Musée de Tchernobyl

L'avis de l'auteur Lonely Planet

musée

S’il est difficile de retranscrire toute l’horreur du pire accident de l’histoire de l’industrie nucléaire, le musée de Tchernobyl, situé dans un ancien garage de pompiers, s’y essaie avec courage. Il ne s’agit pas tant d’un musée que d’un monument en l’honneur de tous les pompiers, militaires, ingénieurs, paysans et villageois qui ont péri à la suite de l’explosion du réacteur n°4 de la centrale le 26 avril 1986.

Les collections sont principalement présentées en russe et en ukrainien, mais plusieurs vidéos sont en anglais. Des clichés montrent les malformations animales et humaines provoquées par la catastrophe, et quelques bocaux de formol permettent de découvrir des animaux mutants, dont un porcelet à huit pattes. La plus grande salle est ornée d’affiches antinucléaires, réalisées par des artistes du monde entier à l’occasion du 20e anniversaire de l’accident.

Les panneaux placés au-dessus de l’escalier de l’entrée représentent les villes fantômes des environs de Tchernobyl, évacuées après l’explosion. Si vous voulez vous faire une idée par vous-même, vous pouvez vous inscrire à une excursion dans la zone interdite de Tchernobyl.

Des audioguides sont disponibles en anglais, mais leur nombre est limité.

www.chornobylmuseum.kiev.ua ; prov Khoryva 1 ; 10 uah, audioguide en anglais 50 uah ; 10h-18h lun-sam ; Kontraktova pl