Bolivie : Sécurité

Désagréments et dangers en Bolivie

Pour des informations à jour sur la sécurité en Bolivie, consultez le site du ministère des Affaires étrangères avant votre départ.
La criminalité à l’encontre des touristes est en augmentation en Bolivie, surtout à La Paz et, dans une moindre mesure, à Cochabamba, à Copacabana et à Oruro. Les escroqueries sont courantes, avec de plus en plus de faux policiers et de faux touristes “dévoués”. Faites également attention aux faux billets.
La contestation sociale fait partie des traditions boliviennes et avec plus de 1 000 conflits en cours, des manifestations ont lieu régulièrement. Généralement pacifiques, elles peuvent toutefois s’accompagner de jets de pierres et la police recourt parfois à la force et aux gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Les bloqueos (barrages routiers) et grèves des employés des transports provoquent souvent d’importants retards. Utiliser un taxi pendant une grève des transports vous expose à recevoir des pierres de manifestants mécontents.
La saison des pluies s’accompagne d’inondations, de glissements de terrain et de routes impraticables, ce qui complique les déplacements. On peut ainsi rester coincé une nuit à cause d’un glissement de terrain ; prévoyez nourriture, boissons et vêtements chauds pour parer aux bivouacs improvisés.
La visite des mines de Potosí et les excursions à vélo autour de La Paz, ainsi que celles en 4x4 autour de Salar de Uyuni jouissent d’un tel engouement que certaines agences méconnaissent les règles de sécurité. Renseignez-vous soigneusement avant de vous inscrire.
 

Mis à jour le : 2 septembre 2016

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Qu’ils partent deux mois ou deux ans, ce guide est le compagnon indispensable des grands voyageurs.