-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. Les Pays-Bas à vélo : mode d'emploi
Sports et activités

Les Pays-Bas à vélo : mode d'emploi

Mis à jour le : 16 décembre 2016

Carte

Quels que soient votre forme physique et votre âge, les Pays-Bas sont propices à une exploration à vélo. Que vous pédaliez toute une journée le long des canaux d’Amsterdam, ou quelques heures dans les paysages verdoyants des polders, le jeu en vaut la chandelle et vous serez récompensé par le sentiment de liberté que seul le vélo peut offrir.

Routes LF

Le pays est sillonné de pistes cyclables, petites et grandes, et certaines se présentent comme l’autoroute des cyclistes : les routes LF (landelijke fietsroutes, “routes longues distances”). Ce réseau sans cesse grandissant de routes quadrille le pays et (comme les autoroutes) est conçu pour vous conduire d’une localité à une autre. Il en existe aujourd’hui plus de 25, soit près de 7 000 km. Toutes sont signalées par des panneaux vert et blanc.
Elles empruntent généralement des routes de campagne et des sentiers cyclables existants, souvent installés derrière des digues. De nombreux guides leur sont consacrés, une série notamment comprenant un titre par route.

Principales routes LF

  • LF1 Elle longe le littoral de la Hollande sur 280 km, depuis la frontière belge jusqu’à Den Helder, au nord ; incursion dans les terres près de La Haye et de Haarlem.
  • LF2 Depuis la frontière belge (l’itinéraire commence à Bruxelles), cette route passe par Dordrecht, Rotterdam, Gouda et finit à Amsterdam.
  • LF3 Itinéraire de 500 km allant du nord de Maastricht jusqu’à Arnhem, en passant par Nimègue, puis à Zwolle, via Deventer, et enfin à Leeuwarden et jusqu’à la côte nord.
  • LF4 Itinéraire de 300 km depuis La Haye, sur la côte, jusqu’à la frontière allemande à l’est, en passant par Utrecht et Arnhem.
  • LF7 Parcours de 350 km depuis Maastricht vers le nord-ouest, jusqu’à Alkmaar, via Bois-le-Duc, Utrecht et Amsterdam.

Planifier son parcours à vélo

Les cyclistes expérimentés connaissent les distances qu’ils sont capables de parcourir quotidiennement. En général, les habitués affirment qu’un itinéraire entre 80 km et 100 km par jour ne leur demande pas trop d’efforts et leur laisse le temps de s’arrêter pour visiter des sites ou, comme c’est le cas aux Pays-Bas, admirer les fleurs.
Si vous ignorez la distance que vous pouvez ou souhaitez parcourir quotidiennement, il vous faudra le découvrir. Les novices peuvent généralement effectuer 50 km par jour, ce qui est simple aux Pays-Bas car les villes intéressantes sont rarement aussi éloignées les unes des autres. Ne vous lancez pas sur un itinéraire trop ambitieux si vous n’avez aucune idée de vos capacités. Essayez plutôt quelques boucles d’une journée pour commencer. La route du Waterland, longue de 37 km, est une parfaite introduction au cyclotourisme aux Pays-Bas.

Tenue et équipement

Le vent et la pluie sont très fréquents aux Pays-Bas. Une veste légère en nylon de type Gore-Tex ou similaire protège et permet de rester frais et sec. Il en va de même pour les pantalons ou les shorts pour cyclistes.
Un simple vélo de cyclotourisme suffit pour le paysage plat des Pays-Bas, et pour transporter une tente et des provisions. Les vitesses sont utiles pour affronter le vent ou les côtes de l’Overijssel ou du Limbourg – mais ce ne sont tout de même pas les Alpes. Parmi les autres accessoires habituels, la sacoche de cadre (pouvant contenir un coupe-vent et un pique-nique), les bouteilles d’eau, et le porte-carte sur guidon pour toujours savoir où l’on va. Bien que le casque constitue une protection efficace, peu de Néerlandais en portent.
Assurez-vous d’avoir une sonnette : les sentiers peuvent être très fréquentés, ou bloqués par des groupes à l’arrêt. Également indispensable, le kit de réparation est fourni sur demande par la plupart des loueurs.

Trouver un vélo

Vous pouvez louer un vélo, en acheter un ou utiliser le vôtre. Chaque option a ses avantages et ses inconvénients.

Location

Les boutiques de location de vélo abondent. De nombreux visiteurs partant en excursion d’une journée profitent des boutiques de vélos des gares ferroviaires, appelées ­Rijwiel shops (www.ov-fiets.nl), présentes dans plus d’une centaine de gares.
Ouvertes généralement de 6h à minuit, ces boutiques louent des vélos entre 3 € et 12 € la journée et offrent des réductions pour une semaine. Beaucoup proposent plusieurs modèles. Vous devrez présenter un passeport ou une carte d’identité, et laisser une caution en liquide ou par carte de crédit (souvent entre 25 € et 100 €).

Achat

Une simple bicyclette d’occasion (sans vitesse, avec frein à rétropédalage, voire un peu délabrée) peut se vendre environ 75 € dans les boutiques de vélos ou par petites annonces. Comptez 100 € minimum pour un modèle fiable avec vitesses. Les bons modèles neufs démarrent autour de 200 €, mais les marques haut de gamme peuvent dépasser 1 000 €.

Apporter son vélo

Traverser à vélo la frontière depuis la Belgique et l’Allemagne ne pose aucun problème et les trains Thalys permettent d’apporter sans supplément son vélo dans une housse de transport, roue avant démontée. Si vous arrivez en avion, consultez la politique et les tarifs de votre compagnie aérienne en la matière : les vélos voyagent en soute, pour un tarif généralement inférieur au prix d’un bagage supplémentaire.
Plus important à prendre en considération : les risques de vous faire voler votre vélo à Amsterdam, et dans une moindre mesure, à Rotterdam, sont élevés.

Dans le train

Les vélos sont autorisés à bord de tous les trains tant qu’il y a de la place ; un pass journalier pour vélos (dagkaart fiets ; 6 €) est valable dans tout le pays, indépendamment de la distance parcourue. Les vélos pliables, considérés comme un bagage à main, ne nécessitent pas de billet.

Sécurité

Assurez-vous d’avoir un ou deux antivols. Les chaînes et les antivols flexibles sont les plus efficaces pour fixer le cadre et la roue à un point d’attache solide.
Même le plus solide des cadenas n’arrêtera pas un voleur déterminé. Si vous possédez un modèle onéreux, mieux vaut acheter ou louer un vélo sur place.
De nombreuses boutiques de cyclisme dans les gares gèrent aussi des fietsenstallingen, des espaces sécurisés où laisser son vélo à moindre coût (moins de 2 €/jour).
On trouve parfois des “consignes” à vélo à accès électronique.
Ne laissez jamais votre vélo non attaché, même un court instant.

Hébergement

Outre les campings recommandés, il existe de nombreux campings naturels le long des sentiers cyclables, souvent contigus à une ferme. La Stichting Natuurkampeerterreinen (Fondation des campings naturels ; www.natuurkampeerterreinen.nl) possède plus de 130 sites dans le pays.
Vous pouvez aussi essayer les trekkershutten, de simples cabanes de randonneurs disponibles dans de nombreux campings.
De multiples auberges de jeunesse, B&B et hôtels à travers le pays sont bien adaptés pour les cyclistes ; souvent, ceux installés sur les itinéraires cyclables les plus fréquentés, notamment le long du littoral, visent directement les touristes en deux-roues. 

Itinéraires

Pour vous donner une idée des possibilités, voici quelques-uns de nos itinéraires cyclables favoris : 

Pour un itinéraire longue distance, nous vous suggérons :

  • Vieille Hollande Amsterdam-Haarlem-Leyde-la côte/les tulipes-La Haye-Delft-Dordrecht.
  • Nord de la Hollande Amsterdam-Waterland-Marken-Edam-Enkhuizen-Alkmaar-la côte-Den Helder-Texel.
  • Hollande classique Amsterdam-Muiden-Utrecht-Amersfoort-parc national de la Haute-Veluwe-Arnhem-Deventer-Zwolle.

 
Photo : Malinder Kaus