-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. Où sortir à Berlin ?
Astuces voyage

Où sortir à Berlin ?

Mis à jour le : 5 décembre 2016

Carte

Considérée comme l’une des meilleures capitales européennes pour faire la fête, Berlin offre mille et une façons de déguster des cocktails ou tout autre breuvage à votre goût. Voici nos conseils pour y faire la fête.

meilleurs Bars et pubs à berlin 

Berlin est connu pour être une ville de couche-tard : les bars ne désemplissent pas du soir jusqu’à l’aube, voire au-delà, et certaines discothèques n’atteignent leur rythme de croisière qu’à partir de 4h du matin. L’absence de couvre-feu n’a jamais engendré de culture du binge drinking (“beuverie“) : les fêtards préfèrant réguler leur consommation d’alcool pour tenir jusqu’au petit matin.
Les établissements les plus underground se concentrent à Kreuzberg, Friedrichshain et Neukölln, ainsi que dans des arrondissements émergents plus éloignés, comme Wedding (au nord de Mitte) et Lichtenberg. Les adresses à Charlottenburg, Mitte et Prenzlauer ont tendance à être plus calmes, à fermer plus tôt et conviennent donc plus aux sorties en amoureux. En général, le style et l’ambiance prévalent si bien que certains propriétaires se donnent beaucoup de mal pour exploiter des concepts et designs uniques.
La distinction entre café et bar est souvent floue, l’ambiance changeant en fonction de l’heure. Toutefois, l’alcool est servi (et consommé) pratiquement toute la journée. Certains bars proposent des happy hours de 18h à 21h.
Les bars à cocktails fleurissent à Berlin, et plusieurs nouveaux venus ont sensiblement élevé le niveau de la mixologie locale. Les établissements spécialisés sont généralement d’élégants cocons aux lumières tamisées et au niveau sonore bas, avec aux commandes des pros puisant dans leur formation classique pour réaliser de transgressives improvisations expérimentales. Pour un bon cocktail, il faut débourser 10-15 €. La plupart des bars et des pubs servent aussi des cocktails, mais du genre Sex on the Beach et Cosmopolitan. Les prix sont plus bas (entre 7 et 9 €) et la qualité peut être aléatoire en raison de barmen peu talentueux et/ou de spiritueux de moindre qualité.
Bien qu’ils demeurent plus bas que ceux des autres grandes capitales, les prix des boissons ont augmenté ces dernières années. Certaines épiceries de nuit (Spätkauf ou Späti, en abrégé) ont alors commencé à sortir sur le trottoir des tables pour que les clients puissent se réunir et consommer leurs boissons achetées en magasin.

BIERGÄRTEN, bars de plage et bars sur toit dans la capite allemande 

Les Berlinois raffolent du soleil et, dès les premiers beaux jours, les tables font leur apparition en extérieur. Les établissements les plus traditionnels pour se détendre à l’air libre sont, bien sûr, les Biergärten, avec leurs longs bancs en bois sous de vieux marronniers feuillus et leur carte proposant bière fraîche et Bratwürste (saucisses).
En 2002, Berlin a ouvert son premier “bar de plage”, Strandbar Mitte, excellemment situé sur la Spree. Les nombreux établissements qui ont ouvert depuis ont été chassés par l’urbanisation, qui a favorisé la toute dernière tendance : les bars sur toit. Certains des meilleurs se trouvent dans les hôtels, comme par exemple à l’Amano, à l’hôtel de Rome et au 25hours, mais aussi sur les toits-terrasses des galeries marchandes comme Deck 5 et Klunkerkranich, ou des immeubles de bureaux tels que House of Weekend.
Les sites en plein air où boire de l’alcool ouvrent habituellement de mai à octobre, lorsque la météo le permet.

ne pas faire d’impairs dans les soirées berlinoises !

Les consommations sont généralement servies à table. Ne commandez au bar que si vous comptez vous y attarder ou si un panneau indique Selbstbedienung (self-service). L’addition se règle en une seule fois plutôt que séparément pour chaque tournée. Dans les bars avec DJ, le premier verre coûte fréquemment 1 à 2 € de plus. Les barmen reçoivent environ 5% de pourboire et les serveurs, 10%. Boire dans les lieux publics est une pratique légale et très répandue, surtout dans les quartiers festifs. Cela dit, mieux vaut le faire avec savoir-vivre : prière de ne pas vomir dans l’U-Bahn !

les Discothèques à berlin

Ces 25 dernières années, la culture berlinoise du club a vu la ville s’affirmer comme une destination phare pour les fêtards. Parmi les 200 établissements que compte Berlin, impossible de ne pas en trouver un convenant à votre humeur. Déclinée à l’infini, la musique électronique est devenue le symbole des nuits berlinoises, mais d’autres styles tels que le hip-hop, le dancehall, le rock, le swing et le funk ont également gagné du terrain. Les discothèques les plus avant-gardistes se sont installées dans des centrales électriques, des postes de transformation, des immeubles d’appartements abandonnés et d’autres sites reconvertis.
Le milieu des discothèques se réinvente constamment, avec des propriétaires expérimentés qui se lançent de nouveaux défis et une nouvelle génération d’organisateurs qui entre en scène. En raison de l’augmentation des prix, de l’urbanisation et des plaintes à propos du bruit, le gros de l’action s’est néanmoins déplacé de Prenzlauer Berg et Mitte, fortement embourgeoisés, aux quartiers de Kreuzberg, Neukölln et Friedrichshain. Ces derniers devenant à leur tour de plus en plus prisés, les soirées les plus déchaînées ont lieu de plus en plus loin, dans des arrondissements tels que Lichtenberg, Treptow et Wedding.

à quelle heure sortir ? 

Où que vous alliez, inutile de vous présenter avant 1h du matin à moins de vouloir vous lancer dans une longue conversation en tête-à-tête avec le barman. Ne vous inquiétez pas des horaires de fermeture – les nuits berlinoises se sont encore allongées, et, avec le nombre croissant d’afters et de discothèques ouvertes en journée, le week-end, certains fêtards ne rentrent pas du tout. Beaucoup investissent la piste de danse à l’heure où d’autres entament leur brunch du dimanche.

facile de rentre en boîte à berlin ? 

Dans certaines discothèques telles que Watergate, Berghain/Panorama Bar, Salon zur Wilden Renate, Felix ou Pearl, les portes sont difficiles à franchir mais, dans l’ensemble, les videurs vous accepteront plus facilement à Berlin que dans d’autres capitales européennes.
Bien s’habiller n’est pas impératif, et il arrive même que le port de vêtements trop chics ou autres robes de cocktail représente un handicap pour entrer. L’âge n’est pas un critère de sélection, c’est l’attitude qui compte avant tout. Dans la file d’attente, mieux vaut se conduire correctement et ne pas parler trop fort. Inutile de préciser qu’il faut éviter de se présenter éméché. Comme ailleurs, les groupes nombreux (même les groupes mixtes) ont moins de chances d’entrer : si possible, divisez-vous. Et si, malgré tout, l’entrée vous était refusée, rassurez-vous, il y a toujours une autre soirée quelque part…

Heures d’ouverture

  • De nombreux pubs servent des repas et ouvrent dès midi.
  • Les bars ouvrent vers 18h et ferment vers 13h ou 14h le lendemain, plus tard le week-end.
  • Les lieux branchés et les bars à cocktails n’ouvrent pas avant 20h ou 21h et restent ouverts jusqu’au départ du dernier client.
  • Les discothèques ouvrent à 23h ou minuit mais ne font pas le plein avant 1h ou 2h, pour atteindre leur vitesse de croisière entre 4h et 6h. Beaucoup n’ouvrent que le vendredis et samedis soirs.

Tarifs

Si les grandes discothèques comme Berghain/Panorama Bar ou le Watergate demandent des droits d’entrée de 12 à 15 €, beaucoup ne coûtent qu’entre 5 et 10 €. Celles qui ouvrent un peu plus tôt sont gratuites jusqu’à une certaine heure, généralement 23h ou minuit. Les réductions étudiantes sont pratiquement inexistantes, mais certaines des discothèques les plus classiques proposent des “Ladies Nights” (gratuit pour les femmes).
 
À LIRE AUSSI :
>> CONSEILS POUR PRÉPARER SON PREMIER VOYAGE À BERLIN
>> BERLIN COMME UN BERLINOIS
>> VISITER BERLIN SANS SE RUINER
>> CITY BREAK : VISITER BERLIN EN 4 JOURS 
>> QUOI FAIRE À BERLIN : 15 IDÉES AMUSANTES