Mosquée Al-Aqsa

L'avis de l'auteur Lonely Planet

mosquée

Al-Aqsa signifie “la mosquée la plus lointaine”, en référence au voyage nocturne que Mahomet y aurait accompli avant d’arriver au paradis pour recevoir des instructions d’Allah. Si le dôme du Rocher est plus un sanctuaire qu’une mosquée, Al-Aqsa est un lieu de culte très actif qui peut accueillir jusqu’à 5 000 fidèles.

Érigée sur ordre du calife omeyyade Abd al-Malik (règne 709-715), Al-Aqsa est installée sur ce que les croisés croyaient être le site du premier Temple, tandis que d’autres pensent qu’il s’agissait d’un marché en marge du Temple. C’est peut-être là que Jésus aurait chassé les “marchands du Temple” à l’aide d’un fouet improvisé (Jean II, 15).

Reconstruite au moins deux fois après des tremblements de terre, Al-Aqsa fut transformée en résidence pour les rois de Jérusalem après la prise de la ville par les croisés en 1099. À la mort de Baudoin II en 1131, le bâtiment fut transmis à un ordre de moines-soldats existant depuis dix ans qui se fit bientôt appeler les Templiers, en référence à leur nouveau quartier général. L’ordre élargit la structure, ajoutant notamment un réfectoire toujours présent le long du mur sud de l’enceinte. Les autres constructions des croisés furent détruites par Saladin, qui rajouta le mihrab (niche indiquant la direction de La Mecque pour la prière), très travaillé, que l’on voit aujourd’hui dans la mosquée.