1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. Voyager avec un animal, mode d'emploi
Astuces voyage

Voyager avec un animal, mode d'emploi

Texte par

Greg Benchwick (traduit et adapté de lonelyplanet.com)

Mis à jour le : 5 décembre 2016

Carte

Voyager avec son animal de compagnie est plus facile qu’on ne croit. J’en sais quelque chose… Zeytoon, mon chien errant à trois pattes, est revenu de Turquie avec ma femme et moi. C’est elle qui l’a trouvé dans la rue et l’a fait amputer de sa patte blessée. Nous l’avons ramené en Californie, nous sommes allés avec lui dans le Colorado et dans l’Utah, nous avons retraversé l’Atlantique destination l’Italie, et nous voilà revenus au Colorado. Ici, il patrouille dans le jardin à l’affût des écureuils, et il se débrouille comme un chef pour ravager notre potager chaque année au printemps.
En fait, il suffit de quelques préparatifs avant le voyage – et d’une bonne dose de patience pendant – pour emmener son animal de compagnie. Après tout, puisqu’il fait partie de la famille, pourquoi devrait-il rester à la maison ?

Emmener son animal en voyage, est-ce vraiment une bonne idée ?

C’est entendu, il ne peut pas vous suivre partout. Avant de lui faire faire un passeport, mieux vaut vous renseigner sur la destination, les réglementations douanières et l’hébergement. Étudier de près ce que l’on compte faire sur place et le détail des itinéraires aide aussi à déterminer si le voyage en question sera adapté. Vous prévoyez de vous attarder de longues soirées au pub, de dîner à deux dans des restaurants romantiques ou de passer pas mal de temps sur la route ? Médor sera peut-être tout aussi bien à la maison. En revanche, pour les amateurs de grand air qui se concoctent un séjour incluant de nombreuses randonnées, peu d’étapes et de bonnes nuits de repos, l’avoir avec soi peut rendre les vacances encore plus agréables.

L'animal dans la culture locale

Très important également : la place des animaux dans la culture du pays visité. Par exemple, dans les pays musulmans, le chien est souvent considéré comme une sale bête, quand c’est tout l’inverse pour le chat. Au Japon, il est courant de s’occuper d’un chien comme d’un bébé, tandis qu’au Vietnam, il termine fréquemment dans les assiettes…

Vaccins, quarantaines et passeports

Chaque pays – et dans certains cas, chaque province ou État – a une politique différente concernant le voyage avec les animaux de compagnie. Sur Pettravel.com (site en anglais), vous trouverez le détail des réglementations douanières pays par pays. En matière de quarantaine, l’Australie applique des règles draconiennes. Pour ce qui concerne les pays de l’Union européenne et la Grande-Bretagne, il existe des restrictions, mais du moment que vous les respectez, il n’y a aucune raison pour que votre animal se retrouve en quarantaine. Aux États-Unis, la réglementation (US pet importation rules) varie d’un État à l’autre.
Avant de partir, il faut faire vacciner la bête et, bien sûr, se munir de son carnet de vaccination ou de l’équivalent. De nombreux pays acceptent les certificats des vétérinaires de l’UE. Vous devrez certainement aussi vous procurer un passeport pour animal de compagnie.

Où loger

Voyager avec son animal restreint de fait les possibilités d'hébergement. Par chance, certains grands hôtels de chaîne et même quelques petite adresses de charme ont tout prévu pour nos amis à quatre pattes. Sachez que la plupart des grands comparateurs comportent une rubrique spécialisée sur les hébergements acceptant les animaux de compagnie dans leurs fonctions de recherche avancée. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès des locations de vacances privées ou des hébergements d’agrotourisme. Et bien sûr, le camping est toujours une bonne option.

Rester en forme dans les airs et sur la terre ferme

N’oubliez pas que le voyage met les animaux à rude épreuve. En 2010, 39 animaux sont morts à bord d’avions de ligne américains. Par mesure de sécurité, consultez le site International Airline Transportation Association qui vous renseignera sur les “caisses” de transport et la sédation (une mauvaise idée selon nombre de vétérinaires). Pour les longs voyages, il vaut parfois mieux recourir à une société spécialisée (pet relocation service). Assurez-vous que votre animal est bien hydraté et en bonne forme physique. Les réglementations varient selon les compagnies aériennes. Toutefois, la plupart facturent un supplément pour le transport d’un animal. Les avions disposent aussi de soutes pressurisées et de compartiments fret à température contrôlée. Enfin, il existe des restrictions quant au moment du voyage et au mode de transport de l’animal. Si des escales sont prévues, on peut souvent demander à le voir ou à lui faire faire un petit tour dans l’aéroport. Et pour un confort maximal, emportez des lingettes afin de nettoyer les petites pattes qui auront bien souffert.

Et si Médor reste à la maison…

C’est parfois mieux. Aujourd’hui, les solutions de garde d'animaux ne manquent pas : hôtels (et spas !) pour animaux de compagnie, gardien spécialisé ou tout simplement… la famille et les amis !


Paramètres des cookies