-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. Mini guide de survie à l'intention des aventuriers de l'extrême
Astuces voyage

Mini guide de survie à l'intention des aventuriers de l'extrême

Mis à jour le : 5 décembre 2016

Carte

Rester au chaud, trouver de l'eau, construire un abri... Avant de vous lancer dans votre périple, découvrez les meilleures techniques d'aventuriers dans ce petit guide de survie.

1. Rester au Chaud

La plus basse température corporelle d'un adulte ayant survécu à l'hypothermie tourne autour de 15,5°C. Même si cela ne semble pas excessivement bas, notre corps est prévu pour fonctionner entre 36,5°C et 37,5°C, ce qui vient rappeler combien nos organismes à la chaleur tropicale sont délicats. Avec une température corporelle de 35°C, on commence à avoir des frissons. À 31°C, on est en état d'hypothermie si sérieux qu'on ne frissonne plus. La déperdition de chaleur se fait par les parties exposées du corps : un vent froid sur un corps moite a l'effet glacial de la neige. Il faut se sécher et se mettre à l'abri du vent pour se protéger du froid. Rembourrez vos vêtements de feuilles et recroquevillez-vous pour couvrir vos extrémités. Si vous disposez d'un grand sac plastique, mettez-vous à l'intérieur. Pour Tony Nester, auteur d'un manuel de survie, il faut penser comme un écureuil.

2. Se repérer avec les étoiles

Votre smartphone n'a plus de batterie et votre carte est si froissée qu'elle en devient illisible. Il vous faut recourir à vos capacités d'observation pour vous orienter. Aux VIIe et VIIIe siècles, les cartes du ciel étaient plus complètes que celles des continents. Pour rester simple, dès lors que vous arrivez à repérer l'étoile Polaire dans l'hémisphère Nord et la croix du Sud dans l'hémisphère Sud, vous devriez pouvoir vous orienter. Il suffit de marcher en direction de l'étoile Polaire, située à l'extrémité de la Petite Ourse, pour aller vers le nord (attention, cette étoile n'est pas, contrairement à la légende, la plus brillante de toutes). Dans l'hémisphère Sud, l'axe le plus long de la croix du Sud (quatre étoiles formant une croix inclinée) indique le sud.

3. Soigner une morsure de serpent

Lorsque l'herpétologiste Joe Slowinski fut mordu par un bongare indien en Birmanie (Myanmar), loin de toute assistance médicale, il savait que les heures qui allaient suivre scelleraient son destin. S'il avait pu survivre 48 heures, les toxines du venin auraient disparu d'elles-mêmes, mais il mourut 27 heures après, sans pouvoir se soigner. En cas de morsure d'un serpent venimeux, qu'il s'agisse d'un crotale (serpent à sonnette) du Sud-Ouest américain ou d'un serpent brun d'Australie, une course contre la montre s'enclenche. Immobilisez le membre touché. Réalisez un bandage serré à l'aide de couches de vêtements pour exercer une pression et bougez le moins possible pendant que quelqu'un va chercher de l'aide. Les garrots ne sont plus recommandés. Quant à pratiquer une incision pour aspirer le poison, cela n'arrive que dans les films d'action. Cela dit, mieux vaut prévenir que guérir : regardez où vous posez vos mains et vos pieds !

4. Trouver de l'eau

On peut mettre jusqu'à 5 jours pour mourir de soif, mais en mouvement, une heure suffit parfois pour perdre 2% de sa masse corporelle par la transpiration, ce qui accélère un tant soit peu le processus. Il vous reste néanmoins du temps pour chercher de l'eau. L'utilisation de récipients pour récupérer l'eau de pluie est une bonne idée. Repérez les lieux où les oiseaux et les insectes se rassemblent. Vous pouvez aussi essayer de creuser la terre pour trouver de l'eau. Faute de conseils de la population locale, mieux vaut n'envisager cette solution qu'en dernier recours. Une autre technique moins laborieuse consiste à fabriquer un piège à condensation à l'aide d'une bâche ou d'un grand sac plastique. Attachez le sac autour d'un arbre ou d'un buisson avec beaucoup de feuillage. Les plantes transpirent et perdent de la vapeur d'eau par leurs feuilles. Celle-ci va se condenser à nouveau dans le sac plastique.

5. Allumer un feu

Nul ne sait précisément quand l'homme a réussi à faire du feu pour la première fois. L'estimation la plus probable remonte à environ un million d'années. Cuire la viande aida l'homme à mieux digérer les protéines et permit ainsi au cerveau de se développer pour avoir l'intelligence d'inventer la pierre à feu en magnésium. Amassez des herbes sèches (mousse séchée, herbe, peluches de coton) et du petit bois (feuilles sèches, brindilles). Avec un couteau, grattez la pierre de magnésium puis frottez le dos de la lame sur le silex de la pierre. Les étincelles vont provoquer l'embrasement du magnésium pour allumer le feu. Ajoutez des herbes sèches, vous venez de démarrer un feu de camp. Pas de pierre à feu sur vous ? Il reste toujours les allumettes…

6. Traverser une Rivière

La traversée d'un cours d'eau au débit rapide – avec ou sans piranhas – est l'une des activités les plus risquées en pleine nature. Seul ou accompagné, vous devrez rechercher le meilleur lieu pour traverser. Le courant est d'ordinaire plus puissant dans les courbes : choisissez un tronçon rectiligne. Et souvenez-vous que largeur peut rimer avec faible profondeur, à l'inverse des passages étroits. Des rides sur l'eau indiquent aussi parfois un fond peu profond. Une fois l'endroit choisi, enlevez votre sac (pour qu'il ne vous entraîne pas si vous glissez), retirez vos chaussures et vos chaussettes, regardez vers l'amont et marchez en crabe. Un bâton solide aide à garder l'équilibre. Si vous êtes en groupe, donnez-vous la main si possible.

7 S'abriter dans la neige

Construire un igloo peut s'avérer compliqué sans scie et sans la technique des Esquimaux. Pour aménager une grotte dans la neige, repérez un gros talus ou un tas de neige. À angle droit par rapport au vent dominant, creusez un tunnel en légère montée. Le toit doit avoir la forme d'un dôme pour qu'il ne s'écroule pas. Avec un bâton, pratiquez une petite ouverture dans le plafond pour la ventilation. Votre sac peut servir de porte de fortune. Isolez le sol avec des feuillages secs si vous en trouvez. Le célèbre Ice Hotel en Suède utilise, lui, des fourrures d'animaux. On y trouve aussi des verres à vodka de glace, aussi mieux vaut ne pas trop s'attarder sur la comparaison.

8. Signaler sa présence

Vous avez suivi les consignes et avez prévenu quelqu'un de votre destination et de votre heure de retour. Maintenant que vous êtes en retard, les équipes de secours auront été, avec un peu de chance, alertées. Comment leur faciliter la tâche ? Si vous êtes motorisé, ne vous éloignez pas du véhicule, sinon, positionnez-vous à un endroit dégagé pour être vu (ne restez pas sous les arbres par exemple). Si vous repérez l'avion des secours et que vous possédez un miroir, orientez-le face au soleil jusqu'à ce qu'il réfléchisse la lumière sur un objet puis éclairez l'avion trois fois. Sinon, utilisez le signal international de détresse : sautez en l'air en agitant les bras. Levez les deux bras pour indiquer que vous avez besoin d'aide ; dans le cas contraire, levez un seul bras.

9. Escalader un canyon

Une fois dépassé le point de non-retour, la seule solution pour sortir d'un canyon étroit consiste à le faire par le haut. Utilisez la technique de l'escalade de cheminée (qui fonctionne aussi pour les crevasses sur des parois rocheuses). Calez votre dos sur une paroi et poussez-la avec vos mains positionnées sous vos fesses, vos deux pieds contre la paroi opposée. Le torse plus haut que vos pieds, fléchissez un genou puis placez le pied sous vos fesses pour vous hisser. Repositionnez votre pied plus haut sur la paroi d'en face et répétez l'opération autant que nécessaire.

10. Construire un abri

Que vous soyez perdu dans la forêt des Appalaches ou dans la savane africaine, vous aurez besoin d'un toit pour la nuit. Première règle : ne dormez pas à même le sol (c'est là que les écureuils ont un avantage certain sur les humains). Un rocher peut servir d'abri, sinon construisez un brise-vent en branchages. Si vous disposez d'une toile de bâche légère (accessoire indispensable du kit de l'aventurier en terrain inconnu), tendez-la entre deux arbres et lestez l'extrémité inférieure avec des pierres. Ramassez des branches, des feuilles, des aiguilles ou ce que vous trouvez autour pour confectionner une paillasse. À défaut d'être confortable, elle contribuera à limiter les pertes de chaleur. Il vous reste de l'énergie ? Creusez une tranchée pour allumer un feu parallèle à la toile.
 


Guide de voyage

Une sélection d’expériences de voyage chargées en adrénaline pour partir à l’aventure