-->

Costa Rica

  1. Accueil
  2. Amérique
  3. Costa Rica
  4. Côte pacifique centrale du Costa Rica

Côte pacifique centrale du Costa Rica

S’étendant de Puntarenas, ville portuaire, à la petite localité d’Uvita, la côte pacifique centrale abrite à la fois des forêts tropicales sèches et humides, des plages de sable baignées de soleil, et une vie sauvage florissante. En bordure de l’océan, des parcs nationaux constituent le refuge des singes-écureuils et des aras rouges, espèces menacées, tandis que les eaux du Pacifique sont traversées par des dauphins et des baleines.
Une telle biodiversité dans une zone géographique aussi limitée fait de la côte pacifique centrale un Costa Rica en miniature. Proche de San José, de la Vallée centrale et des hauts plateaux, cette partie du pays est desservie par un solide réseau de routes goudronnées. Le week-end, c’est donc une destination privilégiée pour les voyageurs, qu’ils soient du pays ou étrangers.
On peut s’inquiéter à juste titre des dangers que représentent pour cette région une croissance non raisonnée et l’impact sur l’environnement qui en résultera, mais on oublie tout devant son époustouflante beauté naturelle.

Quand partir

  • • À l’ouest de la Cordillera Centrale, la période comprise entre avril et novembre est marquée par de fortes précipitations. Les coteaux se couvrent alors d’une végétation luxuriante.
  • • En été, de décembre à mars, les pluies sont faibles et la nature reste sèche et aride.
  • • Entre mi-janvier et fin février, des festivals d’art et de musique animent Jacó et Uvita.

À ne pas manquer

  1. Les colonies de singes, les paresseux et le vol des pélicans bruns au Parque Nacional Manuel Antonio.
  2. Le surf, à pratiquer ou à découvrir, sur les beach breaks de Jacó, Playa Hermosa et Dominical.
  3. L’une des cuisines les plus raffinées de la côte, à Ojochal.
  4. Les cris des couples d’aras rouge volant au-dessus du Parque Nacional Carara.
  5. L’apparition de baleines à bosse, à observer depuis les plages désertes du Parque Nacional Marino Ballena.
  6. Le charme historique fané de Puntarenas.
  7. Un circuit guidé d’observation de la faune au Refugió Nacional Hacienda Barú.
Mis à jour le : 4 juillet 2017