-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Top 10 des îles sauvages en France
France

Top 10 des îles sauvages en France

Mis à jour le : 9 janvier 2017

Carte

Même en France, on peut parfois jouer les Robinsons, pas seulement à l'étranger ! Certaines de ces îles sont connues, d'autres moins, mais toutes ont en commun leur nature préservée, idéale si vous êtes en quête d'intimité.

1. PORT-CROS (VAR)

Au cœur du premier parc national marin d'Europe et de Méditerranée, Port-Cros ne tolère qu'une seule philosophie : prendre son temps, écouter et sentir la nature. Du vallon de la Solitude à la Vigie de l'ancien sémaphore, cette île secrète et sauvage ne se révèle qu'aux marcheurs. Ni voitures, ni vélos : ses 7 km2 se découvrent à pied et exigent le respect de règles strictes. Calmes et sauvages, ils abritent une faune et une flore exceptionnelle. On les découvre par des sentiers aménagés dans le relief accidenté, qui débouchent, entre les falaises abruptes, sur trois belles plages aux eaux cristallines.

Toutes les informations sur : www.portcrosparcnational.fr

 

2. Îles Chausey (Manche)

Le granit a égrené, dans la baie du Mont-Saint-Michel, le plus grand archipel d'Europe. Le marnage, qui peut atteindre 14 m, ferait varier le nombre d'îles de 52 à marée haute à 365 à marée basse. Une terre d'une grande poésie, écorchée vive, chroniquement convoitée par les Anglais dans les siècles passés, et fréquentée tout aussi bien par les pêcheurs pour son abondant poisson, les carriers pour son granit, et les pirates pour le labyrinthe de ses îlots, que par 200 espèces d'oiseaux qui font d'elle une zone protégée. La Grande Île n'est aujourd'hui habitée de façon permanente que par une quinzaine de Chausiais.

Les vedettes de la Compagnie des Îles Chausey et de Jolie France parcourent les 14 km séparant Granville de Chausey 3 à 4 fois par jour en haute saison. www.ileschausey.com

 

 

3. Îles Lavezzi (Corse-du-Sud)

Cet archipel protégé d'une dizaine d'îles se découvre en bateau depuis Bonifacio. Les gardiens du sémaphore sont les seuls habitants de ce site exceptionnel, qui accueille aussi un cimetière où sont enterrés les naufragés de la frégate La Sémillante, qui s'échoua lors d'une tempête en 1855. Mais ce qui intéressera avant tout les visiteurs de ces îlots aux paysages granitiques oniriques, c'est la multitude de criques teintées de bleu et de turquoise, propices à la baignade ou à la randonnée palmée.

Plusieurs compagnies maritimes basées sur le port de Bonifacio assurent la liaison vers les îles Lavezzi, en saison.

 

 

4. Île de Batz (Finistère)

 

 

À 2 km au large de Roscoff, cette petite île interdite aux voitures s'explore facilement en une journée. Son sentier côtier s'étire sur 10 km et ne réclame pas plus de 2 heures de marche. Vous découvrirez la mer azur, des plages de sable blanc, certaines ourlées de dunes, le jardin exotique Georges-Delaselle et, au nord, l'attachante côte sauvage. L'odeur de goémon flotte ici dans l'air et les tracteurs font partie intégrante du paysage. Car Batz est avant tout une terre où l'on cultive les primeurs ; visitez également l'intérieur des terres.

Sur l'île, les Écuries de Batz proposent des promenades à cheval et offrent une bonne alternative à la marche à pied.

 

 

5. Houat et Hoëdic (Morbihan)

Situés au large de Belle-Île, à seulement 20 minutes en bateau l'un de l'autre, ces petits bouts de terre à la nature préservée n'en demeurent pas moins bien différents. Houat, son adorable petit bourg et ses grandes étendues de sable, se laisse facilement apprivoiser, et affiche un visage de prime abord plus coquet que Hoëdic. Arpenter cette dernière, de taille plus modeste, réserve pourtant de jolies surprises aux amoureux de la nature : des petites criques sablonneuses survolées par les oiseaux et bordées de lis de mer et de chardons bleus, bien loin de l'agitation du monde.

Houat et Hoëdic peuvent se visiter dans la même journée. La Compagnie Océane (www.compagnie-oceane.fr) assure la liaison entre les deux îles toute l'année.

 

 

6. Île des Embiez (Var)

Perle de 95 ha posée à 1 km des côtes varoises, l'île des Embiez possède un charme certain. Paul Ricard, qui l'acheta en 1958, voulait en faire un havre de paix. Sans voitures, disposant d'un petit port animé et de quelques commerces, l'île est en effet un refuge naturel préservé. Ses côtes sauvages, parsemées de criques aux eaux claires, ses sentiers dévoilant pins d'Alep, fleurs colorées ou lignées de vignes, se parcourent à pied ou à vélo, sur des distances raisonnables. Un petit train en fait même le tour (6 km). Aquarium de l'Institut océanographique, base nautique ou domaine viticole y sont autant d'escales sympathiques.

Il y a seulement trois hôtels sur l'île. Informations : www.les-embiez.com

 

 

7. Tatihou (Manche)

La petite île, ou presqu'île, de Tatihou (selon la marée), située dans la rade de Saint-Vaast-la-Hougue, dans le Cotentin, fut le théâtre de la bataille de la Hougue en 1692 ; son Musée maritime présente les vestiges de onze vaisseaux français. Vauban remarqua la situation stratégique de l'île et y édifia une tour, aujourd'hui classée par l'Unesco. Visitez les 4 ha de flore littorale du jardin du Lazaret, une réserve ornithologique riche d'une centaine d'espèces, la fière tour et les fortifications.

Accès à l'île par bateau amphibie (billetterie sur le quai Vauban de Saint-Vaast) ou à pied si la marée est suffisamment basse ; le nombre de visiteurs est limité à 500 par jour. Plus d'infos sur www.tatihou.com

 

 

8. Île d'Aix (Charente-Maritime)

Elle a la forme d'un têtard et on peut en faire le tour dans la journée. À pied, à vélo ou en calèche : les voitures y sont interdites. Vous y accéderez en prenant le bac à Fouras. Ses rivages résument la douceur méridionale des îles charentaises, avec ses criques bordées de pins et de cyprès, ses estrans et ses carrelets. Aix, bastion défensif, possède deux redoutes dont le fort Liédot, lieu de spectacles en été. Dernière escale de Napoléon avant l'exil à Sainte-Hélène, la maison d'Île-d'Aix où séjourna l'empereur déchu abrite un étonnant musée national à sa gloire.

Juste en face se trouve un autre musée national, consacré à la faune empaillée d'Afrique. Vous y verrez le fameux dodo de l'île Maurice.

 

 

9. Molène (Finistère)

Bien à l'écart des foules, Molène est une petite île plate de 2 km de long sur 800 m de large, située entre Ouessant et le continent, au cœur d'un archipel auquel elle a donné son nom. L'« île chauve » peut se visiter en 1 heure, en empruntant ses 4 km de chemins côtiers qui ménagent de beaux points de vue sur les îlots alentour et s'ouvrent sur de jolies plages de sable blanc ou de galets (vous atteindrez la plus belle en prenant, depuis le port, la direction du sud). Prenez le temps également de découvrir l'étendue de ces paysages depuis la mer, en kayak, à la rencontre des îles de l'archipel et d'éventuels dauphins.

La compagnie Penn ar Bed (www.pennarbed.fr) assure la liaison avec Molène toute l'année depuis Brest (1 heure 30), Le Conquet (30 minutes) et Ouessant (30 minutes).

 

10. Île D'Oléron (Charente-Maritime)

Un pont routier relie depuis 1966 le continent à Oléron, la plus grande île des côtes françaises après la Corse. C'est commode et c'est dommage. L'île, jadis vouée aux sorciers et aux pilleurs d'épaves, connaît aujourd'hui la pagaille estivale. Pour apprécier ce qu'elle garde d'authentique, circulez dans ses chenaux en canoë. On en loue à Boyardville, près de l'embarcadère pour l'île d'Aix. N'oubliez pas de vérifier l'horaire des marées pour ne pas avoir à pagayer contre le flux montant, une galère !

Envie de faire trempette ? Choisissez la plage familiale de la Boirie, avec ses cabines en bois colorées, ou la pinède des Saumonards.