Trg Između Crkava

L'avis de l'auteur Lonely Planet

place

Littéralement la “place entre les églises”, cet espace, qui s’étend en contrebas de la citadelle, est l’évident rappel de l’entente qui régnait autrefois, dans cette région, entre orthodoxes et catholiques.

De jolies fresques couvrent les murs et le plafond de l’église de la Sainte-Trinité au centre de la place. Construite en 1804, cette église orthodoxe aux bandes de pierre couleur rose et miel est la seule de la place à être ouverte régulièrement.

La plus grande église est celle, catholique, de Saint-Jean, laquelle eut rang de cathédrale jusqu’en 1828 (Budva fait désormais partie du diocèse de Kotor). Une chapelle latérale accueille la Madone de Budva – une icône du xiie siècle vénérée par les habitants catholiques comme orthodoxes.

Deux minuscules églises, construites sur les murs de la ville, sont rarement ouvertes. La plus ancienne de Budva est l’église catholique Sainte-Marie-de-Punta, érigée en 840. L’église Saint-Sava, du nom du fondateur de l’église orthodoxe serbe, renfermait autrefois deux autels, l’un orthodoxe, l’autre catholique.

.(Crkva Sv Trojice ; 8h-12h et 17h-minuit été, 8h-12h et 16h-19h hiverCrkva Sv Ivana ; Crkva Sv Marije ; Crkva Sv Save