler. Attention, c’est à 1500 m d’altitude et souvent venteux, donc vêtements chauds de décembre à fin mars. L’excellent Dreams  Hotel de la très distinguée francophone Mme Dung étant complet - c’est souvent le cas - je me suis retrouvé chez son frère au Thien An, aussi bien et plus au calme, avec le même énorme buffet pour le petit déjeuner, un repas à lui tout seul ! VTT Gratuits et motos 4$ manuel, 5$ automatique. 272A Phan Ding Phung   063 352 0607 et  0608   thienanhotel@vnn.vn

A signaler la chouette maison d’hôtes Mai An de la très francophone Mme Nhôn. 6 chambres au grand calme dans un petit bâtiment sur le côté de sa maison (le petit blanc au fond de la photo de droite), et une terrasse avec une belle vue de de la vallée en contrebas et des montagnes environnantes ; on se croirait vraiment en Provence ! 24$ la chambre (2 lits doubles) que vous soyez seul ou 4. Pt déj 1$50. Location moto 10$ par jour. Mai An Villa   7 Nghia Bac Son   063 382 1291 (pas d’email).

Les routards trouveront leur bonheur aux 2 Peace Guest House 64 et 67 Truong Cong Dinh (prendre le 2e, le 1er m’a eu l’air mal tenu). .

Côté restaux, que du bonheur ! Premier diner au Art Café, qui appartient à un artiste viet local ; on y mange très correctement, mais ça ne vaut pas les 2 suivant : le Nhat Ly (88 Phan Dinh Phung), un vrai bistrot à la cuisine délicieuse et très copieuse pour des prix plancher (arriver après 20h, très difficile d’avoir une table avant) et surtout le Trong Dông (220 Phan Dinh Phung), salle élégante et cuisine viet vraiment raffinée (essayer les plats d’anguilles, divins !).

Commencé par la visite des sites célèbres de Da Lat (tous bourrés de touristes russes, qui pullulent à Da Lat au point qu’ils ont leur propre hôtel en face du musée Lam Dong ; la classe comme d’habitude !) :

  •  La villa de Bao Dai : entre parenthèses, « on » dit toujours que Bao Dai s’en ai mis plein les poches, mais toutes ses villas n’ont rien de palais à milliardaires, tant s’en faut ! pas de dorures (sauf dans la petite salle du trône) ni de marbre, meubles très simples, jardins quelconques, etc. Ce n’est pas les palaces des potentats modernes genre mugabe ou Bongo !) et il ne faut pas non plus oublier qu’il est mort à Paris dans un petit appartement, donc il ne s’est pas enrichi comme on le dit ;
  • La Crazy House, un délire architectural surréaliste pas si crazy que ça ; enfin une architecte qui a compris que le béton au carré n’était pas la panacée universelle ! Il y a là-dedans 5 chambres invraisemblables, j’y aurais bien déménagé mais Mme Dang Viet Nga n’était pas là (dommage, je suis sûr que j’aurais eu des conversations passionnantes avec elle, d’autant plus que son père Truong Chinh était le bras droit d’Ho Chi Minh et un ancien président du Vietnam) ;
  • La pagode Linh Phuoc, un délire baroque cette fois-ci.  Soyez curieux et allez derrière visiter le temple Cao Dai de Da Lat, perché sur une colline avec très belle vue de la région ; c’est le plus grand temple après celui de Tay Ninh dans le Sud ; intérieur aussi kitsch dans les deux ;
  • Les belles villas coloniales de la rue Tran Hung Dao : il semble que la société Dalat Casada Resort ait mis le grappin sur la plupart et que l’on peut y coucher, mais je n’ai vu aucune « villa-réception » ;
  • Le 5 étoiles Dalat Palace Hotel (ex-Sofitel), qui date de 1932 avec son petit frère 4 étoiles le Du Parc (ex-Novotel) et le très colonial restaurant Café de la Poste (hors de prix !) ;
  • La gare (marrante ! Il y a un petit train qui va jusqu’à Trai Mat ; il parait qu’il « traversait des champs de fleurs », il traverse maintenant du béton, donc …) ;
  • Le Couvent des Oiseaux, qui abritait dans le temps l’école des bonnes sœurs réservées aux filles de grandes familles coloniales et vietnamiennes francophones ; pour la petite histoire, toutes ces demoiselles n’apprenaient pas que les bonnes manières ; les bonnes sœurs leur apprenaient aussi des choses pas écrites dans la Bible, notamment comment faire un beau mariage avec un gros colon ou un colonel en ensorcelant sa proie, ce qu’elles réussissaient à tous les coups, et lesdites bonnes sœurs leur apprenaient sûrement un tas d’autres choses non-catholiques vu que ces demoiselles était réputées à la sortie comme des championnes de l’oreiller.  

Ensuite, 2 jours en moto pour voir de très beaux endroits :

  • Le sommet du mont Lang Biang (2100 m), d’où l’on a une vue spectaculaire de toute la région, couverte à perte de vue de serres à fleurs et légumes et le très chouette XQ village historique, avec ses ateliers de broderies (j’ai zappé le « Village de l’Amour », même les locaux trouvent ça ridicule) ;
  • Le lac Tuyen Lam, avec son projet pharamineux sur 60 ha de terrain de golf, somptueuses villas, hôtels 4 et 5 étoiles, etc. – ça ne vaut pas le déplacement !) ;
  • La cascade Dalanta, à 5 km sur la route de Saigon ; belles chutes après lesquelles le torrent s’engouffre dans un canyon que l’on peut « survoler » en téléférique.  Pour ceux qui n’aiment pas marcher, on peut arriver aux chutes en prenant un roller coaster impressionnant.

J’ai continué la route jusqu’à la cascade de Prenn, vous pouvez oublier, jamais vu un Disneyworld pareil : fausse jonque dans un bassin, fausse roue à aube marchant avec un tuyau d’arrosage, statue multicolores en béton, fausse « maison de minorité », pont en dos d’âne « simili-gros bambous » en béton vert, balade à dos d’autruche, d’éléphant, ou jeep de l’armée, et magasin de location de robes de toutes sortes – ao dai, chinoises fendues jusqu’au trognon, saris hindu, etc.  pour se faire photographier (avec petit atelier d’ordi pour trafiquer les photos avec enlèvement de rides, etc. Risible (par contre, les touristes russe adorent !) ;

  • La très belle cascade de l’éléphant –thac voï - à 27 km à l’ouest de Da Lat (prendre la rue Hoang Van Thu, passez devant la cascade Cam Ly (nulle !) et suivre les panneaux indicateurs « Ta Nung » ; vous descendez un long col et arrivez dans une autre région de caféiers à perte de vue – par contre, grosse déception, il parait que c’est là qu’est le grand vignoble de Da Lat (j’aime bien ce vin, surtout le Vang Dankia ; je connais un tas de piquettes « Appelation contrôlée » françaises qui ne le valent pas !) ; il parait de toute façon qu’on ne visite pas,  c’est bien la première région à pinard que je connaisse où il n’ ya a pas de « tournées de caves » ; traversez Ta Nung et direction Nam Ban ; les chutes sont sur la droite à la sortie du bourg ; attention, on y accède en descendant un ravin de gigantesque rochers en basalte, c’est vraiment casse-g… , chaussures de marche indispensables et vous pouvez oublier si il a plu !)  
  • Le lac Ankrouët, très belle balade de 20 km au nord sur la route 722 ; passer le barrage sur la droite et continuer sur une dizaine de km pour arriver à un grand lac dans un très joli cadre (en fait, pour aller de BMT à Da Lat, prenez plutôt cette route, elle est vraiment belle ; si vs partez de BMT, vous prenez la 27 jusqu’à Krong Nô et tourner à gauche sur cette 722).

Retour en avion Da Lat-Hanoi (2 compagnies ; Vietnam Airlines et Air Mékong) ; attention, il n’y a que 2 vols par jour vers 16h, donc bien prendre ses précautions. L’aéroport de Lien Khong est à 25 km au sud de Da Lat ; taxis normaux 200 000 D (mais 300 000 avec Mai Linh !) ou minibus (40 000 D) qui partent 2 heures avant le vol du café Ngoc My, 1 Nguyen Thai Hoc.