Paya Pon Nya Shin

L'avis de l'auteur Lonely Planet

temple bouddhique

ဆြမ္းဦးပုညရွင္ဘုရား  Cet “antique sanctuaire dédié aux offrandes”, dont le nom complet est paya Soon U Pon Nya Shin, est le plus important des temples sur la couronne sud de la colline de Sagaing, et le premier que vous rencontrerez en grimpant l’escalier au Lion. Remarquez les grenouilles en bronze qui serrent de boîte à aumônes dans la salle plutôt clinquante du Bouddha – à l’origine, on estimait que la colline ressemblait à un crapaud géant, une superstition bénie, qui favorisa l’essor de Sagaing au XIVe siècle. Son stupa central doré, de 24 m de hauteur, fut érigé en 1312.

La légende raconte que l’édifice est apparu en une nuit, fruit du travail du dévoué Ponya, le ministre du roi. Ce serait une relique du Bouddha trouvée dans une boîte à noix de bétel qui lui aurait donné la force de cette œuvre magique. Ponya lui-même, insiste le mythe, serait de lignée surnaturelle, car son père aurait volé, en des temps immémoriaux, de l’Himalaya jusqu’à Sagaing, où il serait entré en communion avec le Bouddha, sept ermites et un orang-outan portant une fleur. La généalogie birmane est toujours très fleurie.

forfait photos 300 K