1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les plus belles fêtes en Indonésie
Idées de voyage

Les plus belles fêtes en Indonésie

Mis à jour le : 30 janvier 2014

Carte

Les Indonésiens organisent une myriade de fêtes, religieuses ou autres, qui valent le déplacement. Découvrez les meilleures fêtes à vivre en Indonésie.

1. La fête de la pêche au nyale (février ou mars)

Des centaines de visiteurs viennent y voir le premier nyale de Lombok. Le 19e jour du 10e mois du calendrier sasak (février ou mars, généralement), des centaines de Sasak se rassemblent sur la plage de Kuta. À la tombée de la nuit, des feux sont allumés et des jeunes, assis autour, entament des joutes poétiques appelées pantun. À l’aube, on pêche les premiers nyale (vers marins qui apparaissent chaque année à cet endroit), puis les adolescents, garçons et filles, prennent la mer séparément à bord de bateaux décorés et se poursuivent dans un concert de cris et de rires.
Les nyale pêchés se mangent crus ou grillés et possèdent, dit-on, des vertus aphrodisiaques. Une bonne pêche augure une récolte de riz abondante.

2. Pasola (février ou mars)

Il s'agit de la fête des moissons de Nusa Tenggara, marquée par des rites guerriers. Sorte de tournoi entre deux équipes de cavaliers armés de lances et vêtus d’ikats colorés, le pasola est à coup sûr l’une des façons les plus extravagantes (et sanglantes) de fêter la moisson en Asie. Organisé tous les ans en février et mars, ce combat rituel n’est pas tant une joute entre des forces opposées qu’un besoin de verser du sang humain pour contenter les esprits et s’assurer une bonne récolte. Les cavaliers galopent l’un vers l’autre et projettent leur hola (lance) sur l’adversaire (il est interdit de le toucher en tenant la lance). Bien que les lances aient été remplacées par des javelots de bois épointés, il arrive que le sang coule et qu’il y ait des morts.
En février, le pasola est célébré dans la région de Kodi (autour de Kampung Tosi) et celle de Lamboya (autour de Kampung Sodan). En mars, c’est le tour de la région de Wanokaka (autour de Kampung Waigalli) et de celle, plus reculée, de Gaura, à l’ouest de Lamboya (autour de Kampung Ubu Olehka).

3. Waisak (mai)

La naissance du Bouddha, son illumination et son accès au nirvana sont célébrés le jour de la pleine lune de Waisak. Une grande procession de moines en robe safran se rend de Mendut à Pawon et Borobudur, où des cierges sont allumés et des fleurs déposées en offrande avant les prières et les psalmodies.
Le plus sacré des événements bouddhiques a lieu habituellement en mai et attire des milliers de pèlerins.


Procession de moines. Kenny Stoltz

4. Fête de Teluk Kendari (fête de la baie de Kendari ; avril)

Chaque année en avril, la fête de Teluk Kendari (fête de la baie de Kendari) constitue le principal événement de la vie sociale, avec courses de bateaux-dragons, musique traditionnelle et nombreuses festivités. 
Contactez l’agence de la compagnie aérienne pour le transport jusqu’à l’aéroport, à 30 km au sud-ouest de Kendari ; les 2 compagnies proposent un bus qui prend des passagers à divers endroits en ville. De l’aéroport, vous pouvez prendre un transport collectif ou, si vous en avez les moyens, louer un véhicule.

5. Festival des arts de Jogja (juin-juillet)

Nombreux spectacles et expositions pendant un mois dans la capitale culturelle de Java. Jogja accueille ce festival chaque année du 7 juin au 7 juillet. Il s’accompagne de nombreux spectacles et expositions, pour la plupart au Benteng Vredeburg.
Jogja offre la meilleure sélection de pensions et d’hôtels à Java, souvent d’un excellent rapport qualité/prix. Pendant la haute saison – juillet, août, Noël et jour de l’An – les établissements affichent facilement complet.

6. Festival des arts de Bali (juin-juillet)

Le Festival des arts de Bali (www.baliartsfestival.com), basé au centre des arts Taman Wedhi Budaya à Denpasar, dure environ un mois, de mi-juin à mi-juillet. Visiter Bali à cette époque permet de découvrir une grande variété de danses, musiques et artisanats balinais traditionnels.
Les billets sont généralement en vente juste avant les spectacles et les programmes sont disponibles dans tout le sud de Bali.

7. Cérémonie funéraire toraja (de juillet à septembre)

Les Toraja organisent habituellement deux cérémonies funéraires, une immédiatement après la mort et une autre plus complexe, après l’achèvement des préparatifs. Les plus importantes ont généralement lieu en juillet et août, les mois les plus secs, mais des cérémonies sont célébrées toute l’année. Avant les secondes funérailles, le défunt reste dans la maison familiale. Une invitation à lui rendre visite est un honneur. Si vous acceptez, n’oubliez pas de le remercier et demandez-lui la permission avant de partir, comme avec un hôte vivant. La seconde cérémonie peut durer plusieurs jours et implique des centaines d’invités. Pour les Toraja, l’âme des animaux doit suivre celle de leur maître, d’où l’importance des sacrifices animaux.
Les visiteurs qui participent aux funérailles doivent se vêtir de noir ou de couleurs sombres et apporter des présents, sucre ou cigarettes, à la famille du défunt.


Danseurs de la cérémonie funéraires Toraja. Sarah K Moore

8. Courses de bidar (août)

La course de bidar qui se déroule sur la Musi, au milieu de la ville, le 16 juin (jour anniversaire de Palembang) et le 17 août (fête de l’Indépendance) est l’événement touristique de l’année. Elle met en compétition des pirogues (bidar) de 25 m de long et 1 m de large pouvant compter jusqu’à 60 rameurs.
Typiquement indonésiens, les hébergements moyens de Palembang sont des blocs de béton impersonnels de plusieurs étages qui affichent des tarifs à faire frémir les voyageurs indépendants. Quant aux hôtels d’affaires haut de gamme, ils s’alignent lentement mais sûrement sur les normes internationales.

9. Festival de la vallée du Baliem (août)

Pour coïncider avec le pic de la saison touristique, le festival est organisé dans la vallée entre le 7 et le 12 août environ chaque année. Il culmine en un simulacre de “combat tribal” lors duquel les villageois, vêtus de la panoplie traditionnelle, rejouent une bataille à l’ancienne avec ses rituels d’accompagnement. Le festival comprend beaucoup de danses traditionnelles et de la musique dani jouée sur des instruments typiques comme le pikon, un genre de guimbarde. Les courses de cochons sont aussi amusantes, sauf pour les animaux qui finissent en général rôtis sur une broche. Il y a également des concours de lancer de lances et des exhibitions de tir à l’arc.
Ces dernières années, les principales manifestations ont eu lieu à Wosilimo et Muliama entre Kimbim et Araboda. Même si le festival est destiné aux touristes, c’est quand même un moment magique (et très photogénique) pour visiter la vallée.

10. Festival des écrivains et des lecteurs d’Ubud (octobre)

Le Festival des écrivains et des lecteurs d’Ubud (www.ubudwritersfestival.com), qui se tient habituellement en octobre, rassemble des auteurs et lecteurs du monde entier pour rendre hommage à l’écriture, en particulier aux ouvrages sur Bali.
Ubud compte des centaines d’hébergements, des simples chambres d’hôte aux hôtels de classe internationale. En général, le rapport qualité/prix est bon dans toutes les catégories.
Photo : Festival de Pasola, Indonésie. Justin Friend