-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Costa Rica : Nicoya, la péninsule inexplorée
Idées de voyage

Costa Rica : Nicoya, la péninsule inexplorée

Mis à jour le : 3 juin 2014

Carte

Les raisons de se rendre dans la péninsule sauvage de Nicoya, au Costa Rica, sont innombrables. Vous y profiterez des eaux du Pacifique et du Golfo de Nicoya, d'une couleur azuréenne. Les rouleaux parfaits qui déferlent de part et d'autre de la côte font le bonheur des surfers et autres amateurs de vagues. Un détour idéal pour les amateurs de lieux en dehors des circuits touristiques classiques. 

Des plages splendides à découvrir

En matière de plages sublimes, le Costa Rica est une destination de premier choix et la péninsule de Nicoya n’est pas en reste. Toutes ces étendues de sable n’ont pas la même notoriété et le même développement. Les voyageurs curieux découvrent encore des criques et des coins méconnus – pour l’instant du moins. Notre sélection des plus belles plages. 

Playa Penca

Playa Penca est une trouvaille inattendue qui surgit presque de façon impromptue sous les pas du visiteur. Un joyau étincelant qui fascine dès le premier regard. Les amateurs de stand-up paddle (SUP) glissent sur les eaux turquoise vers des îlots scintillants.

Playa San Miguel et Playa Coyote

Playa San Miguel et Playa Coyote se classent parmi les plages les plus belles et les moins visitées du Costa Rica. Playa San Miguel est une magnifique étendue sauvage, flanquée d’un imposant cap de granit et bordée de cocotiers. Il y a un bar sans nom sur la plage, au bout de la route. Playa Coyote, au sud, est tout aussi sauvage, mais, à marée haute, une bonne partie de son sable gris argenté se fait engloutir par les vagues. San Miguel et Coyote sont des sites de nidification de la tortue olivâtre. Trop souvent négligées, ces deux plages vierges ont une élégance affirmée, mais brute.


Playa Coyote. Bruce Winter

Playa Carrillo

Sable blanc encadré de granit et bordé par la jungle. Que demander de plus ? Carrillo est une large plage en arc de cercle, avec caps rocheux et jungle en toile de fond. Elle est prise d’assaut par les familles ticos pendant les vacances et les jours fériés. 
La bourgade de Carillo, sur une colline surplombant la plage, attire les rares surfeurs qui longent la côte vers le sud, ainsi que des pêcheurs nord-américains venus taquiner le balaou (un poisson de haute mer). 

Playa Pan de Azúcar

Bien que très proches les unes des autres, les plages de Danta, Pan de Azúcar, Potrero, Flamingo, Brasilito et Conchal n’ont pratiquement rien en commun. Les bus s’arrêtent à Potrero, mais si vous êtes motorisé, une route récemment goudronnée vous mènera, à 3 km au nord, à la plage du “Pain de sucre” (Pan de Azúcar), bande de sable quasi blanc protégée à chaque extrémité par des promontoires rocheux. Attendez-vous à parcourir l’une des plus belles portions de route du nord du pays : falaises arides et accidentées plongeant à pic dans des criques bleu-vert protégées par des îles au large. La difficulté d’accès et l’absence d’hébergements bon marché créent une ambiance d’isolement total. L’océan, calme et limpide, est idéal pour le snorkeling.


Sur la côte de la péninsule de Nicoya, près de la Playa Pan de Azúcar. Victor Bautista

Playa Junquillal

Difficile à prononcer et presque aussi difficile à trouver, Junquillal est une magnifique plage de sable gris large de 2 km, sauvage et pratiquement toujours déserte. Au sud, un rocher en dôme s’éboule pour former un récif proéminent, au-delà duquel s’étend l’estuaire de 200 ha formé par le Rio Nanda Mojo. Au nord, des massifs de palmiers poussent sur d’étroites falaises. Les couchers de soleil semblent irréels, dans des camaïeux chatoyants de doré, orange et rose. Les courants sagittaux sont violents, et quand la mer devient grosse, les surfeurs arrivent de Negra. Mais même lorsque les vagues ne sont pas suffisantes pour faire du surf, l’endroit est dangereux, et des noyades ont parfois lieu. Ne laissez pas les enfants ou les nageurs peu expérimentés se baigner seuls.
Les tortues olivâtres viennent nicher sur la plage de juillet à novembre, avec un pic entre août et octobre (elles sont néanmoins beaucoup plus nombreuses dans les réserves naturelles). 

La péninsule du surf

Depuis que la légende du surf Robert August, résident de Tamarindo, a commencé à chevaucher les vagues il y a des dizaines d’années, les surfeurs convergent vers la Península de Nicoya en quête de la vague parfaite. Et beaucoup y restent à demeure. Cet afflux de touristes et d’expatriés a donné naissance à des cités balnéaires sensationnelles.


Tamarindo, une Mecque du surf. Mike Vondran
L’un de nos endroits préférés est Playa Grande, à des années-lumière de Tamarindo. C’est aussi un parc national visant à protéger les sites de nidification des tortues luths, ce qui explique que cette plage, qui s’étend sur des kilomètres, soit quasiment vierge. Les vagues y sont puissantes et spectaculaires toute l’année. Cerise sur le gateau, les expatriés ont ouvert tout près de délicieux restaurants et de confortables auberges.
À l’autre extrémité de la péninsule, Mal País et Santa Teresa sont privilégiées par les jeunes surfeurs branchés d’Europe du Nord et du sud de l’Argentine. Ici aussi, la plage est longue et la houle incroyablement constante, ce qui permet généralement de se trouver un coin rien que pour soi – notamment en continuant en voiture un peu plus au nord de Playa Hermosa et de Manzanillo. Autres atouts ? Un mouvement locavore en plein essor, le ravissant port de pêche de Mal País et l’incontournable Reserva Natural Absoluta Cabo Blanco, voisine.

Plan de la péninsule de Nicoya. Cliquez pour agrandir © Lonely Planet tous droits réservés
Entre les deux, faites halte à Nosara, agréable avec ses vagues constantes et son confort hippie-chic, puis mettez le cap au nord, vers Playa Negra ou Playa Avellanas, un lieu discret et élégant près de plages de sable blanc et d’un spot idéal pour les surfeurs débutants. Derniers conseils : privilégiez la saison des pluies ou intermédiaire (moins touristiques) et liez-vous d’amitié avec un habitant afin de découvrir des vagues encore méconnues !
Lonely Planet Costa Rica

Retrouvez les meilleurs conseils pour bien visiter le Costa Rica dans le guide Lonely Planet Costa Rica

Photo coucher de soleil : EMS Shane in Portland