-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. Randonnée et VTT au Costa Rica
Sports et activités

Randonnée et VTT au Costa Rica

Mis à jour le : 16 décembre 2016

Carte

Avec ses nombreux parcs nationaux et réserves naturelles, le Costa Rica est un terrain de jeu alléchant pour les voyageurs épris d'activités en plein air. Randonnées à pied ou à cheval, treks dans la jungle, VTT... Voilà des activités qui plairont aux amoureux de la nature.

Randonnée

Ses montagnes très étendues, ses canyons spectaculaires, ses jungles denses, ses forêts de nuages (forêts tropicales d’altitude toujours noyées dans la brume) et ses deux littoraux font du Costa Rica l’une des meilleures destinations de randonnée d’Amérique centrale, en termes de variété et de beauté.
Les possibilités de randonnée semblent infinies, et il y en a de tous les niveaux de difficulté. Dans les lieux très touristiques comme Monteverde, les sentiers sont clairement balisés, et parfois asphaltés – idéal si vous voyagez avec des enfants ou craignez de ne pas vous repérer. En matière de treks longue distance, les coins les plus isolés du pays n’ont pas leur pareil.
Pour des randonnées de niveau moyen, rien ne vaut les nombreux parcs nationaux et réserves. En général, des panneaux et des cartes aident à s’orienter, même s’il vaut mieux avoir un peu de pratique. Avec de bonnes chaussures, des provisions d’eau suffisantes et de l’assurance, vous pourrez combiner plusieurs marches d’une journée.
Les centres d’information à l’entrée des parcs constituent des sources fiables pour organiser votre itinéraire.
Si vous disposez d’un équipement de camping ad hoc, des treks de plusieurs jours d’une difficulté supérieure sont envisageables. L’ascension du Cerro Chirripó, la traversée du Parque Nacional Corcovado et l’incursion au cœur de l’immense parc panamo-costaricain La Amistad figurent parmi les défis majeurs. On peut se lancer à l’assaut du Chirripó en indépendant, mais un guide local est nécessaire dans la majeure partie de La Amistad et dans tout le Corcovado.

Bon à savoir

Les adeptes de longues randonnées préféreront la saison sèche (décembre-avril). En dehors de ce créneau, les cours d’eau deviennent infranchissables et les sentiers sont souvent inondés. Sur les hauts plateaux, il peut être particulièrement pénible de marcher sous la pluie.
Le Costa Rica est un pays chaud et humide : randonner dans ce climat tropical, harcelé par les moustiques, peut s’avérer très éprouvant. Portez des vêtements légers qui sèchent rapidement (évitez le coton). Coups de chaleur et déshydratation sont les principaux risques encourus : emportez suffisamment d’eau et faites des pauses. Munissez-vous de chaussures de marche robustes et confortables et d’un vêtement de pluie léger.
Certains lecteurs nous ont fait part de vols perpétrés sur des chemins de randonnée particulièrement isolés. Pour plus de sûreté, il est recommandé de partir en groupe. Engager un guide local est également un excellent moyen d’enrichirson expérience, d’éviter de se perdre et d’en apprendre plus sur la faune et la flore.
Les bureaux locaux des parcs disposent parfois de cartes, mais cela reste une exception. Si vous avez l’intention de faire des randonnées en individuel sur de longues distances, n’oubliez pas d’acheter les cartes nécessaires à San José.

Randonnée à cheval

Si l'on peut faire des balades à cheval dans tout le Costa Rica, la qualité et le soin apporté aux chevaux sont variables. Les tarifs vont de 25 $ pour une heure ou deux à plus de 100 $ la journée. Les excursions de nuit avec des chevaux de bât sont très appréciées car elles permettent d'accéder aux sites les plus reculés des parcs nationaux. Gardez en tête, pourtant, que les petits chevaux costaricains ne portent pas de très lourdes charges (ni de cavalier dépassant les 100 kg).

VTT et cyclisme

Malgré les routes sinueuses, les nids-de-poule et la conduite agressive des automobilistes, le cyclisme a la cote au Costa Rica. Les nombreuses routes peu fréquentées se prêtent à l’aventure – qu’il s’agisse d’itinéraires de montagnes en lacets aux vues spectaculaires ou de pistes accidentées traversant des cours d’eau et approchant des volcans.
Les meilleurs itinéraires au long cours passent par l’Interamericana – qui longe la côte pacifique, comporte des bas-côtés corrects et reste relativement plate – et par la route reliant Montezuma à la Reserva Natural Absoluta Cabo Blanco, dans le sud de la Península de Nicoya.
Le VTT a également beaucoup de succès depuis quelques années, et il existe de bons réseaux de sentiers autour du Corcovado et de l’Arenal, ainsi que dans les montagnes centrales. On peut louer des VTT dans presque tous les lieux touristiques, maisla qualité est très variable.
Moyennant un abonnement mensuel, Trail Source (www.trailsource.com) vous fournira des renseignements sur les sentiers du Costa Rica et du monde entier.
La plupart des compagnies aériennes internationales acceptent de transporter des vélos en soute contre un supplément. Protégez-le bien, car les bagages sont souvent malmenés.

Bon à savoir

Des prestataires installés au Costa Rica organisent des excursions à VTT de plusieurs jours. Si vous prévoyez de visiter le pays à vélo, sachez que les magasins de cycles costaricains privilégient surtout les équipements de base. Apportez tout accessoire spécialisé qui vous semblerait nécessaire (dont un bon cadenas).
 
Lire aussi : Premier voyage au Costa Rica : nos conseils