Palais de la Bahia

L'avis de l'auteur Lonely Planet

palais

Ce palais est le résultat d’une quinzaine d’années de restauration des meilleurs artisans du pays. Les salons du petit riad et du grand riad sont décorés de marqueteries ouvragées et de plafonds en zouak (bois peint) tandis que la grande cour, soulignée de jaune et de bleu, conduit à la salle d’honneur, au magnifique plafond en cèdre.

L’intérieur du harem, plus éblouissant encore, présente des panneaux en soie tissée d’origine, des fenêtres munies de vitraux et des plafonds peints de bouquets de roses.

Cette décoration du sol au plafond fut entreprise sous le grand vizir Si Moussa dans les années 1860 et embellie de 1894 à 1900 sous Abou “Bou” Ahmed, ancien esclave devenu vizir. En 1908 ce palais séduisit le pacha el-Glaoui, seigneur de guerre qui s’en empara pour recevoir dignement ses invités français. Impressionnés à leur tour, ces derniers l’en dépouillèrent en 1911 pour y installer le résident général du protectorat.

Bien que seule une partie de ce palais de 8 ha et 150 pièces soit aujourd’hui ouverte au public, ce ne sont pas les ornementations qui manquent. En admirant la grande cour pavée de marbre de Carrare, ­souvenez-vous que des gens y patientaient des heures durant pour implorer la pitié de Bou Ahmed. Les 4 épouses et les 24 concubines de ce dernier vivaient toutes dans le cadre somptueux des petits salons du harem.

0524 38 95 64 ; rue Riad Zitoun el-Jedid ; 9h-16h30