Kyevo-Petcherska Lavra

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monastère

Києво-печерська лавра. Il est facile de comprendre ce qui attire ici les voyageurs et les pèlerins : un splendide ensemble d’églises aux coupoles dorées s’étendant sur 28 ha de collines herbeuses au-dessus du Dnipro, des bijoux scythes en or aussi somptueux que ceux exposés à l’Ermitage de Saint-Pétersbourg et d’incroyables labyrinthes souterrains abritant des momies de moines.

Pour les pèlerins, ce monastère est le plus sacré pour les trois nations slaves de l’Est – Ukraine, Russie et Biélorussie.

Le mot lavra désigne un grand monastère orthodoxe, petcherska signifiant “des catacombes”. Ce monastère fut fondé par saint Antoine, un moine grec, en 1051, après l’adoption du christianisme orthodoxe comme religion officielle de la Rous kiévienne.

Son disciple Théodose et lui creusèrent peu à peu une série de grottes où ils vécurent en ermites avec d’autres moines. À leur mort, leurs corps se trouvèrent conservés naturellement grâce à la fraîcheur et à l’absence d’humidité régnant dans les grottes. Que leurs momies soient encore intactes confirme leur sainteté aux yeux des fidèles.

Le monastère s’étendit également en surface au fil des ans. Avec la construction, de 1073 à 1089, de la cathédrale de la Dormition, deuxième grande église byzantine de Kiev, il s’imposa comme le centre intellectuel de la Rous kiévienne, vivier d’architectes et d’artistes et foyer de production de récits historiques et d’icônes.

Dévasté par les Tatars en 1240, le monastère subit une série de rénovations et de destructions avant d’être en grande partie reconstruit au XVIIIe siècle, avec de fortes influences baroques. Transformé en musée en 1926, il fut partiellement rendu à l’Église orthodoxe (patriarcat de Moscou) en 1988.

L’ensemble comprend une lavra haute, propriété du gouvernement et du patriarcat de Kiev, et une lavra basse, qui dépend du patriarcat de Moscou et comprend les catacombes.

Ce monastère étant le site touristique le plus intéressant et le plus vaste de la ville, il vous faudra au moins une demi-journée pour le découvrir dans de bonnes conditions. Mieux vaut éviter le week-end, où la fréquentation est à son comble ; à défaut, venez très tôt et commencez la visite par les grottes.

L’entrée à la lavra haute est gratuite de 6h à 9h et quelques heures après la fermeture (jusqu’au coucher du soleil). Elle comprend l’accès aux églises, mais plusieurs des musées font payer l’entrée en sus.

Le bureau des excursions de la lavra haute, juste à gauche après l’entrée principale de la lavra haute, propose des visites guidées de deux heures en plusieurs langues (500 uah par groupe de 10 personnes maximum). Réservez bien à l’avance pendant la haute saison. L’entrée à la lavra basse et aux grottes est gratuite pour les pèlerins. On demandera sûrement aux touristes étrangers de se joindre à l’une des visites guidées en russe qui partent du bureau des excursions de la lavra basseЕкскурсійне бюро нижньої лаври, situé près de la sortie de la lavra haute.

Pour pénétrer dans les catacombes, les femmes doivent porter un foulard et une jupe au-dessous du genou ou, éventuellement, un pantalon (ceux-ci sont officiellement bannis, mais les gardiens ferment souvent les yeux). Pour les hommes, couvre-chefs, shorts et T-shirts sont interdits. Que vous soyez de sexe masculin ou féminin, vous vous sentirez plus à l’aise en respectant aussi ces consignes dans les différents bâtiments monastiques.

laure des Catacombes ; www.lavra.ua ; vul Sitchnevoho Povstannya 21 ; lavra haute tarif normal/étudiant et enfant 50/25 uah ; lavra basse gratuite ; lavra haute 9h-20h avr-sept jusqu’à 18h oct-mars, lavra basse aube-crépuscule, grottes 8h30-16h30; Arsenalna280 3071 ; www.kplavra.kiev.ua