• Itinéraires sud

L'avis de l'auteur Lonely Planet

Les deux entrées les plus fréquentées sont sur le versant sud, l’une entre deux immenses chinthe (entités protectrices mi-lion, mi-dragon) au bout de 1 729 marches, l’autre par un escalier plus proche de l’est. Ces deux chemins se rejoignent un peu au sud d’un imposant bouddha debout, représenté main tendue en direction du palais royal, posture inhabituelle pour le Bouddha. Cette sculpture illustre une légende, qui veut que le Bouddha ait gravi la colline de Mandalay en compagnie de son disciple Ananda et prophétisé la création d’une prestigieuse cité au pied de cette colline en l’an 2400 de la propagation de sa foi. Or cette date correspond à l’an 1857 de notre calendrier, date à laquelle le roi Mindon émit le décret de déplacer la capitale d’Amarapura à Mandalay.

Plus haut se dresse la salle d’ordination Myatsawnyinaung, vaste bâtiment en béton que la plupart des touristes ignorent sans regret. Mais si vous traversez la salle et regardez au dehors vers le nord-est, vous apercevrez les vestiges d’un fort en pierre de 3 étages. De retour sur le chemin, des escaliers abrupts mènent au mémorial du Royal Berkshire Regiment, le régiment britannique qui reprit le fort à l’armée japonaise en mars 1945.

En approchant du sommet, côté est en face de l’avant-dernier stupa, trône une statue contemporaine représentant l’ogresse San Dha Mukhi, tenant entre ses mains ses seins coupés, en manière d’offrande. Selon la légende, ce terrible acte d’automutilation, aurait suscité la compassion du Bouddha qui lui assura sa réincarnation 2 400 ans plus tard en la personne du roi Mindon.

carte ci-dessous) (