-->

Côte caraïbe

Alors que sur la riche côte pacifique, le climat ensoleillé et un accès facile ouvraient la voie au développement, la côte caraïbe patientait. Cette même jungle toujours trempée et infestée de paludisme qui, au XVIe siècle, a découragé les Espagnols de s’y installer, a longtemps réduit la région à l’isolement. Ainsi, sa culture – lente fusion entre les influences autochtones et celles des migrants venus des Antilles (ou Caraïbes) – est-elle très distincte du reste du Costa Rica.
Aujourd’hui encore, un voyage dans cette contrée pour observer les tortues du Tortuguero, descendre en raft le Río Pacuare ou plonger dans les récifs de Manzanillo, demande quelques efforts. Sur cette côte, les conditions de vie plus rustiques et des infrastructures plus sommaires garantissent un séjour dans un environnement rude, proche de la jungle. Vous apprécierez aussi les saveurs uniques de la cuisine locale, comme le rondón (gombo de fruits de mer épicé), la mélodie du créole et le farniente sur de longues plages de sable noir désertes.

Quand partir

  • Comme en atteste la luxuriance du paysage, la région ne connaît pas de traditionnelle “saison sèche”. Il pleut toute l’année, mais avec moins de violence en février-mars, ainsi qu’en septembre-octobre, tandis qu’un déluge s’abat sur le reste du pays.
  • Les surfeurs noteront que les plus beaux rouleaux touchent le sud de la côte caraïbe de décembre à mars.
  • Les tortues viennent nidifier de mars à octobre.
  • La meilleure saison pour la pêche sportive s’étend de janvier à juin, puis de septembre à décembre, sauf au nord de la côte caraïbe où les conditions sont bonnes toute l’année.

À ne pas manquer

  1. Une promenade sur les canaux pour apercevoir les animaux de la jungle, ou bien faire du bénévolat en faveur des tortues marines à Tortuguero.
  2. Les joies du surf, la cuisine, la plage et les fêtes à Puerto Viejo de Talamanca.
  3. Les plantations de cacaoyers des communautés amérindiennes proches de Bribrí.
  4. Du farniente à Cahuita, un paradis en pleine campagne, imprégné de culture créole.
  5. Les singes, paresseux et autres animaux en convalescence au Jaguar Centro de Rescate, à Playa Chiquita.
  6. Les plaisirs du snorkeling sur les récifs scintillants de Manzanillo.
  7. La rencontre spectaculaire des eaux boueuses du Río Sucio avec les flots cristallins du Río Hondura dans le Parque Nacional Braulio Carrillo.
Mis à jour le : 10 février 2017

À voir à faire au Costa Rica

  • Playa Negra

    baignade

    À l’extrémité nord-ouest de Cahuita, la Playa Negra est une longue plage de sable noir, conforme...

    Lire la suite
  • Playa Bonita

    plage

    Ce n’est certes pas la plus belle plage des Caraïbes mais la Playa Bonita, à 4 km au nord-ouest de...

    Lire la suite
  • Playa Blanca

    baignade

    À l’entrée du parc national, cette plage convient aussi à la baignade.

    Lire la suite
  • Tree of Life

    jardin

    Ce refuge animalier et jardin botanique entretenu avec soin, à 3 km au nord-ouest de la ville, sur la...

    Lire la suite
  • Sloth Sanctuary of Costa Rica

    réserve naturelle

    À environ 10 km au nord-ouest de Cahuita, en lisière du Río Estrella, cette réserve naturelle...

    Lire la suite
  • Finca La Isla

    ferme, jardin

    À l’ouest de la ville, cette ferme/jardin botanique produit du poivre, du cacao et des fruits...

    Lire la suite
  • Aiko-logi

    réserve naturelle

    Nichée dans la Cordillera de Talamanca, à 15 km de Puerto Viejo, cette réserve privée de 135 ha...

    Lire la suite
  • Jaguar Centro de Rescate

    refuge animalier

    Nommé en l’honneur du résident originel de la forêt, ce refuge animalier de Playa Chiquita...

    Lire la suite
  • Atelier de Fran Vázquez

    galerie

    Sur la route de Bribrí, 350 m au nord de l’embranchement de Sixaola, se trouve l’atelier de ce...

    Lire la suite
  • Parque Vargas

    parc

    Principale curiosité de la ville, ce parc sur le front de mer, sans être exceptionnel, ne manque pas...

    Lire la suite