Palais de Dioclétien

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site historique

Face au port, le palais de Dioclétien est l’un des plus imposants vestiges romains encore debout, mais aussi le lieu où tout visiteur à Split passe le plus clair de son temps. Loin d’être un austère ensemble palatial, ou même un musée, il s’agit du cœur bien vivant de Split, un labyrinthe de ruelles bondées semé de bars, boutiques et restaurants. À la fois forteresse militaire, résidence impériale et ville fortifiée, l’ensemble couvre 215 m d’est en ouest sur 181 m de largeur, soit une superficie de plus de 38 000 m2.

Bien que l’édifice d’origine ait été continuellement agrandi au cours des siècles, ces modifications n’ont fait qu’accentuer la majesté du site. La construction du palais, au IVe siècle, en pierre blanche étincelante de Brač, dura dix ans : Dioclétien fit venir à grands frais du marbre d’Italie et de Grèce, ainsi que des colonnes et des sphinx d’Égypte.

La muraille quadrangulaire est percée de quatre portes, chacune ayant pour nom un métal : à l’extrémité nord la porte d’Or ; au sud, la porte de Bronze ; à l’est la porte d’Argent ; à l’ouest, la porte de Fer. Allant de la porte est à la porte ouest, une voie rectiligne, le traditionnel decumanus romain (actuelle Krešimirova), séparait la résidence de l’empereur, avec ses salles officielles et ses temples, au sud, de la partie nord réservée aux soldats et aux serviteurs.

Le complexe palatial compte 220 bâtiments abritant quelque 3 000 habitants. Ses rues étroites dissimulent des venelles et des cours, tantôt désertes et d’aspect irréel, tantôt résonnant de la musique échappée d’un bar proche. Les femmes y suspendent leur linge au-dessus des passants, les enfants jouent au football entre les vieux murs et les grand-mères observent les passants depuis leur fenêtre.

.(Zlatna Vrata ; Dioklecijanova bbBrončana Vrata ; Obala hrvatskog narodnog preporoda bbSrebrna VrataŽeljezna Vrata