Église et monastère de la Dormition

L'avis de l'auteur Lonely Planet

église

Chargée de mosaïques, cette église, l’une des plus reconnaissables de Jérusalem, est construite à l’endroit où la Vierge Marie se serait “endormie d’un sommeil éternel”, d’où son nom – en latin – de “Dormitio Sanctae Mariae” (le sommeil de la sainte Marie). L’église actuelle et son monastère, propriété de l’ordre allemand des Bénédictins, furent consacrés en 1906. Pour les visiter, une tenue décente est exigée.

L’ensemble a été endommagé lors des combats que subit Jérusalem en 1948 et en 1967. Lors de ce dernier conflit, les soldats israéliens occupèrent la tour dominant les positions jordaniennes postées sur les remparts de la vieille ville.

L’intérieur de l’église est orné d’une mosaïque dorée représentant Marie et l’Enfant Jésus, en haut de l’abside. Au-dessous figurent les prophètes d’Israël. Les chapelles qui entourent la nef principale sont dédiées à des saints : saint Willibald, un bénédictin anglais qui fit un pèlerinage en Terre sainte en 724, les Rois mages, saint Joseph, dont la chapelle est couverte de médaillons représentant les rois de Judée comme les ancêtres de Jésus, et saint Jean-Baptiste. Le sol porte les noms des saints et des prophètes, et les signes du zodiaque.

La crypte abrite une effigie en pierre de Marie sommeillant sur son lit de mort et de Jésus au paradis, appelant sa mère. Dans l’abside se trouve la chapelle du Saint-Esprit représenté au moment où il descend sur les apôtres.

Boissons, en-cas et Wi-Fi gratuit au café dans la cour avant.

02-565 5330 ; www.dormitio.net ; 9h-17h30 tlj sauf dim, 10h-17h dim