Mexico : Comment circuler

Se déplacer à Mexico

Mexico dispose d’un métro facile à utiliser et bon marché. Les lignes de bus sillonnant les artères principales sont tout aussi pratiques et peu chères. Quant aux taxis, ils sont légion, mais certains ne sont pas fiables.

Depuis/vers l’aéroport de Mexico

L’aéroport est accessible par le métro (pour un prix modique), mais il n’est pas toujours facile de se frayer un chemin avec des bagages aux heures de pointe. Les taxis agréés constituent donc une bonne solution, en outre relativement peu chère, tout comme le metrobús.

Prendre le métro à l'aéroport de Mexico

La station qui dessert l’aéroport est Terminal Aérea, sur la Línea 5 (ligne 5 ; jaune) ; elle se trouve à 200 m du Terminal 1. Quittez le terminal par la sortie au fond de la Sala A (arrivée des vols intérieurs) et poursuivez dans la même direction pour atteindre la station de métro située après l’arrêt des taxis.
Pour rejoindre le centre-ville, prenez la “Dirección Politécnico”, puis changez à La Raza (sept stations), où vous prendrez la “Dirección Universidad” sur la Línea 3 (verte). En descendant trois stations plus au sud, à Hidalgo, vous vous retrouverez à l’extrémité ouest de l’Alameda. La Línea 2 (bleue) passant également par la station Hidalgo, vous pouvez changer une seconde fois pour rejoindre le Zócalo.
Pour gagner la Zona Rosa depuis l’aéroport, empruntez la Línea 5 jusqu’au terminus de Pantitlán, où vous changerez pour la Línea 1 (rose) jusqu’au métro Insurgentes.
À l’heure où nous écrivons, aucune ligne de métro ne relie le Terminal 2, mais les bus rouges garés à l’entrée du terminal 2 assurent une liaison vers la station de métro Hangares (Línea 5).

Prendre le metrobús à l'aéroport de Mexico

Le metrobús de la ligne 4 dispose de casiers à bagages et de caméras de sécurité, ce qui en fait une option plus confortable que le métro.
Les arrêts se situent à la Puerta 7 du Terminal 1 et à la Puerta 3 du Terminal 2. Il faut acheter une carte (10 $M) à l’une des machines des terminaux, et la créditer. Le trajet coûte 30 $M. Comptez 45 minutes environ pour rejoindre le Zócalo depuis le Terminal 1.
Le trajet emprunte República de Venezuela, cinq rues au nord du Zócalo, puis pique vers l’ouest dans l’Avenida Hidalgo, au niveau du métro du même nom. Pour vous rendre à l’aéroport depuis le centre, prenez le metrobús dans Ayuntamiento ou dans República del Salvador. Plus d’information sur www.metrobus.df.gob.mx.

Prendre le taxi à l'aéroport de Mexico

Sûrs et fiables, les taxis autorizados (agréés) fonctionnent selon un système de ticket à tarif fixe.
Achetez votre ticket aux guichets situés dans la Sala E1 (arrivée des vols internationaux), en sortant de la douane, et près de la sortie de la Sala A (arrivée des vols intérieurs).
Les tarifs sont fonction des zones. La course pour le Zócalo, Roma ou la Zona Rosa coûte 205 $M ; pour Condesa vous débourserez 235 $M. Un ticket permet la prise en charge de quatre passagers au maximum. Les taxis Sitio 300 sont les meilleurs.
Des porteurs proposent leur aide pour l’achat des tickets et le transport des bagages sur les quelques mètres (et marches) séparant le terminal de l’arrêt des taxis ; ne leur remettez en aucun cas votre ticket, que vous donnerez en main propre au chauffeur.

Depuis/vers les gares routières de Mexico

Le métro est le moyen le plus rapide et économique pour aller ou venir des gares routières à condition de ne pas être chargé de bagages et de pouvoir se faufiler dans la foule, surtout aux heures de pointe. Si l’on est chargé, mieux vaut donc opter pour la formule sûre des taxis autorizados, dont les tarifs sont fixés par zone (supplément de 20 $M de 21h à 6h) et les billets vendus aux comptoirs taxis des gares routières. Un agent posté à la sortie de la gare vous désignera le véhicule.

  • Terminal Norte La station de métro Autobuses del Norte de la Línea 5 (jaune) se trouve juste devant la gare routière. Pour le centre-ville, suivez la “Dirección Pantitlán”, puis changez à La Raza où vous prendrez la Línea 3 (verte), “Dirección Universidad”. Pour prendre une correspondance à La Raza, il faut traverser l’interminable “tunnel de la Science” (6 minutes à pied, en marchant bien). Le guichet des taxis se trouve dans le passage central. La course (pour 4 au maximum) revient à 120 $M pour le Zócalo, Roma ou Condesa.
  • Terminal Oriente (TAPO) Cette gare routière est proche de la station de métro San Lázaro. Pour le centre ou la Zona Rosa, prenez la Línea 1 (rose) dans la “Dirección Observatorio”. Le guichet des taxis autorizados se trouve au bout du hall principal qui part de la rotonde (du côté du métro). La course coûte 85 $M pour le Zócalo et 102 $M pour la Zona Rosa, Roma et Condesa.
  • Terminal Poniente La station de métro Observatorio, terminus ouest de la Línea 1 (rose), n’est qu’à quelques minutes à pied dans une rue animée. Comptez 102 $M le ticket de taxi agréé pour rejoindre Colonia Roma, 73 $M pour Colonia Condesa et 135 $M pour le Zócalo.
  • Terminal Sur Il suffit de 2 minutes à pied pour gagner la station de métro Tasqueña, terminus sud de la Línea 2, qui dessert le Zócalo. Si vous allez dans la Zona Rosa, changez à Pino Suárez et prenez la Línea 1 jusqu’à Insurgentes (Dirección Observatorio). Dans le sens inverse, on sortira de la station de métro par la sortie “Autobuses del Sur”, qui conduit à une passerelle avant d’emprunter la dernière volée de marches sur la gauche pour traverser le marché de rue et atteindre la gare routière. La course en taxi agréé revient à 140 $M pour le centro histórico, 152 $M pour Condesa et Roma. Achetez votre ticket de taxi au guichet proche de la sortie principale ou à celui de la Sala 3.

Prendre le métro à México

Le métro (www.metro.df.gob.mx) est le moyen le plus rapide de se déplacer dans Mexico. Le réseau de 195 stations, 12 lignes et plus de 226 km de voies, est emprunté par 4,4 millions de personnes en moyenne un jour de semaine. Les rames passent toutes les 2 à 3 minutes aux heures de pointe. Le prix du trajet (5 $M) en fait aussi l’un des métros les moins chers du monde.
Toutes les lignes fonctionnent de 5h à minuit en semaine, de 6h à minuit le samedi et de 7h à minuit le dimanche et les jours fériés. Les quais et les voitures sont dangereusement surpeuplés aux heures de pointe (environ 7h30-10h et 15h-20h), pendant lesquelles les wagons à l’avant de la rame sont réservées aux femmes et aux enfants, qui y accèdent par les portes indiquant “Sólo Mujeres y Niños”.
Dans de telles conditions, il n’est pas étonnant que les pickpockets sévissent !
Il est facile de se repérer dans le métro dont les lignes répondent à un code couleur : les panneaux “Dirección Pantitlán”, “Dirección Universidad”, etc., indiquent le nom des stations en fin de ligne. Achetez une carte rechargeable (10 $M) dans n’importe quelle station et créditez-la du montant que vous souhaitez (elle fonctionne aussi sur tout le réseau metrobús). Sinon vous pouvez aussi acheter un boleto (billet) à la taquilla (guichet). Passez-le dans le tourniquet et en route ! Quand vous changez de ligne, repérez les panneaux “Correspondencia”. Des plans du quartier sont affichés à la sortie de chaque station.

Métro léger, Metrobús, Pesero et Trolleybús à Mexico

Des milliers de bus et de peseros sillonnent tous les jours Mexico d’environ 5h du matin jusqu’à 22h. Quant aux trolleybus électriques, ils fonctionnent jusqu’à 23h30. Seuls quelques itinéraires sont desservis toute la nuit, notamment le long du Paseo de la Reforma. Donc, s’il est possible, en journée, de se rendre aux quatre coins de la ville par les transports publics, il s’avère souvent nécessaire de prendre un taxi en soirée.

Prendre le Métro léger à Mexico

Le tren ligero, qui compte 18 arrêts, ne fait pas partie du métro de Mexico, même s’il prolonge la ligne 2. Il dépend du même organisme qui gère les trolleybus, la STE. Construit dans les années 1980, il a remplacé l’ancienne ligne de tramway de Xochimilco qui datait de 1910. Il dessert le sud de Mexico et plus particulièrement les quartiers de Coyoacán, Tlalpan et Xochimilco.

Prendre le Metrobús à Mexico

Le metrobús est un véhicule Volvo accessible aux personnes en fauteuil roulant, qui marque l’arrêt dans des stations dédiées, au milieu de la chaussée, tous les trois ou quatre pâtés de maisons. L’accès se fait avec une carte rechargeable (10 $M la carte, 6 $M le trajet, utilisable aussi dans le métro), disponible aux distributeurs situés à l’entrée des quais. Pour accéder aux quais on valide la carte sur un lecteur optique. La plupart des lignes de metrobús fonctionnent de 5h à minuit. La Línea 1, la seule assurant un service 24h/24, longe l’Avenida Insurgentes sur une voie dédiée depuis le métro Indios Verdes, dans le nord de Mexico, jusqu’à Tlalpan, dans le sud. La Línea 2, qui relie la Línea 1 à la station Nuevo León, circule d’ouest en est le long d’Eje 4 Sur entre les stations de métro Tacubaya et Tepalcates. La Línea 3 circule sur un itinéraire nord-sud de la station de métro Tenayuca jusqu’à Ethiopia, où l’on peut prendre la correspondance de la Línea 2. La Línea 4 part du métro Buenavista et traverse le centro histórico jusqu’au métro San Lázaro. Elle se prolonge par un bus “aeropuerto”, qui circule depuis/vers les terminaux aériens (30 $M).

Prendre le Pesero à Mexico

Minibus vert et gris gérés par des entreprises privées, les peseros (aussi appelés microbús ou combis) parcourent des itinéraires fixes le plus souvent entre deux stations de métro, avec arrêt pratiquement à chaque coin de rue. L’itinéraire est parfois indiqué sur une pancarte fixée sur le pare-brise. Le tarif s’élève à 4 $M pour un trajet jusqu’à 5 km et à 4,50 $M pour 5 à 12 km. Comptez 20% de plus entre 23h et 6h. Contrairement aux peseros, les trolleybus municipaux et les grands bus de couleur orange et beige (signalés “RTP”) ne déposent des passagers et n’en prennent qu’aux arrêts de bus. Quelle que soit la distance parcourue, le ticket coûte 2 $M (4 $M en bus express et 5,50-6 $M en bus privé vert et jaune).

Prendre le Trolleybús à Mexico

Les trolleybús suivent un certain nombre d’ejes (axes) clés dans le reste de la ville.

Les lignes les plus pratiques :

  • Autobuses del Sur et Autobuses del Norte (trolleybús) : Eje Central Lázaro Cardenas entre les gares routières nord et sud (arrêts : Plaza de las Tres Culturas ; Plaza Garibaldi ; Bellas Artes/Alameda ; métro Hidalgo)
  • Auditorio-La Villa (bus) : le Paseo de la Reforma entre l’Auditorio Nacional et la Basílica de Guadalupe (arrêts : Zona Rosa ; Avenida Insurgentes ; Alameda/métro Hidalgo ; Plaza Garibaldi ; Plaza de las Tres Culturas)
  • Metro Sevilla-P Masaryk (pesero) : de la Colonia Roma à Polanco via Álvaro Obregón et Avenida Presidente Masaryk (arrêts : métro Niños Héroes ; Avenida Insurgentes ; métro Sevilla ; Leibnitz)
  • Metro Tacubaya-Balderas-Escandón (pesero) : entre le centro histórico et la Condesa, par Puebla dans le sens ouest et par Durango dans le sens est (arrêts : Plaza San Juan ; métro Balderas ; métro Insurgentes ; Parque España ; Avenida Michoacán)

Prendre le Taxi à Mexico

Il existe plusieurs classes de taxis. Les moins chers sont les taxis rouge et or en maraude, qu’il vaut mieux éviter. Si vous n’avez pas d’autre choix, vérifiez s’il y a des plaques d’immatriculation sur le véhicule : le numéro est précédé par la lettre A ou B. Ce numéro doit correspondre à celui peint sur la carrosserie. Demandez à voir la carta de identificación (ou tarjetón), grande carte d’identité qui doit figurer bien en vue à l’intérieur du véhicule, et vérifiez que la photo est celle du chauffeur. Au moindre doute, trouvez un autre taxi.
Un taxi libre (c’est-à-dire un taxi de rue) doit disposer d’un taxímetro (compteur) indiquant le montant de la course, qui débute en principe vers 9 $M. Comptez 30-40 $M pour un trajet de 3 km (du Zócalo à la Zona Rosa par exemple), auxquels il faut ajouter 20% de 23h à 6h.
Une course en radio-taxi (les couleurs varient) coûte trois fois plus cher qu’en taxi ordinaire, mais elle offre des garanties de sécurité. Lorsque vous en réservez un, le standard vous précise le type du véhicule et son numéro d’immatriculation. Si vous avez un Smartphone, vous pouvez commander un taxi avec l’application Yaxi (www.yaxi.mx).
Voici quelques-unes des compagnies de radio-taxis dignes de confiance, joignables 24h/24. Les cartes de ce chapitre montrent l’emplacement de certains sitios (bornes de taxi) clés.

Se déplacer en vélo à Mexico

Le vélo est un bon moyen pour se déplacer en ville. Si l’imprudence des conducteurs et les nids-de-poule en font un peu un sport extrême dans le centre, il est néanmoins envisageable de se promener à vélo en ville, à condition de rester vigilant et d’éviter les grands axes.
Des vélos sont mis gratuitement à disposition à des bornes (modules) situées sur le côté ouest de la Catedral Metropolitana. Il en existe aussi sur la Plaza Villa de Madrid, dans Roma, au croisement de Mazatlán et de Michoacán, dans Condesa, à plusieurs points du Paseo de la Reforma, près du Monumento a la Independencia et près de l’Auditorio Nacional. Il faut laisser son passeport ou son permis de conduire et l’on peut circuler durant 3 heures. Les bornes fonctionnent de 10h30 à 18h du lundi au samedi et de 9h30 à 16h30 le dimanche.
La municipalité loue des vélos aux touristes, à la journée ou à la semaine. Il faut s’adresser à Ecobici (55-5005-2424 ; www.ecobici.df.gob.mx ; Av. Nuevo León 78 ; 1/3/7 jours 90/180/300 $M ; h9h-18h lun-ven, 10h-14h sam ; Campeche), présenter un passeport ou un permis de conduire, et une carte Visa ou Mastercard pour la caution. Le système de vélos en libre-service d’Ecobici fonctionne avec une carte et permet de circuler pendant 45 minutes gratuitement. Pour éviter de payer si vous avez besoin de davantage de temps, changez de vélo à n’importe quelle borne. Une formule idéale pour explorer le centre et les quartiers de Roma et de Condesa, très bien pourvus en stations.
La ciclovía est une grande piste cyclable qui suit l’ancien tracé de la voie de chemin de fer de Cuernavaca jusqu’à la limite de Morelos. Elle part de l’Avenida Ejército Nacional à Polanco, traverse le Bosque de Chapultepec et contourne le Periférico, de La Feria à l’Avenida San Antonio. Plusieurs ponts à la pente assez raide permettent de traverser les voies.
Une autre piste cyclable longe l’Avenida Chapultepec, menant du Bosque de Chapultepec au centro histórico. Une troisième piste cyclable suit le Paseo de la Reforma depuis l’Auditorio Nacional jusqu’au centre-ville.
Le dimanche, le Paseo de la Reforma et plusieurs grandes artères du centre ferment à la circulation automobile de 8h à 14h pour laisser la place aux cyclistes en route pour le ciclotón, un parcours de 26 km reliant l’Auditorio Nacional à la Basílica de Guadalupe.

Se déplacer en voiture et moto à Mexico

Il est déconseillé de rouler en voiture dans Mexico. Encore plus qu’ailleurs dans le pays, les panneaux sont considérés comme facultatifs. Les feux rouges sont ignorés et les clignotants rarement utilisés. Il arrive parfois d’écoper d’une amende pas toujours méritée. Vous pouvez cependant louer une voiture pour sortir de la ville. Évitez de vous garer dans la rue, la plupart des hôtels et des restaurants de catégories moyenne et supérieure disposant de parkings. Si vous le faites, sachez qu’il y a des parcmètres dans certains quartiers (Cuauhtémoc, Roma et Polanco, notamment). Mettez de l’argent dans ces bornes vertes, situées en général au milieu du bloc, sinon votre véhicule sera enlevé.
Afin de lutter contre la pollution, Mexico applique le plan “Hoy No Circula” (Aujourd’hui, on ne circule pas), lequel interdit aux véhicules de circuler dans la capitale un jour de la semaine entre 5h et 22h. En outre, les véhicules de 9 ans et plus sont interdits de circulation un samedi par mois. Les principales exceptions concernent les voitures de location et les modèles munis d’une calcomanía de verificación (autocollant prouvant que le véhicule a été contrôlé) délivrée par les services compétents.
Pour les véhicules sans autocollant (y compris ceux immatriculés à l’étranger), le dernier chiffre de la plaque minéralogique détermine le jour de la semaine où il leur est interdit de circuler. Consultez le site Internet de Locatel (www.locatel.df.gob.mx) pour plus d’informations.

Jour Derniers chiffres interdits
Lundi 5/6
Mardi 7/8
Mercredi 3/4
Jeudi 1/2

 

Mis à jour le : 8 février 2016
Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Mexique