Palais el-Badi

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site historique

Au XVIe siècle, alors que le sultan Ahmed el-Mansour faisait paver le palais el-Badi d’or, de turquoise et de cristal, son bouffon déclara ironiquement : “Cela fera une belle ruine.” Le bouffon n’était pas fou : 75 ans plus tard, le palais était pillé et il n’en reste plus que des vestiges. L’immense cour, ses quatre jardins en contrebas et ses miroirs d’eau donnent un aperçu de la grandeur passée de ce palais ; les remparts en pisé où nichent des cigognes offrent une vue splendide.

L’édifice juste à l’ouest du pavillon ­Khaysuran renferme le minbar (chaire) de la Koutoubia (XIIe siècle), chef-d’œuvre créé par des artisans cordouans.

Le palais el-Badi a été fermé au public en raison d’un ambitieux chantier de restauration. Il peut ne pas être accessible dans sa totalité lors de votre visite. Pour rejoindre l’entrée du palais, franchissez la porte à l’arrière de la place des Ferblantiers et longer les remparts à droite.

pl. des Ferblantiers ; 9h-17h