Moordkoppie

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site historique

L’antagonisme héréditaire entre les Nama et les Herero atteignit son apogée lors de la bataille de Moordkoppie (“colline du meurtre” en afrikaans) le 23 août 1850. Au cours de l’affrontement, 700 Herero sous le commandement du chef Katjihene furent massacrés par l’adversaire, dont la moitié d’enfants et de femmes démembrés pour récupérer leurs bracelets de cuivre. La tragédie se déroula sur une petite colline rocheuse proche du centre-ville, entre la B2 et la voie ferrée, à 500 m au nord de l’embranchement de Gross Barmen.