Convento de Cristo

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monastère

Enveloppés d’une aura de splendeur et de mystère, les Templiers jouirent d’un pouvoir immense au Portugal du XIIe au XVIe siècle, finançant largement les grandes découvertes. Le Convento de Cristo, leur siège portugais fondé en 1160 par le grand maître Gualdim Pais, est l’expression de cette puissance. Sur des pentes boisées au-dessus de la ville et entouré de remparts du XIIe siècle, il comprend des chapelles, des cloîtres et des salles capitulaires de styles divers, ajoutés au fil des siècles par des rois et des grands maîtres.

L’extraordinaire charola à 16 pans, ou rotonde des Templiers (XIIe siècle), serait une copie de l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem. Ses influences orientales la distinguent nettement de la plupart des églises portugaises ; l’intérieur atteint une hauteur surréaliste, avec une splendide combinaison de formes simples et de riches ornements. La forme circulaire aurait permis aux chevaliers d’assister à la messe à cheval. Au centre se dresse un fabuleux maître-autel gothique et les peintures murales datent du début du XVIe siècle. Le grand tuyau sur la gauche est ce qui reste d’un orgue disparu.

Manuel Ier décida d’accoler la nef au flanc ouest de la Charola et commanda un chœur à deux étages. Le coro alto (chœur supérieur), fabuleux ouvrage manuélin, comporte un décor élaboré sur les voûtes et les fenêtres. Le principal portail ouest de la nef est un splendide exemple de style plateresque espagnol.

Semblant sortir du mur, la fenêtre du côté ouest de l’église est l’élément le plus fameux et fantastique du monastère. Aboutissement de l’extravagance manuéline, elle célèbre l’âge des grandes découvertes dans un enchevêtrement de cordages, d’algues, de coraux et de filets, surmonté par la croix de l’ordre du Christ et par les armes royales et les sphères armillaires de Manuel Ier. Vous la verrez mieux du toit du Claustro de Santa Bárbara adjacent ; suives les panneaux janela (fenêtre). Dissimulée par le cloître principal, une fenêtre quasi similaire orne le côté sud de l’église.

À l’est de la Charola, deux cloîtres paisibles, ornés d’azulejos, furent construits au XVe siècle, quand le prince Henri le Navigateur était grand maître de l’ordre. Le cloître du Cimetière, planté de citronniers, abrite deux tombes du XVIe siècle. Le cloître des Ablutions, à deux niveaux, offre la vue sur les ruines du château d’origine des Templiers.

L’élégant Claustro Principal (cloître principal), de style Renaissance, contraste avec la flamboyante architecture manuéline du monastère. Édifié durant le règne de Jean III, il fut probablement conçu par l’Espagnol Diogo de Torralva, mais achevé en 1587 par l’Italien Filippo Terzi. Ces architectes contribuèrent à introduire au Portugal un style Renaissance tardif, dont ce cloître constitue le plus bel exemple : colonnes et piliers grecs, arches aux courbes douces, escaliers en colimaçon.

www.conventocristo.pt ; Rua Castelo dos Templários ; 9h-18h30 juin-sept, 9h-17h30 oct-mai