Remparts et portes

L'avis de l'auteur Lonely Planet

forteresse

Le grand monument le plus visible de Diyarbakır consiste en un grand anneau de murailles de basalte, datant probablement de l’époque romaine – bien que les murs actuels, d’une longueur totale de près de 6 km, remontent au tout début de l’époque byzantine (330-500). Soyez prudent en vous promenant sur et le long des remparts car des touristes ont été victimes de tentatives de vol. Tâchez de vous déplacer en groupe et mettez vos effets personnels et appareils photo en sécurité.

Cet ouvrage massif comptait à l’origine quatre portes principales : Harput Kapısı (nord), Mardin Kapısı (sud), Yenikapı (est) et Urfa Kapısı (ouest). Par chance, la partie la plus aisément accessible de l’enceinte est aussi, par ses inscriptions et ses ornements, la plus intéressante. Partez de la Mardin Kapısı, près du Deliller Han, un caravansérail en pierre qui abrite aujourd’hui l’hôtel Büyük Kervansaray. Ne manquez pas la Nur Burcu et la Yedi Kardeş Burcu, ornée de deux bas-reliefs seldjoukides représentant des lions, qui sont visibles uniquement de l’extérieur des remparts. Le bastion suivant, la Malikşah Burcu, comporte aussi des bas-reliefs.

Vous aurez une belle vue sur le Tigre en montant à l’İç Kale (château). En cours de restauration depuis plusieurs années, ce dernier englobe la belle église Saint-Georges, du IIIe siècle. La rénovation d’une prison historique est également en cours, ainsi que l’aménagement de nouveaux locaux pour le musée d’Archéologie.

En divers points des remparts, des sarcophages soufis en plein air, peints de couleurs vives, se caractérisent par leurs turbans, dont la taille symbolise l’autorité spirituelle. Plusieurs se trouvent à quelques centaines de mètres au nord-est de l’Urfa Kapısı.