1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 7 sites menacés... et leurs alternatives
Idées de voyage

7 sites menacés... et leurs alternatives

Mis à jour le : 18 janvier 2017

Carte

Près de 40 sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco sont considérés comme en péril. Pour chacun de ceux que nous présentons ici, nous vous proposons une alternative palpitante.

1. Monuments médiévaux (Kosovo)

L’une des conséquences de la guerre du Kosovo a été d’occulter le riche passé médiéval de ce pays. Parmi les monuments hérités de cette période, le pays compte quatre superbes spécimens d’architecture ecclésiastique byzantine et romane (XIIIe-XIVe siècle) : le monastère Decani, le patriarcat du monastère de Pec, le monastère de Gracanica et l’église de la Vierge de Ljeviša. Ornés de remarquables peintures murales, ces sites restent menacés par l’instabilité politique dont souffre le pays. La capitale, Priština, s’est en revanche offert une cure de jouvence. Découvrez ses cafés animés et sympathisez avec ses habitants, confiants dans leur avenir et fiers de leur récente indépendance.
L’aéroport se trouve à 17 km à l’ouest de Priština. On ne peut gagner la capitale qu’en taxi (comptez environ 20 €).

2. Zone archéologique de Chan Chan (Pérou)

Capitale de l’ancien royaume Chimu, Chan Chan fut le plus vaste site de peuplement de l’Amérique précolombienne. Fondée au milieu du IXe siècle, cette merveilleuse cité en adobe atteignit son apogée au XVe siècle (avec 30 000 habitants), juste avant que les Incas ne s’en emparent. Constituée d’un ensemble de grandes citadelles, elle fut classée sur la liste du patrimoine mondial en péril dès 1986. Chan Chan demeure néanmoins exposée à des menaces constantes : El Niño a provoqué tornades et inondations, des pillards écument les ruines. Mieux vaut partir vers le nord du Pérou pour découvrir les trésors archéologiques de la région de Chachapoyas, moins fréquentée par les touristes. Vous y admirerez notamment le superbe sarcophage de Karajia.
InkaNatura (www.inkanatura.com) et Vilaya Tours (www.vilayatours.com) proposent des circuits archéologiques.


Chan Chan, Pérou. Gustavo Madico

3. Vieille ville de Jérusalem (Israël)

Ville sainte pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, Jérusalem en Israël joue depuis longtemps un rôle essentiel dans l’histoire de l’humanité. Ses 220 monuments historiques sont inscrits depuis 1982 sur la liste du patrimoine mondial en péril. Parmi eux figurent des sites connus dans le monde entier comme le Mur des lamentations, l’église du Saint-Sépulcre et le dôme du Rocher, construit au VIIe siècle. L’instabilité politique, le développement urbain et l’afflux constant de visiteurs rendent difficile la protection de ces trésors. Installé dans la cour Sergueï et régi par la Société pour la protection de la nature en Israël (SPNI), le Green Culture Centre propose des visites guidées du centreville respectueuses de l’environnement et montrant Jérusalem sous un angle très différent.
La SPNI (www.aspni.org) participe à plus de 50 projets à Jérusalem.

4. ÎLES GALÁPAGOS (ÉQUATEUR)

Si depuis 2010, les 19 îles de l'écosystème unique au monde des Galapagos ne sont plus sur la liste des sites en péril, elles restent très fragiles. L’isolement de l’archipel, situé à 1 000 km de la côte équatorienne, a favorisé l’épanouissement d’une faune exceptionnelle, qui attire un flot constant de visiteurs, à l’origine des difficultés rencontrées aujourd’hui par les Galápagos. Les excursions en bateau jusqu’aux îles ont augmenté de 150% en quinze ans, mettant à rude épreuve un environnement fragile. Alors, pourquoi ne pas laisser les tortues géantes aux naturalistes et mettre le cap sur l’impressionnante “Avenue des Volcans”, dans les montagnes équatoriennes ? Cette vallée andine est surplombée par 11 sommets imposants, dont le Cotopaxi (5 897 m), qui serait le plus haut volcan en activité du monde.
Offrez-vous une nuit à La Ciénaga (www. hosterialacienega.com), hôtel luxueux de Cotopaxi (100 $US pour une double).

5. Coro (Venezuela)

Située sur la côte nord du Venezuela, Coro fut fondée par les Espagnols au début du XVIe siècle. Elle se distingue par ses constructions en terre typiquement caribéennes, alliant techniques locales, espagnoles et hollandaises. Quelque 600 bâtiments historiques, principalement des églises et des bâtiments de quartiers commerçants des XVIIIe et XIXe siècles, forment le coeur de la cité. Le site est menacé par différents plans d’aménagement et par les pluies résultant du dérèglement climatique. Non loin, le parc national Los Medanos de Coro et ses dunes de sable culminant à 40 m de hauteur offrent une bonne solution de repli.
Le parc est ouvert de 9h à 18h. Plus d’infos sur www.losmedanos.com (en espagnol).


Coro, Venezuela. David

6. Réserve de faune à okapis (République démocratique du Congo)

Mise à mal par des années de troubles, cette réserve du Congo se trouve aujourd’hui dans un état fragile. Située dans l’extrême nord-est de la RDC, elle fait partie du vaste bassin du fleuve Congo et abrite un cinquième de la luxuriante forêt d’Ituri. Sa faune demeure abondante, incluant notamment des espèces de primates en voie de disparition et environ 5 000 okapis, sur les 30 000 que compte encore la planète. Il faut espérer que la nouvelle politique de gestion du parc parviendra à protéger efficacement cet élégant mammifère. D’ici là, il est préférable de parcourir les 90 km séparant Kinshasa des chutes du Zongo. En vous rafraîchissant, vous aurez tout le loisir d’apprécier la beauté époustouflante de l’Afrique centrale.
Les chutes se trouvent à 2 heures 30 de route de Kinshasa, en direction de Matadi. On peut loger dans des bungalows sur place.

7. Abou Mena (Égypte)

L’augmentation du niveau des nappes phréatiques, la croissance urbaine et le développement de l’agriculture mettent en péril le site archéologique d’Abou Mena, en Égypte, à 45 km au sud-ouest d’Alexandrie. Les conséquences sont désastreuses : le sol en argile suinte à cause du trop-plein d’eau et d’immenses cavités se forment sous de larges zones de la ville paléochrétienne. Les autorités ont été contraintes de consolider avec du sable les bâtiments menacés pour limiter les dégâts. Alternative passionnante, les catacombes de Kom el-Shoqafa, à Alexandrie, abritent des sarcophages datant du début de la civilisation égyptienne.
L’été, les Égyptiens prennent d’assaut Alexandrie et les hôtels affichent souvent complet. Venez de préférence l’hiver (de décembre à février), lorsque les températures sont douces.
Retrouvez la liste complète des sites classés et en péril, sur le site de l'Unesco.
 

1000 idées de voyage

Faites le plein de connaissances en matière de voyage avec 1000 idées de voyage publié chez Lonely Planet. 

 
Photo : jay grandin, Lionceau de mer.