Monastère éthiopien Deir Es-Sultan

L'avis de l'auteur Lonely Planet

église

Reclus sur le toit de la basilique du Saint-Sépulcre, quelques moines de l’Église éthiopienne vivent dans les ruines d’un cloître érigé par les croisés. La coupole au milieu du toit laisse filtrer la lumière vers la crypte de Sainte-Hélène, au-dessous. Par la porte à l’angle sud-est, on accède à la cour du Saint-Sépulcre en traversant la chapelle et en descendant les escaliers.

Sur les murs du cloître sont accrochées des peintures de saints éthiopiens, de la Sainte Famille et de la reine de Saba lors de son passage à Jérusalem. Une légende éthiopienne raconte que, durant son séjour, elle aurait fréquenté le roi Salomon et donné naissance à des princes héritiers des deux maisons royales. L’un d’entre eux apporta l’Arche d’alliance en Éthiopie.

Le monastère fait partie en fait du Patriarcat copte. Lorsqu’au XXe siècle l’Église d’Éthiopie sortit du giron de l’Église copte pour devenir indépendante, ses moines furent chassés du monastère copte et s’installèrent dans ces huttes sur le toit.

Pour atteindre le monastère, montez les marches qui partent de Souq Khan al-Zeit St (cherchez le stand de jus de fruits et l’entrée délabrée de la célèbre pâtisserie Zalatimo ; p. 99). En montant, vous apercevrez la chapelle du Patriarche face à vous et l’entrée d’une citerne à votre droite. Le monastère est à gauche.

aube-crépuscule