-->

Antananarivo

Pourquoi y aller

Certaines villes savent se faire aimer en quelques minutes ; d’autres demandent un peu de temps pour être apprivoisées. La capitale malgache fait partie des secondes. “Tana” séduit rarement d’emblée. Trop de bruit, trop d’embouteillages, de mises en garde et de pollution… L’arrivée dans la capitale malgache ressemble plus souvent à un choc qu’à un coup de cœur pour le voyageur.
Tana possède pourtant un charme que quelques jours suffisent à révéler. Elle le doit à la lumière de la fin du jour sur les flèches de ses églises, à la silhouette du palais de la Reine, à l’animation de la ville haute et de l’avenue de l’Indépendance. Juchée à 1 300 m d’altitude et abritant 1,7 million d’habitants, la capitale malgache est également la ville phare de l’Imerina, région historique ponctuée de collines où sont encore visibles les traces des anciens royaumes malgaches.
À cette Tana immuable répond un autre visage : la ville, utilisée comme tremplin politique, n’a en effet cessé d’évoluer depuis quelques années – en bien comme en mal, renseignez-vous sur les conditions de sécurité en soirée –, repoussant notamment à ses portes une misère qui perdure. Pour le voyageur, la ville offre des services, un confort et un choix d’hôtels et de restaurants appréciables à l’issue d’un périple sur l’île.

Mis à jour le : 4 décembre 2017